Didier Dubasque
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Marcel Jaeger : « la transmission des valeurs fondamentales de tolérance et de respect de l’humain est essentielle » »

L’importance de transmettre des valeurs humanistes et démocratiques se révèle aujourd’hui plus cruciale que jamais dans un contexte marqué par des conflits sociaux et politiques sans précédent. C’est ce que nous rappelle Marcel Jaeger, Président de l’Union Nationale des acteurs de Formation et de Recherche en Intervention Sociale (UNAFORIS). Le sociologue, ancien directeur de la chaire de travail social au CNAM, explore la manière dont les acteurs de l’action sociale au sens large peuvent contribuer à cette mission essentielle.

Les atrocités contemporaines nous rappellent la nécessité de défendre les valeurs de solidarité

L’IRTS de Montrouge-Neuilly sur Marne, où se tenait l’assemblée générale de l’UNAFORIS a dédié une salle de réunion à la mémoire du psychiatre Stanislaw Tomkiewicz. Celui-ci symbolise profondément cette quête de transmission des valeurs. Survivant du ghetto de Varsovie et du camp de Bergen-Belsen, cet homme de bien avait choisi la France pour poursuivre une carrière dédiée à la lutte contre la maltraitance institutionnelle et à la promotion des droits de l’enfant. Sa vie, parallèlement à celle de Janusz Korczack, un autre défenseur des droits de l’enfant, mort à Treblinka, incarne un refus catégorique de la violence et de l’idéologie totalitaire. Ces figures historiques rappellent les horreurs de la Seconde Guerre mondiale et les récentes atrocités commises par des groupes terroristes, comme le Hamas, soulignant la persistance de la haine et de la cruauté dans notre monde contemporain.

La tragédie de ces événements trouve un écho dans les attaques terroristes qui ont pu se dérouler en France, telles que celles du Bataclan ou de Charlie Hebdo, et dans l’assassinat de professeurs comme Samuel Paty et Dominique Bernard. Des hommes et des femmes  ont payé de leur vie leur engagement pour une éducation républicaine. Ces actes barbares mettent en lumière la nécessité impérieuse de renforcer les valeurs de solidarité et de justice sociale dans notre société.

Comment éviter l’angélisme tout en restant fidèle à nos principes ?

La Journée mondiale du travail social du 19 mars 2024, sous le thème de « BUEN VIVIR », « Bien vivre », souligne elle aussi cette nécessité. Elle rappelle que l’action sociale ne se limite pas à la transmission de connaissances, mais implique également la transmission de valeurs et principes fondamentaux. La charte de l’UNAFORIS, comme celles de multiples structures associatives, renforce cette idée. Elles se réfèrent à des valeurs communes dans le cadre de nos missions de service public.  De même, la définition du travail social inscrite dans le Code de l’action sociale et des familles depuis 2017 met en avant l’importance de l’accès aux droits fondamentaux, de l’inclusion sociale et de l’exercice d’une pleine citoyenneté.

Une question se pose dans ce monde confronté à des guerres et à des actes de barbarie, comme en Ukraine ou en Israël : comment éviter l’angélisme tout en restant fidèle à ces principes ? La réponse n’est pas simple, mais il est essentiel d’affirmer que rien ne justifie la violence, la torture, les viols ou les prises d’otages. Les plus vulnérables, souvent utilisés comme boucliers humains, nous rappellent notre responsabilité sociale et politique.

Le rôle des formateurs et des chercheurs est essentiel sur ce sujet.

Le Livre Blanc remis par le président du Haut conseil du travail social en décembre 2023 souligne que les enjeux du travail social sont désormais liés aux évolutions du corps social dans son ensemble. Face à ces défis, il est de notre responsabilité professionnelle de renforcer la transmission des valeurs humanistes et démocratiques, de sensibiliser aux évolutions sociétales, et d’assumer une responsabilité sociétale dans la formation en travail social.

Dans un monde dans lequel la violence et l’extrémisme continuent de menacer nos sociétés, le rôle des formateurs et des chercheurs en intervention sociale est plus crucial que jamais. Il s’agit non seulement de transmettre des connaissances, mais aussi et surtout de forger un avenir où les valeurs de solidarité, de justice sociale et de respect des droits fondamentaux sont au cœur de notre action collective.

 


Photo : Marcel Jaeger (communiquée par l’auteur)

Partager

Articles liés :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Catégories
Tous les sujets
Rechercher