Une travailleuse sociale âgée de 81 ans: « J’essaie juste de traiter tout le monde comme je voudrais que l’on me traite. »

Cela se passe en Angleterre. Le journal « The Gardian » nous raconte l’expérience de Jenny Streete. Elle est l’une des plus vieilles travailleuse sociale du Royaume-Uni. Voici un extrait  traduit de cet article signé Lucy Jolin.

« Lorsque Jenny Streete a commencé à s’occuper des personnes âgées il y a plus de 50 ans, les préjugés faisaient partie de sa vie professionnelle quotidienne. Cette femme, qui a grandi en Jamaïque, est arrivé en Angleterre en 1967, avait trouvé sa façon de régler les problèmes : «il faut toujours garder le sourire», dit-elle. « Si vous laissez les idées négatives se développer dans  votre cerveau, cela ne fera que vous causer encore plus de tort. »

La carrière de la « jeune femme de 81 ans » s’étend sur plus de cinq décennies.

Elle se souvient d’une patiente en particulier, au début de son activité, qui lui avait crié des propos racistes pendant la moitié de la nuit.  Jenny Streete explique : «La responsable (une religieuse)  avait essayé de la calmer. Mais je lui avais dit: laissez-la tranquille. Laissez-la dire ce qu’elle a à dire. Ça ne me dérange pas.  La nuit suivante, Jenny remarqua que la couverture de la femme était tombée. Elle la remplaça avec précaution, disant à la patiente à voix basse ce qu’elle faisait et pourquoi. La femme n’a pas répondu. La même chose s’est produite la nuit suivante et la suivante.  Mais la nuit de mon absence, cette même femme a alors demandé à la sœur : « Où est cette femme noire ? Je ne veux pas que quelqu’un d’autre s’occupe de moi pendant qu’elle est en service. Elle était si gentille. Elle m’a couvert et m’a dit bonsoir. Je ne lui ai pas répondu mais j’écoutais. Et quand je suis partie pour un autre travail, elle en a pleuré ».

la patience et le sourire

la qualité essentielle dont a besoin un travailleur social, dit-elle, est la patience. «Certaines personnes aiment tout faire rapidement, mais il faut prendre son temps avec les résidents. Allez vers eux avec un sourire sur votre visage. S’ils sont de mauvaise humeur, soyez patients avec eux et parlez-leur gentiment. Ils sont vieux et assis au même endroit: cela ne veut pas dire qu’ils ne sont pas des êtres humains. Alors traitez-les comme des êtres humains. Quand une famille est en deuil, elle peut vouloir vous parler, alors asseyez-vous, écoutez-la et parlez-lui. J’essaie juste de traiter tout le monde comme je voudrais que l’on me traite. « 

Cette assistante de vie espère continuer de travailler aussi longtemps que possible. Pourtant ses enfants lui conseillent vivement de prendre sa retraite. «Je ne vais pas m’arrêter, car j’aime mon travail et les résidents, et j’aime aider les gens. Cette idée que vous devriez vous arrêter à un certain âge est absurde – surtout quand, comme moi, vous aimez ce que vous faites. » Elle travaille actuellement deux soirs par semaine au service de fin de vie dans un centre de soins palliatifs.  …/…

Des paroles à méditer…

«Pour moi, le travail n’a pas beaucoup changé depuis que j’ai commencé», dit-elle. «Il y a plus de paperasse. Mais vous devez toujours faire les choses correctement – comme faire un lit. Si ce n’est pas fait correctement, vous devez le refaire, sinon un résident pourrait avoir des plaies de lit. Si vous lavez le visage de quelqu’un, vous utilisez une flanelle différente pour laver chaque œil, afin d’éviter toute infection. Ces petites choses sont encore très importantes.  …/…

Jenny Streete exhorte les personnes qui envisagent une carrière dans le secteur des soins à réfléchir sérieusement à la raison de leur choix. « Parfois, les gens ne sont pas heureux parce qu’ils ne veulent pas faire le travail qui leur est demandé – ils doivent pourtant le faire, car il n’y a pas d’autre moyen. Vouloir  faire est très différent d’avoir à  faire. »

extrait de « 81-year-old care worker: I’m not going to stop, I love my job »  par Lucy Jolin

 

photo Matthias Zomer  Matthias Zomer

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :