Les 3 dimensions à prendre en compte lorsque vous aidez une personne en situation d'exclusion…

L’un des 3 sujets prioritaires qui sera traité par nouveau Haut Conseil Supérieur du Travail Social concerne les personnes accompagnées. Un rapport doit aborder leur « participation systématique aux décisions qui les concernent ». Or, vous le savez, le travail social vise déjà à reconnaître à chaque personne des compétences et une capacité à décider ce qui est bon pour elle.  Dans l’aide à la personne quels sont à votre avis les 3 niveaux qu’il est souhaitable de prendre en compte ? Les voici…

Placer la personne au cœur de l’intervention sociale, c’est placer au cœur de cette intervention son rôle sa capacité à être sujet. L’intervention sociale d’aide à la personne ne se réduit pas à une aide relationnelle et ne se positionne pas seulement en terme de “ manque ”, “ carence ”, “ besoin ” ; elle vise l’autonomie par la pédagogie de la réussite s’appuyant sur les capacités et potentialités, si diminuées soient elles, de cette personne. Il s’agit que celle ci soit aidée, trouve de l’aide, participe au processus d’aide, à sa définition et à sa mise en œuvre.

Pour y parvenir trois niveaux sont  à prendre en compte :

1.   D’abord la personne elle même : c’est le souci de l’autre, de son univers singulier. Il s’agit de pouvoir se centrer sur son quotidien et son identité. On est là  dans un itinéraire d’autonomisation la meilleure possible. C’est l’action propre à l’identité de la personne (restructuration, restauration de l’identité). Il s’agit du lien individuel de soi à soi, comme capacité d’assumer un rôle parental, de gérer son budget, d’assurer des démarches, d’avoir du pouvoir sur sa vie en croisant ce lien avec du lien symbolique et du lien social (de solidarité) local, global.

2.  Le deuxième niveau est celui de la sociabilité de la personne inscrite dans son microcosme, son réseau de relation plus ou moins étendu, de sa place dans la société. C’est l’action relative au lien social, notamment la fonction d’aide, de médiation, de négociation particulière en travail social. Il s’agit du lien communautaire à un sous système d’appartenance – famille, quartier, réseau, groupe, association – où la personne va pouvoir trouver et développer de l’aide mutuelle, confortant par là même son lien de soi à soi, le lien symbolique et le lien social local (solidarité horizontale).

3.   Enfin le troisième niveau qui est souvent oublié est celui de l’articulation du quotidien singulier avec la globalité économique sociale et culturelle qui caractérise la société. Interpeller et adapter l’action sociale organisée, réglementée. C’est avoir une certaine fonction d’expertise du social concret, d’interpellation institutionnelle et politique, développer une action en faveur de la citoyenneté. Il s’agit du lien sociétaire de soi à la société en faisant valoir ses droits et en assumant ses devoirs, en participant aux « instances sociales existantes », mettant ainsi en relief un lien symbolique qui valorise, par le sentiment d’être rattaché à un lien social global (solidarité verticale) tout en renforçant son lien communautaire où puiser de la ressource pour son lien individuel et son lien sociétaire.

Bien menée, l’intervention sociale d’aide à la personne peut être un processus dynamique d’échanges entre le travailleur social et les personnes mais aussi avec le corps social dans son ensemble, dans ce qui fait société. En s’appuyant sur les capacités des personnes, l’intervention vise à la transformation de leur situation. Elle cherche à créer les conditions pour qu’elles soient pleinement acteurs de leur propre vie.

Cette dimension parfois oubliée peut être enthousiasmante. Nous ne sommes plus là dans l’acte de solidarité certes nécessaire, nous sommes là dans la transformation et la reconnaissance des plus exclus  dans une place qu’ils ont à prendre et sans doute à conquérir pour être non seulement acceptés mais inclus dans la société…

Licence photo PaternitéPas d'utilisation commercialePas de modification Certains droits réservés par Laurent Lavì Lazzeresky

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :