Didier Dubasque
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le Livre vert du travail social est en ligne / Un webinaire sur l’avenir des métiers du social / Pour un vrai revenu minimum

Le Livre vert du travail social est en ligne

Il a été rédigé dans de courts délais à la demande du Gouvernement. Placé sous la responsabilité de Mathieu Klein, président du Haut Conseil du Travail Social ce « livre vert » vise à s’inscrire dans la continuité de 2 autres rapports publiés auparavant avec le plan d’action en faveur du travail social et du développement social suivi du rapport Reconnaître et valoriser le travail social de Brigitte Bourguignon paru en 2015. Il aborde des éléments de contexte avec les grands changements sociaux, économiques ou environnementaux et de leur impact sur les travailleurs sociaux. Le Livre vert tente de recenser les évolutions du travail social, tant pour ce qui concerne l’identification des professionnels concernés que des structures qui les emploient.
Le rapport propose dans sa conclusion des pistes de travail pour une évolution des métiers : Il demande de valoriser et donner du sens à l’action des professionnels. Voici rapidement noté la liste de ses propositions :
*
  1. Revaloriser les salaires de l’ensemble des travailleurs sociaux
  2. Dépasser les approches par catégories de métiers pour une meilleure reconnaissance des compétences des professionnels, enjeu de fluidité des parcours.
  3. Moderniser le contexte de travail des professionnels de l’accompagnement
  4. Améliorer la qualité de vie des professionnels
  5. Redonner une visibilité au secteur en affirmant le caractère valorisant des parcours professionnels
  6. Penser enfin le travail social en partant de la personne concerné

La seconde partie des recommandations vise à « engager un chantier dans le champ de la formation »

  1. Redonner du sens par le rapprochement des formations
  2. Renforcer les différentes voies d’accès aux formations
  3. Repenser l’articulation entre formation théorique et formation pratique
  4. Poursuivre le rapprochement avec l’université et la recherche
  5. Renforcer la participation des personnes accompagnées
  • En premier lieu, les conditions d’exercice des travailleurs sociaux, nécessitent des progrès en matière d’équilibre entre vie professionnelle et personnelle, avec une évolution des rémunérations au cours de la carrière et de reconnaissance du caractère essentiel de ces métiers, notamment dans un contexte de vieillissement de la population ;
  • Ensuite, les conditions d’un rapprochement entre filières, assortie d’une valorisation des acquis de l’expérience au cours de la carrière ou encore d’un renforcement du lien avec l’université et la recherche ;
  • Enfin, la nécessité d’accroître le pouvoir d’agir des travailleurs sociaux – et donc celui des personnes accompagnées – pour s’adapter aux situations et profiter de l’expérience acquise sur le terrain.
Certaines préconisations ne sont pas nouvelles, D’autres méritent de s’y arrêter dans le détail. Je reviendrai sur ce rapport, car il me semble que derrière certaines formules « alambiquées » se trouvent des orientations qui peuvent être interprétées de façons différentes. Les annexes sont tout autant intéressantes que le rapport lui-même avec des éléments statistiques relatifs aux formations sociales, les contributions de l’ANDASS, d’ATD Quart Monde, la direction de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) et France ESF. Un regard sur ce qui se fait à l’étranger est aussi tmis en annexe avec un tableau malheureusement incomplet sans les données françaises, ce qui aurait quand même été utile. (Télécharger le livre vert du HCTS)

Un webinaire UNSA sur les métiers du lien

Le syndicat UNSA organise un webinaire afin de proposer aux travailleurs sociaux syndiqués et sympathisants des secteurs du social et du médico-social l’occasion de réfléchir, échanger et construire des actions et propositions à court et moyen termes. En effet rappelle l’UNSA, des négociations vont s’ouvrir sur les métiers de l’accompagnement social et médico-social avec l’installation du comité de filière d’ici début avril. L’enjeu est important. Voici le programme.

« Métiers du lien et du prendre soin : des enjeux à débattre »

Cette rencontre nationale aura lieu le jeudi 24 mars de 14h à 18h, exclusivement en distanciel
le programme :
  • 14h : Ouverture du forum par Christine Coq-Moutawakkil, membre du Haut Conseil du travail social.
  • 14h15 : Exposé des enjeux à court et moyens termes par Manuel BOUCHER, Professeur des Universités en sociologie à l’Université de Perpignan, et échanges avec les participants.
Regards croisés avec deux tables rondes
  • 15h30 : « La formation des métiers du lien et du prendre soin ». Ouverture par Christine SAVANTRE conseillère nationale UNSA.
  • 16h30 : « Ségur I, livre blanc, rapport Piveteau, livre vert, Conférence sociale … et après… ? ». Ouverture par Christine COQ MOUTAWAKKIL, membre du HCTS. Présence de professionnels et acteurs de terrain.
  • 17h30 : Conclusion de l’après-midi par Martine VIGNAU, Secrétaire Nationale UNSA.

Le lien pour vous inscrire est ici :

Les personnes inscrites pourront ensuite bénéficier d’un accès à un replay.  (lire l’article de l’UNSA)

(si j’étais président…) « Je créerais un véritable revenu minimum »

Pour la présidente du Secours catholique Véronique Devise, la première mesure à prendre par un président de la République serait la création d’un « revenu minimum garanti à un niveau décent ». On en est loin actuellement avec le RSA et ses contraintes. ce serait selon Mme Devise « Un moyen de lutter efficacement contre la pauvreté, alors que de nombreuses aides sociales ne sont pas réclamées par les plus précaires ».

La présidente du Secours catholique donne ses arguments dans le journal La Croix. Il est constaté  une baisse du revenu des personnes accueillies en 2021 par l’association : 537 € par mois en moyenne. Pire même, 22 % n’ont aucune ressource et 30 % ne reçoivent pas les prestations (RSA, allocations familiales) auxquelles elles auraient droit ! « Comment vivre avec 537 € par mois ? C’est être confronté chaque jour à des choix impossibles », choisir entre pouvoir acheter de la nourriture pour ses enfants ou se chauffer, entre payer à temps le loyer ou acheter des vêtements, et bien sûr ne pas pouvoir partir en vacances pour souffler un peu.

Le RSA reste trop difficile à obtenir. Il nécessite des démarches trop lourdes et difficiles à mener sans aide pour des personnes en précarité. De plus, il est susceptible d’être diminué, voire suspendu pour un rendez-vous raté ou une formation inadéquate abandonnée, ou beaucoup d’autres raisons difficiles à comprendre et à vivre, quand la vie est déjà tellement dure. Véronique Devise plaide pour un « revenu minimum garanti à un niveau décent » (lire la tribune sur le site de La Croix)

lire aussi : Revenu de base pour les jeunes : l’expérimentation de la Haute-Garonne annulée par le préfet | Localtis

 


Sage-femmes de PMI : la cinquième roue du département

Le 1er mars dernier, les sages-femmes de PMI du Nord se sont mobilisées pour dénoncer l’invisibilisation de leur profession et demander au Département des moyens supplémentaires pour répondre à leurs missions toujours plus étendues. Jérémie Rochas rend compte de ce mouvement dans Lien Social. « Les sages-femmes de la fonction publique territoriale ont été particulièrement mobilisées pendant la pandémie de Covid, elles auront pourtant dû attendre février 2022 pour obtenir la prime Ségur de 183 euros déjà attribuée à leurs consœurs de la fonction publique hospitalière. Malgré cette valorisation, l’écart de revenu reste de 430 euros chaque mois, à formation et compétences égales. 

Dans toute la France, les sages-femmes de PMI s’organisent collectivement pour être entendues par le gouvernement. Ces revendications ont été transmises le 10 février dans une lettre ouverte envoyée à la ministre de la Transformation et de la fonction publique et signée par 882 sages-femmes sur 1140 que compte la fonction publique territoriale. (lire l’article de Lien Social)

 


lire aussi

 

Vous êtes allé(e) au bout de cette revue de presse ? Bravo et merci ! Merci aussi à Michelle Flandre qui m’a aidé à la réaliser

photo : Twitter remise du livre vert sur le travail social remis à Olivier Veran (compte de Mathieu Klein)

Partager

Articles liés :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Catégories
Tous les sujets
Rechercher