Didier Dubasque
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Lila Mokri, une professionnelle engagée pour la sensibilisation à l’autisme

Au lendemain de la Journée mondiale de l’autisme, Lila Mokri, responsable pédagogique et qualité dans un institut médico-éducatif pour personnes autistes, nous partage son expérience de près de 30 ans auprès de ces êtres d’exception. Dans son combat quotidien, elle cherche à déconstruire les préjugés et à changer le regard sur l’autisme, tout en soutenant et accompagnant les familles concernées.

L’autisme, un handicap invisible reconnu depuis 1996, se caractérise par une altération des interactions sociales, de la communication, ainsi que des centres d’intérêts et activités restreints. Lila souligne l’importance de soutenir cette cause pour en finir avec les stéréotypes et les idées préconçues. Elle rappelle que les personnes autistes, notamment celles sans déficience intellectuelle, peuvent bénéficier d’une scolarité classique. Toutefois, les lois de 2002 et 2005, censées renforcer les droits des usagers, peinent à se concrétiser sur le terrain.

Dans son travail, cette professionnelle engagée tente de créer des partenariats avec les écoles et les entreprises pour favoriser l’inclusion scolaire et professionnelle. Elle intervient également dans les écoles des travailleurs sociaux, les hôpitaux et diverses associations pour sensibiliser à cette cause. Récemment, elle a mené une intervention dans une école primaire pour lutter contre le harcèlement scolaire touchant les personnes en situation de handicap, dont les autistes. À travers des saynètes, elle a permis aux élèves de se mettre dans la peau d’une personne autiste et de comprendre leur souffrance.

« Il est plus que nécessaire de sensibiliser au maximum dans les écoles(inclusion scolaire) les hôpitaux (consultations médicales), les entreprises… Ceci afin que la société puisse changer son regard et accepter cette différence » explique-t-elle. Lila Mokri est dernièrement intervenue en tant que bénévole pour l’association AbriHandicap, avec le programme Vivascol. « J’ai été agréablement surprise par la curiosité des enfants, leurs dynamismes, leurs perceptions des personnes autistes …/… Lorsque des élèves me disent qu’ils ont été passionnés par cette sensibilisation, animation, qui fut riche en partage et en émotions, quel bonheur ! Plus tôt on sensibilise, plus vite on intégrera les personnes autistes, qui ont des droits comme tous citoyens » conclut-elle.

Lila Mokri insiste beaucoup sur ce besoin d’accroître la sensibilisation à l’autisme et pas qu’un seul jour par an !. Il est tout autant important de développer davantage l’inclusion scolaire et sociale. Elle rend non seulement hommage aux personnes autistes qu’elle accompagne, mais aussi aux parents et aux éducateurs qui, dit-elle, font un travail remarquable. Son travail l’est aussi.

Photo : Intervention de Lila Mokri publiée par ses soins sur LinkedIn

 

Partager

Articles liés :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Catégories
Tous les sujets
Rechercher