Les 4 formes d'accompagnement social utiles à connaitre avec de rencontrer une personne en difficulté…

Tout le monde ou presque dès lors qu’il rencontre régulièrement une personne en difficulté déclare faire de l’accompagnement social. Cela parfois peut provoquer de fortes incompréhensions, car tous ne parlent pas des mêmes pratiques. C’est pourquoi il parait utile de repérer dans quelle forme d’accompagnement vous vous trouvez dans telle ou telle situation.  

L’accompagnement n’est qu’une des fonctions du travail social nous rappelle Cristina De Robertis. Ce terme ne peut remplacer celui « d’intervention sociale » qui plus large.

Au regard des pratiques professionnelles et institutionnelles en cours nous pouvons dire qu’il existe 4 grandes formes d’accompagnement social qui n’ont pas les mêmes caractéristiques avec :

  • L’Accompagnement social lié aux pratiques professionnelles : L’accompagnement de service social dispensé par les centres de formation (méthodologie d’intervention. Méthode globale et transversale) auprès des assistantes sociales. Ces centres  enseignent aussi l’accompagnement socio éducatif (plus spécifiquement employé par les éducateurs), l’accompagnement en économie sociale et familiale (budget, organisation vie quotidienne…) Bref l’accompagnement est une des pratiques du travailleur social inscrite dans sa formation initiale selon la spécialité dans laquelle il se trouve. (AS, Educ, Conseillère).
  • L’Accompagnement liés au mandat donné par une autorité (judiciaire, administrative) : ex. les mesures d’accompagnement éducatif à domicile (AED), avant les les tutelles et curatelles, les mesures d’accompagnement social personnalisé – (MASP)… Le terme « accompagnement » est alors inscrit dans la Loi. Cela ne se discute pas. L’Etat doit permettre la mise en oeuvre de dispositifs spécifique pour répondre à la demande législative.
  • L’Accompagnement social institutionnel lié à un dispositif et pouvant être délégué à un service spécialié. Proche du mandat donné par la loi. C’est le dispositif même qui y fait appel avec par exemple le Fond de solidarité au logement (FSL) : les mesures d’accompagnement accès ou maintien dans le logement (ALI et ASIP pour la Loire Atlantique), RSA : l’accompagnement accès à l’emploi, faisant l’objet d’une convention. Avec objectifs formalisés à atteindre. Tout cela est généralement prescrit dans un cadre règlementaire comme celui qui est élaboré dans chaque Département.
  • L’accompagnement structurant le dispositif : pratique qui s’est développée depuis la mise en œuvre du RMI puis du RSA. L’échéance du contrat et son obligation légale se traduit par une forme d’accompagnement spécifique au rythme des renouvellements et des échéances du contrat donné par les commissions locale d’insertion. Certains département le pratiquent, d’autres pas ou peu…

Comme nous le rappelle Isabelle Astier, « L’accompagnement est prescrit dans bon nombre de politiques publiques. Les dispositifs qui le prévoient se multiplient et s’adressent aussi bien à des chômeurs de longue durée, à des jeunes en mal d’insertion, à des parents en difficulté, à des personnes atteintes de maladie chronique qu’à des femmes isolées. »

On le voit, selon la place où se trouve le professionnel, son accompagnement n’aura pas les mêmes caractéristiques. Certains s’inscrivent dans des logiques d’aide contraintes (le RSA ou les mesure d’accompagnement judiciaires). D’autres sont généralement plus liés à la demande de la personne avec notamment les mesures dites « administratives » ou encore l’intervention directe d’un travailleur social « à la demande ».

Enfin  cela se complique lorsque le professionnel intervient simultanément auprès d’une même personne avec des mandats d’accompagnement et des pratiques différents. Exemple : pour la mise en place d’une Mesure d’accompagnement personnalisée qui entre dans le champ de la protection des adultes, un éducateur pourra mettre en oeuvre un accompagnement éducatif tel qu’il lui a été enseigné par son centre de formation.

Certains d’entre vous trouveront que tout cela est bien compliqué, je ne vous le fais pas dire. Mais il reste à mon avis quand même utile que chacun puisse voir et comprendre dans quel accompagnement il se trouve afin qu’il puisse agir en connaissance de cause. Cela ne doit pas en tout cas nous empêcher de dormir ni de travailler. Cela pourrait être un bon sujet de réflexion aussi pour nos cher(e)s étudiant(e)s !

 

Photo PRO  Brad Hammonds Together Prague, Czech Republic.  Prise le 16 janvier 2013 Certains droits réservés

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

4 réponses

  1. Bonjour à tous,
    Dans le cadre de ma formation en troisième année d’assistant de service social, je réalise mon mémoire d’initiation à la recherche sur le thème du temps dans le travail social. Mes différentes lectures et les échanges avec des professionnels de terrain m’ont permis orienter ce travail vers : la pratique contractuelle au travers de l’accompagnement social. En effet, bien que cela est devenu omniprésente dans le secteur social, il se trouve qu’elle n’est pas pleinement adopté par les différents professions du social. Je m’interroge alors sur : de quelle manière, ces professionnels de terrain « font avec » cette évolution contractuelle au travers de l’accompagnement social ? Il est vrai que le contrat peut être perçu comme un véritable outil « de technicité » ou bien au contraire une contrainte. C’est un axe de travail me semble intéressant. Qu’en pensez-vous ? Pouvez-vous me recommander des ouvrages, des conseils ou autre ? Je dois élaborer un guide d’entretien semi-directif à destination de 7 à 10 travailleurs sociaux prochainement. Pour ce faire, je dois également faire un état des lieux de l’existence du contrat et de l’accompagnement social. Mon travail repose sur ces deux concepts clefs.
    Cet objet d’étude me tient à cœur et souhaiterait fair au mieux. Merci par avance pour votre aide.

  2. Bonjour monsieur Dubasque,
    Je n’ai pas trouvé où vous écrire, alors je parasite ce lieu, non pour faire un commentaire sur l’article, mais pour vous remercier de manière générale, de votre travail sur ce blog et de votre engagement. Je suis nouvellement abonnée et en apprends tous les jours grâce à vous. Vraiment, Merci beaucoup !

    1. Bonjour,
      je ne peux que vous remercier de votre commentaire. Evidemment, votre réaction me donne envie de continuer à tenter de témoigner de la réalité du quotidien des travailleurs sociaux que nous sommes. Mes écrits dont souvent l’état des réflexions partagées en équipe. En effet beaucoup de ces articles sont le fruit d’échanges avec des collègues de terrain qui grâce à leurs témoignages et leurs expériences me permettent d’écrire au plus près de leur « vécu professionnel ». Je ne peux que les remercier de ce qu’elles apportent et ce qu’elles me permettent de tenter de transmettre…
      à bientôt pour la suite !

      dd

  3. bonjour, à signaler sur ce sujet le nouveau livre de Maela Paul qui vient de paraître aux éditions de Boeck Supérieur,
    « la démarche d’accompagnement »
    bien cordialement christine garcette

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :