Covid-19 : les travailleurs sociaux sont « à risque » / Pas de remord face à l’éducateur… / La galère des travailleurs sociaux en Israël

Covid-19 : quels sont les métiers et les situations à risque pour être contaminés au travail ?

L’étude ComCor menée par l’Institut Pasteur dresse un tableau des circonstances et des lieux de contamination au Covid-19 en France. Cette étude met en évidence les métiers les plus à risques. Ce sont ceux qui s’exercent en milieu clos, avec des contacts fréquents avec d’autres personnes. Les chauffeurs de taxi et de VTC sont donc particulièrement exposés, mais aussi les cadres de la fonction publique, et en fin de liste les travailleurs sociaux

Philippe Duport, de FranceInfo: précise que dans 46% des cas, l’infection qui survient au travail vient d’une personne qui était symptomatique au moment du contact. Ce qui montre donc qu’on peut venir travailler même en présentant des symptômes. Les repas sont les circonstances les plus souvent rapportées comme étant à l’origine de ces transmissions. Mais ça on le savait déjà. Il est aussi rappelé une certitude : le télétravail protège

Ajout suite  au commentaire de Michelle Flandre : L’article de France Info  ne précise pas que travailleurs sociaux (avec ceux de la santé) sont la 2ᵉ catégorie professionnelle à risque juste derrière les chauffeurs  : « Les catégories professionnelles les plus à risque sont, par ordre croissant de sur-risque, les cadres de la fonction publique, les ingénieurs et les cadres techniques d’entreprise, les cadres administratifs et commerciaux d’entreprise, les chefs d’entreprise de 10 salariés ou plus, les professions intermédiaires de la santé et du travail social, et les chauffeurs. » (extrait de l’étude ComCor)

(lire l’article de France Info) et aussi (lire l’étude des facteurs sociodémographiques, comportements et pratiques associés à l’infection par le SARS-CoV-2 (ComCor)


Un éducateur d’un IME se fait étrangler : ni remords ni regrets du prévenu

Sans remords ni regrets :  Un an après le prévenu a commencé par lier les faits. Il admettra du bout des lèvres s’être un peu énervé alors que son avocat plaidera le handicap de l’agresseur pour excuser son geste. « Il a du mal à gérer les oppositions et les changements dans son cadre. » dira-il. Bon à ce train là finalement agresser un éducateur n’es pas si grave que cela ? (lire l’article de Paris Normandie)


Israël : une grève des travailleurs sociaux, dont 54 % ont subi des violences physiques

Les travailleurs sociaux de ce pays sont particulièrement mal traités. Une  étude de l’université Ben Gurion, publiée un an après l’apparition du coronavirus, témoigne de l’effondrement de l’état des services sociaux israéliens. Un pic de la demande de services, associé à la détérioration des conditions sociales et économiques, a laissé le secteur des services sociaux épuisé et les travailleurs sociaux sous-payés et surchargés de travail explique The Time of Israël

83 % des travailleurs sociaux ont déclaré qu’ils ne pouvaient pas terminer leur travail pendant les heures prévues pour cela et qu’ils étaient obligés d’“emporter” leur travail à la maison. Idan Khalili, une assistante sociale qui a quitté son emploi en raison des conditions insupportables, a déclaré au site d’information Ynet : « La charge de travail était insensée. Je ne pouvais consacrer en moyenne que quatre minutes à une personne par semaine. »

Les travailleurs sociaux sont également confrontés à des conditions de travail violentes. Quelque 84 % d’entre eux ont déclaré avoir été victimes de violences verbales, 54 % de violences physiques et 29 % de harcèlement sexuel de la part des demandeurs ou de leur famille. Sans oublier les coupes budgétaires très sévères qui contribuent à alimenter la violence des usagers à leur encontre… (lire l’article de Time of Israël)


lire aussi

 

La sélection des articles a été réalisée avec l’aide de Michelle Verrier Flandre. Merci à elle

 

Photo :18831218 wirestock pour Freepik

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

2 réponses

  1. Pour l’etude ComCor, les professionnels les plus à risque sont présentés par ordre croissant de sur risque. Les travailleurs sociaux sont bien plus à risque que les cadres de la fonction publique,.Les chauffeurs sont le plus à risque, suivis des travailleurs sociaux. Or, la façon dont l’étude est présentée dans ton article m’a semblée dire le contraire. Comme beaucoup d’employeurs font l’autruche, il est important de le préciser.

    1. Bonjour Michelle,
      Oui effectivement, je n’ai fait que reprendre l’article de France Info sans en analyser le contenu. Merci de cette précision qui a toute son importance et montre que là aussi les travailleurs sociaux sont « relégués » en fin de liste alors qu’ils ne le sont pas dans la réalité des faits…
      Bien Cordialement

      Didier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :