Les travailleurs sociaux de Paris s’organisent face au COVID-19 : leurs 12 propositions à l’attention des pouvoirs publics

Un collectif  de travailleurs sociaux professionnels de terrain vient de se créer à Paris dans l’urgence du confinement. Ce collectif s’est donné comme objectif de dresser un état des lieux sur l’évolution de la situation sur l’ensemble des dispositifs sociaux de Paris (fermeture, maintien des prestations vers les plus démunis). Il récolte des informations sur la réalité du terrain actuel sur Paris et sa banlieue.

Le collectif a créé un groupe facebook privé (sur inscription). Ce qu’il indique a de quoi nous interroger . Les travailleurs sociaux de terrain  font des constats souvent liés à des dysfonctionnements mais il font aussi des propositions qu’il est utile de soutenir.

Ce que ces travailleurs sociaux de terrain observent et craignent aussi  pour les jours et semaines à venir.

« Les familles hébergées par le 115, disséminées sur toute la région, commencent pour certaines à avoir faim. Elles n’ont aucune information, gardent leurs enfants en permanence auprès d’elles, sans relais cantine. Des situations de tensions familiales et de protection de l’enfant pourraient se poser ».

« Des personnes séropositives, diabétiques, etc., et avec enfants sont actuellement confinées dans des locaux impropres à l’occupation  par le 115 des Hauts-de-Seine, à plus d’une cinquantaine dans une seule et même pièce. »

« Les campements de migrants et bidonvilles ne possèdent pas d’accès à l’eau et les conditions sanitaires minimales ne peuvent pas être respectées. »

« Des enfants ou adolescents avec troubles du comportement violents ne peuvent plus être accueillis en structure et leurs conditions de vie sont inadaptées (chambre d’hôtel pour 4 personnes), mettant en péril leur sécurité et celle de leurs familles ».

Certains « employeurs, publics ou privés, demandent en majorité aux travailleurs sociaux de ne plus assurer les visites à domicile, d’accueillir le public et de faire du télétravail depuis leur domicile ».

Certains Centres d’Hébergement d’Urgence restent fermés la journée, obligeant des personnes à sortir de 8h à 18H avec des difficultés pour avoir accès à l’hygiène, des états de santé précaires et sans possibilité de respecter le confinement.

(Note : la situation évoluant rapidement certaines de ces infos ne sont peut-être plus d’actualité).

Le compte facebook utilisé par les professionnels vise à communiquer au jour les jour les infos pratiques et techniques tels les maintiens des droits et les relations avec les administrations ou encore le lieux de distribution de denrées alimentaires pour celles qui continuent

Ce que les travailleurs sociaux de terrain suggèrent : 12 propositions

  • que  les employeurs reçoivent des consignes pour que les travailleurs sociaux, qui le souhaitent et informés des règles sanitaires indispensables et équipés, puissent exercer leurs missions de service a minima auprès des personnes les plus vulnérables et participer, comme cela a toujours été le cas, à l’aide aux plus démunis, contribuant ainsi à la paix sociale dans cette situation de crise sanitaire et sociale majeure.
  • Que les enfants des travailleurs sociaux puissent être gardés non pas selon leur domaine d’intervention (la protection de l’enfance ou le médico-social) mais pour tous ceux qui interviennent

Ils suggèrent aussi

  • « La mise en place de campements tenus par l’armée sur les grands espaces verts parisiens (Bois de Boulogne, Vincennes) avec les conditions d’hygiène et alimentaire nécessaire, tenus par les associations habituelles, l’accès aux soins des ONG, le recours à la protection civile et la présence d’interprètes professionnels.
  • La mobilisation les professionnels de l’alimentaire : restaurateurs fermés, grande distribution, traiteurs….
  • La fourniture des masques et du gel hydro-alcoolique aux Centres d’hébergement avec chambres partagées si suspicion d’infection et pas d’isolement possible (manque de chambres individuelles)
  • La fermeture des Centres de Rétention Administratives où des personnes ont été dépistées. Que soient assurés leur transfert vers les campements militaires dédiés notamment en l’absence de toute recours possible actuellement auprès du Juge des Libertés
  • La réquisition d’hôtels/locaux vides et des logements AIRBNB afin d’agir rapidement. Il est rappelé que « la Nuit des Solidarités en janvier 2020 a compté 3552 personnes à la rue, dans les bois et sur les espaces institutionnels, ne prenant pas en compte les camps de migrants, les bidonvilles, et uniquement sur le secteur de Paris Intra-muros ».
  • Le maintien tous les droits (CAF, Pôle emploi, CPAM) jusqu’au mois de juin 2020, pour l’ensemble de la population.
  • La mise à disposition de paniers repas pour les familles hébergées par le 115 et sans ressources. (à demander aux Maires des communes de la Région Île-de-France)
  • Le renfort du personnel de la protection de l’enfance, notamment pour les Visites à Domicile (sur la base du volontariat).
  • Le renfort les moyens du 3919 et 119 pour les personnes en danger, violences conjugales, enfance maltraitée.
  • Il est aussi demandé « d’encourager la compréhension du personnel RATP/SNCF à l’égard des personnes SDF sans titre de voyage et la bienveillance des forces de l’ordre pour les personnes qui se déplacent vers un organisme social, un hébergement ou une distribution alimentaire. En leur demandant où ils vont, ils répondront. Nous nous engageons par ailleurs à leur donner les documents nécessaires et à les informer de l’obligation de justifier leur déplacement. »

Toutes ces propositions font l’objet d’une pétition que vous pouvez signer en cliquant sur ce lien

 

photo : created by freepik – www.freepik.com

 

 

 

 

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

2 réponses

  1. Tous les 115 d’Ile de France ont distribués à toutes les familles hébergées de chèques services le week end dernier afin qu’elles puisse faire les courses.
    Une nouvelle distribution est prévu dans 14 jours

  2. Bonjour, Votre métier, est un métier Noble. Vous avez de réelles valeurs d’engagement et je vous en remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :