Didier Dubasque
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les vacances… Pas pour tous ! / RSA une nouvelle sanction « suspension-remobilisation » / Un baromètre du lien social

L’accès aux vacances d’été reste un luxe et un marqueur important des inégalités en France

Les vacances d’été, un moment de détente et de plaisir pour beaucoup, sont malheureusement hors de portée pour une grande partie de la population française. Selon cet article de L’Obs signé Margaux Otter, près de la moitié des Français (46%) n’ont pas pu partir en vacances l’année dernière. Cela met en évidence l’ampleur des inégalités socio-économiques dans le pays, où l’accès aux vacances est encore considéré comme un luxe pour beaucoup.

Les raisons de cette situation sont multiples. Pour certains, les contraintes financières sont le principal obstacle (63 % des bas revenus ne partent pas). Pour d’autres, ce sont les problèmes de santé, les obligations personnelles ou professionnelles qui les empêchent de prendre des congés. Quelle que soit la raison, le fait que tant de personnes ne puissent pas profiter de vacances soulève des questions sur l’efficacité des politiques sociales et économiques en place.

L’article souligne que les vacances ne sont pas uniquement une pause bienvenue dans la routine quotidienne. Elles sont aussi une occasion importante de se détendre, de se ressourcer et de passer du temps de qualité avec la famille et les amis. Le fait que tant de personnes soient privées de ces expériences est un problème qui mérite une attention sérieuse. (lire l’article de l’Obs)

 


RSA: feu vert du Sénat à la mise en place d’une sanction intermédiaire avant radiation

Des sanctions encore et toujours ! Les sénateurs ont récemment approuvé une réforme du système de sanctions pour les allocataires du Revenu de Solidarité Active (RSA). Cette réforme prévoit l’introduction d’une nouvelle sanction intermédiaire avant la radiation. Cette sanction, appelée « suspension-remobilisation », permet de suspendre temporairement le versement du RSA aux bénéficiaires qui ne respectent pas leurs obligations.

Si l’allocataire respecte à nouveau ses engagements, le versement du RSA reprendra avec une régularisation rétroactive. Cette mesure vise à encourager les bénéficiaires à respecter leurs obligations tout en leur offrant une chance de se remettre sur pied avant d’être radiés du système.

Cette réforme fait partie d’un projet de loi plus large dit « pour l’emploi ». Il vise à mettre en place un accompagnement plus personnalisé et directif des allocataires du RSA. Mais, il n’y a aucune information sur les moyens nécessaires à mettre en œuvre pour que tous les allocataires puissent être accompagnés. (lire l’article de l’AFP publié par Le Figaro)

Lire aussi

 


Baromètre du lien social : qu’est-ce qui unit les Français en 2023 ?

Voici une étude récente d’Ipsos, Sopra-Steria et le groupe EBRA (Diane Lamotte, Pierre Latrille, Brice Teinturier).  Elle révèle que, malgré les tensions sociales élevées en France depuis le début de 2023, il existe de nombreux éléments qui unissent les Français et contribuent au maintien du lien social. Les Français sont particulièrement attachés à la gastronomie et au modèle de protection sociale, et voient la langue française, l’école, les valeurs de la République et la laïcité comme des facteurs importants de rassemblement.

Cependant, l’étude révèle également des divergences d’opinion sur des sujets tels que le rôle des communautés et ce qui fait l’unité d’une nation. Certains considèrent que le passé et le partage d’une histoire commune sont les éléments les plus importants de l’unité d’une nation, tandis que d’autres estiment que c’est le sentiment de partager un projet collectif pour l’avenir.

En dépit de ces divergences, l’étude montre que de nombreux éléments unissent les Français. Il ne faut pas désespérer, car ces particularités contribuent au maintien du lien social. Cela suggère même que malgré les défis et les tensions actuels et la désinformation, il existe aussi une base solide sur laquelle construire pour renforcer le lien social et l’unité nationale. Le tout est d’y faire appel. (Lire l’enquête IPSOS)

 


lire aussi :

Nommé président du Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, Nicolas Duvoux, est un spécialiste de la construction des inégalités sociales. Il avait rejoint l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale (Onpes) en 2014 et a été nommé président du conseil scientifique du CNLE en 2020, après la fusion de l’Onpes avec le CNLE. Vous pouvez lire à son sujet l’article suivant : Nicolas Duvoux, une parole d’expert sur les différentes manières d’appréhender la pauvreté.

Cet article d’Actu.fr rapporte une manifestation des assistantes sociales scolaires de l’académie de Versailles. Les manifestantes dénoncent la dégradation de leurs conditions de travail, un manque de considération et des salaires trop bas. Elles soulignent également le manque d’effectifs, avec 15 postes non pourvus dans les Hauts-de-Seine. Cette situation met en évidence le manque de ressources dans le secteur social, qui est essentiel pour soutenir les élèves en difficulté.

 


Sans oublier…

 

Photo  de wayhomestudio sur Freepik

Partager

Articles liés :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Catégories
Tous les sujets
Rechercher