Covid-19 : le nombre d’allocataires des minima sociaux en forte hausse, « Les plus démunis ont été très mal protégés »

Ce n’est pas vraiment une surprise mais les chiffres sont là :  Le nombre d’allocataires du revenu de solidarité active (RSA) a fortement augmenté depuis le début de la crise sanitaire, pour atteindre 2 millions 100 milles en octobre 2020, soit une augmentation de 8,5 % par rapport à octobre 2019. Selon la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF), sans la crise sanitaire, le nombre d’allocataires du RSA serait resté quasiment stable pendant les trois premiers trimestres de l’année 2020.

Le tableau suivant est significatif de la dégradation de la situation pour des dizaines de milliers de personnes :

 

RSA 1

À l’inverse, les effectifs  des personnes percevant la prime d’activité ont baissé à la fin du premier confinement (-3,5 % entre juin et septembre 2020). Pour ce qui est de la Garantie jeunes, le premier confinement a quasiment interrompu les entrées dans le dispositif. Si ces dernières repartent à la hausse depuis juin, le niveau des effectifs de jeunes accompagnés fin juillet restait inférieur à celui d’avant la crise (89 800 fin février 2020 contre 80 200 fin juillet).

La réforme de l’assurance chômage a contribué à cette dégradation

Il faut comprendre  que ce phénomène qui plonge des dizaines de milliers de personnes et familles dans la pauvreté est lié en partie par la réforme de l’assurance chômage : Depuis le 1er novembre 2019, pour recharger ses droits, le demandeur d’emploi doit avoir travaillé au minimum six mois. Auparavant, un mois suffisait. Cependant, dans le contexte dû au Covid-19, des mesures ont été prises pour limiter les conséquences de la crise sur les demandeurs d’emploi indemnisés. Depuis le 1er août 2020, il faut quand même  justifier de quatre mois de travail dans la période d’indemnisation passée pour pouvoir continuer d’être indemnisé ce qui est tout de même beaucoup moins avantageux qu’avant la réforme où rappelons le, un seul mois de travail suffisait.

Toutes ces personnes qui ne perçoivent plus les droits « basculent » dans le RSA

Le nombre de personnes percevant l’Allocation Adulte Handicapé est aussi en augmentation

Fin octobre 2020, 1,20 million de personnes bénéficient de l’AAH, soit une augmentation de 2,9 % sur 12 mois. Mais on ne peut pas tirer d’enseignements sur l’impact de la crise sanitaire précisent les auteurs de l’étude de la DREES. « L’évolution des effectifs de l’AAH est en effet moins liée à l’activité économique que celle, par exemple, du RSA, et les facteurs sous-jacents à la croissance tendancielle des effectifs de l’AAH sont encore inexpliqués.

Il faudrait à ce sujet mener engager des travaux de recherche pour mieux comprendre les évolutions du nombre de demandes. Mais à ma connaissance, il n’y en a pas.

Le Secours Catholique par la voix de sa présidente Véronique Fayet, interrogée par Europe 1 donne des exemples.  Elle parle de ce jeune entrepreneur d’une trentaine d’années qui travaillait dans l’hôtellerie et la restauration avant la crise sanitaire : « il a basculé au RSA à 500 euros par mois. »

Cela est confirmé par un nouvel outil du ministère de la Santé qui mesure quasiment en temps réel le nombre de bénéficiaires des minimas sociaux. Il a été publié pour la première fois ce mois-ci. Sa première estimation confirme la forte hausse jusqu’ici avancée par les associations caritatives.

« Les plus démunis ont été très mal protégés »

Le gouvernement a « bien protégé » les classes moyennes et les travailleurs, selon Véronique Fayet. Mais les plus démunis, qui se trouvaient déjà dans une situation précaire, ont été laissés pour compte. « Ceux qui ont des petits boulots, du travail précaire, du travail au noir, des intérims, des CDD, du temps partiel, ont été très mal protégés et sont les premières victimes de la crise », précise-t-elle.

Et c’est bien là le problème !

lire aussi Covid-19 : la crise a fait bondir le nombre de bénéficiaires des minima sociaux | Le Monde

et aussi

 

Photo recadrée : la queue devant la caisse d’allocations familiales Paris18ème arrondissement :  auteur Cheep Creative Commons Attribution-Share Alike 4.0 International

La sélection des articles a été réalisée avec l’aide de Michelle Verrier Flandre. Merci à elle

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :