Covid-19 : les pratiques des travailleurs sociaux européens (Royaume Uni, Roumanie, Norvège, Finlande, France)

Notre mode de vie a radicalement changé ces dernières semaines alors que de plus en plus de citoyens se retrouvent confinés mais  tombent aussi malades. Outre les risque  pour la santé, les conditions de vie (sociale  et économique) sont déjà gravement endommagés. Cette situation ont des retombées qui s’étaleront probablement sur une période de temps considérable. Tous les groupes vulnérables courent un risque élevé de retombées négatives face à cette crise explique la Fédération Europe des associations de travailleurs sociaux (IFSW)

Une attention particulière doit être accordée à ceux qui sont le plus à risque dans nos sociétés, notamment les enfants, les personnes âgées, les personnes handicapées, ceux qui ont des problèmes de santé et de santé mentale sous-jacents, les sans-abri et , plus que jamais, les femmes vulnérables à la violence domestique et les réfugiés ou le migrants. Par conséquent, dans de nombreux pays européens, les travailleurs sociaux ont commencé à plaider pour des décisions et des services qui maintiennent et  garantissent de règles de droit et les mesures d’urgence nécessaires.

L’IFSW Europe précise savoir que beaucoup de travailleurs sociaux subissent  des pressions en ces temps très difficiles « Nous tenons à les remercier pour tout ce qu’ils font » précise le communiqué

  • L’IFSW Europe est en train de collecter des données auprès des travailleurs sociaux et des associations membres. Ce chapitre contient des données collectées jusqu’au 20 avril 2020. Il est mis à jour. Les travailleurs sociaux et les organisations membres de l’IFSW Europe peuvent envoyer leurs contribution à la présidente IFSW Europe, Ana Radulescu, à europe.ifsw@ifsw.org

Les personnes les plus affectées par le Covid-19

Le  virus SASRS-COV-2 peut rendre n’importe qui malade, mais certaines personnes ont plus de risques de contracter une infection et de développer de graves complications en raison de leur situation sanitaire, sociale et économique. Les travailleurs sociaux jouent un rôle important en aidant ces populations pour éviter de contracter ou de propager le virus

Sans abri

Dans de nombreux pays, les travailleurs sociaux ont reçu le mandat d’organiser les refuges ou d’activer le soutien aux personnes sans domicile. En coopération avec la municipalité, les administrations locales, les ONG, les professions médicales et de soins, les travailleurs sociaux interviennent pour réduire le risque d’exposition au virus pour les nombreuses personnes qui quittent la rue.

  • En Roumanie, de nombreux travailleurs sociaux ont participé à la mise en place d’une réglementation d’admission et à la conception d’un accompagnement adéquat pour les personnes hébergées 24h / 24.

Les personnes ayant des problèmes de santé mentale

La thérapie de groupe ou les garderies ont été fermées et les rencontres avec les travailleurs sociaux ont été remplacées par des contacts téléphoniques. De nombreux travailleurs sociaux travaillant sur le terrain ont changé la façon de fournir un soutien. Un certain nombre d’associations de travailleurs sociaux en Europe sont impliquées dans ces processus.

Enfants handicapés dans les foyers

Tous les enfants sont vulnérables, mais nous parlons ici d’enfants qui, pour diverses raisons, ont des difficultés. Il peut y avoir des enfants en garderie, ayant des handicaps complexes ou qui, pour diverses raisons, ont actuellement besoin de soins supplémentaires . Dans de nombreux pays d’Europe, l’association nationale des travailleurs sociaux a fourni des intrants et un soutien sur le terrain.

  • L’Union norvégienne des éducateurs sociaux et des travailleurs sociaux (FO) explique qu’il est nécessaire d’engager des  mesures pour sécuriser les enfants et les adolescents en difficulté. FO a été particulièrement critique à l’égard de l’offre éducative aux élèves qui, pour diverses raisons, ne peuvent pas participer à l’éducation via les outils numériques. L’Union norvégienne a proposé des modifications à la loi sur la protection de l’enfance : compétence, notification aux délinquants ou aux survivants et réglementation du recours aux experts dans les services de protection de l’enfance .
  • L’Association des travailleurs sociaux en Roumanie (ASproAS)  a élaboré et mis en œuvre des séances d’information pour le personnel médical. Un plan de sécurité se traduit par un processus de collaboration engagé par les travailleurs sociaux et l’ensemble du personnel médical pour résoudre les problèmes de sécurité immédiats. Il fixe des objectifs pour des interventions au cas où chacun est  infecté par SASR-CoV-2 et le  besoin d’être hospitalisé.

Personnes âgées

Mis à part les conditions médicales sous-jacentes, l’âge est l’un des principaux facteurs de risque en ce qui concerne la gravité de l’infection, les taux de mortalité par coronavirus les plus élevés étant observés chez les patients de plus de 80 ans. Les progrès technique et les outils technologiques ont amélioré certaines prestations de services de soutien et ont contribué à terme à améliorer la qualité de vie de ceux qui les ont utilisé. Cependant, il est également important de comprendre les défis posés par la numérisation et de commenter les surmonter.

  • L’ Association des travailleurs sociaux de Roumanie (ASproAS) a élaboré un guide sur la façon dont les services pour les personnes âgées devraient être réorganisés afin de pouvoir évaluer leurs besoins et fournir un soutien à tous.

Les personnes qui ont besoin de soins à domicile

La prestation de soins et de soutien au domicile des personnes est un service hautement prioritaire, dans la mesure où la plupart des soins et du soutien ne peuvent être reportés à un jour suivant sans mettre les personnes en danger. Il était donc vital que ces services soient prioritaires lors de COVID-19. De nombreux services ont développé une procédure de travail qui inclut la règle selon laquelle les intervenants utilisent un équipement de protection individuelle (EPI) pour les activités qui les mettent en contact étroit, tels le lavage et le bain, l’hygiène personnelle et le contact avec les fluides corporels. La décision et le contexte d’utilisation de l’équipement de protection individuelle (EPI ) ont été très différents d’un pays à  unautre.

  • En Roumanie, disposer d’un équipement de protection individuelle a été rendu obligatoire dans tous les contextes de prestation de soins à domicile. Dans d’autres pays, tel le Royaume-Uni, il était mentionné que si ni le soignant, ni la personne recevant des soins et du soutien n’étaient symptomatiques, aucun équipement de protection individuelle n’était requis au-delà des usages habituels des pratiques d’hygiène.

La violence conjugale

Beaucoup d’interventions à domicile de la police ont été  liées à la violence entre partenaires intimes . Des abris ont été ouverts pour celles et ceux qui ont besoin d’un endroit sûr, malgré l’épidémie. Le message principal était qu’ils ne sont pas seuls et qu’ils peuvent être aidés.

  • Le Syndicat des travailleurs sociaux professionnels de Talentia en Finlande a montré que les mesures de confinement et de restriction ont ralenti la propagation de l’épidémie de coronavirus, mais d’un autre côté a permis la recrudescence d’un certain nombre de problèmes sociaux.
  • Les travailleurs sociaux en Finlande, ainsi que les associations de travailleurs sociaux en Roumanie et en France ont rejoint d’autres organisations et institutions pour encourager les victimes de violence domestique à demander de l’aide.

Les enfants et les familles

La détresse des enfants et la solitude des gens sont désormais cachées . Le groupe à risque est constitué par les familles qui ont déjà eu besoin d’une protection de l’enfance et d’une aide spéciale, mais il faut considérer que même les familles qui ont surmonté par elles-mêmes à de multiples difficultés peuvent avoir besoin d’aide sociale.

  • Le président du Syndicat des travailleurs sociaux professionnels de Talentia en Finlande indique que les familles ne souhaitent pas être laissées seules actuellement avec leurs problèmes.

Des conseils cohérents pour soutenir les pratiques professionnelles

Un certain nombre d’associations nationales de travailleurs sociaux en Europe ont élaboré  des recommandations dans le but de  soutenir la pratique dans différents domaines d’intervention ou de prestation de services sur la base de la réglementation publiée par leurs gouvernements.

source : Social workers response to COVID-19 in Europe

Photo créée par Freepik

 

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Une réponse

  1. Merci Didier pour la mise en avant de cet éclairage européen.
    L’association Israélienne des travailleurs sociaux organisera le 30 avril un retour de son enquête internationale sur le sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :