Déconfinement des modes de garde : des consignes nouvelles à appliquer

Depuis ce lundi 22 juin, l’ensemble des établissements d’accueil peuvent à nouveau accueillir les quelques  1.200.000 jeunes enfants qui étaient avant le confinement  en crèche publique ou privée, en maison d’assistantes maternelles ou auprès de leur assistante maternelle. Mais cela ne peut se faire sans le respect d’un protocole édicté par la Direction Générale de la Cohésion Sociale (DGCS).

Fondé sur l’avis du Haut conseil de la santé publique, ce protocole précise notamment que le port du masque n’est  désormais recommandé qu’aux parents et aux professionnels lors des échanges entre adultes. Les professionnels peuvent de nouveau s’occuper des enfants sans avoir à porter le masque, et les mesures de distanciation physique pendant les repas et les siestes ont été également levées. L’ensemble des propositions de ce protocole avaient fait l’objet d’un échange préalable avec les représentants de professionnels et fédération des acteurs la petite enfance.

Dans son communiqué le gouvernement décline les mesures prises notamment pour les assistantes maternelles et aux crèches : il a en effet apporté un soutien de 450 millions d’euros aux crèches – publiques comme privées – et aux maisons d’assistantes maternelles, par l’intermédiaire de la Caisse nationale des allocations familiales. Le gouvernement a étendu l’accès à l’activité partielle aux assistantes maternelles, afin de les protéger des ruptures de contrat pendant la crise. Ce droit nouveau a bénéficié à 100 000 assistantes maternelles.

Christelle Dubos, le précise  » Pour redémarrer, la France a besoin de garde d’enfants ». C’est bien la reprise de l’activité économique qui est le moteur de cette décision. Les possibilités  d’accueil en surnombre prévues à l’article R. 2324-27 du code de la santé publique sont même rétablies ce qui peut paraitre surprenant.

Que demande ce protocole ?

  • Dans les établissements, les groupes d’enfants ne se mélangent pas. Il convient de ne pas
    organiser de temps de regroupement entre enfants de plusieurs groupes, dans chaque groupe d’enfant, un professionnel peut accueillir seul jusqu’à trois enfants au delà il faut être à deux. un professionnel peut travailler auprès de plusieurs groupes  d’enfants mais il convient de limiter de tels passages d’un groupe à l’autre au cours de la journée. Les jouets et autres matériels d’éveil ne peuvent être utilisés simultanément par les enfants de  plusieurs groupes. Ils sont dédiés à un seul groupe.
  • Tous les enfants peuvent à nouveau être accueillis, selon les critères d’attribution des  places conformes au projet de l’établissement.  Conséquence, chaque gestionnaire redevient seul compétent dans la définition  des critères d’attribution des places d’accueil. Mais (il y a un mais) il est demandé de regarder la situation des parents afin que » les modes d’accueil puissent pleinement contribuer à la relance du pays ». Cette formulation ne cache pas ses objectifs…
  • Dans cette même logique, la distance physique d’un mètre entre les enfants pendant les siestes et les repas a cessé  d’être obligatoire. Les parents peuvent à nouveau accéder jusqu’au lieu d’accueil de leur enfant mais toujours en portant un masque. Le recours à des intervenants extérieurs est aussi à nouveau possible en veillant cependant à une application stricte des consignes sanitaires, en  particulier l’usage d’une tenue de travail ou d’une blouse et le lavage systématique des mains avant et  après toute intervention auprès des enfants.
  • En matière d’hygiène des locaux et du matériel, il est possible de revenir à l’organisation  de routine avec les produits habituels. Les regroupements d’assistants maternels accompagnés des enfants qui leur sont confiés redeviennent  possibles dans les crèches familiales et les Relais d’Assistants Maternels, en veillant cependant autant  que possible à constituer des groupes d’enfants d’une « taille modeste » (maximum 25 enfants)
  • La possibilité d’extension exceptionnelle de l’agrément pour chaque assistant maternel à  domicile est prolongée et les agréments prolongés jusqu’au 10 octobre.

Comment est organisé l’accueil des enfants ?

C’est le 2ème point de ce protocole de quelques 34 pages. « Remettre au centre de l’attention l’enfant, ses besoins et les besoins de ses parents » est-il rappelé comme si ce point n’existait pas avant… Mais les contraintes et les règles de sécurité sont aussi rappelées. Elles sont nombreuses.

Il faut conserver au quotidien une attention renforcée pour les gestes barrières. Lors des changes pas moins de 10 consignes spécifiques sont à suivre. Il y en a 7 pour  les repas.

Il est aussi demandé de multiplier les activités extérieures et les sorties. et de conserver une distance d’un mètre entre professionnels.

L’application des mesures barrières sont toujours d’actualité

Viennent ensuite dans le point 3 les consignes sanitaires à appliquer pour accueillir en  se protégeant et en protégeant les enfants.

Il est rappelé que le lavage des mains demeure le premier moyen de lutte contre le virus. pas moins de 14 recommandations sont précisées à ce sujet…

Il faut aussi

  • Se moucher, éternuer et tousser dans un mouchoir jetable.
  • Recommander le port d’une tenue de travail ou d’une (sur)blouse
  • alors que le port de gants reste déconseillé.

Tous ces points sont explicités

Quid du port du masque ?

La formule édictée est la suivante : « Lorsqu’il est nécessaire, le port du masque vient compléter les gestes barrières ». Tout est dans le « lorsqu’il est nécessaire » car  » le port du masque  en présence des enfants n’est pas recommandé pour les professionnels.

Le port d’un masque « grand public »  est obligatoire pour les professionnels et les parents lors de tout échange dès lors que la distance  minimale d’un mètre ne peut être respectée. Dans tous les cas, le port d’un masque complète les gestes barrières et ne les remplace pas

Mais le port du masque est obligatoire pour les professionnels présentant un risque de formes graves de Covid-19. Il est interdit de le faire porter à des enfants de moins de 3 ans (risques d’étouffement)

Il est aussi demandé une attention particulière sur les modalités de rangement sécurisé du masque. S’ensuit un focus sur l’approvisionnement et leur utilisation

La suite du document concerne les consignes de nettoyage du linge aux poubelles en passant par les locaux.

Et si un cas de Covid-19 apparait ?

Une  partie des consignes est aussi consacrée aux mesures à prendre  lorsqu’un cas de Covid-19 est constaté. Il s’agit de briser les chaines de contamination. Et ce document précise comment. Cette quatrième partie vise à répondre à plusieurs questions et non des moindres

  • Que faire pour protéger les personnes vulnérables ?
  • Comment avoir une attention constante à l’apparition de symptômes ?
  • Que faire face à l’apparition de symptômes du Covid-19 chez un enfant ou chez un professionnel ?
  • Faut-il suspendre l’accueil d’un enfant symptomatique mais non-confirmé ?
  • Que faire en cas de symptômes chez un proche d’un professionnel ou d’un enfant accueilli ?
  • Que faire si un cas de covid-19 est confirmé ?
  • Qui décide d’une fermeture totale ou partielle d’un établissement d’accueil ?
  • Comment fonctionne le contact-tracing pour les modes d’accueil  du jeune enfant ?
  • Qui peut être « contact à risque » dans un mode d’accueil du jeune enfant ?
  • Que faire en cas de cluster (au moins 3 cas confirmés de Covid-19) ?

Le chapitre 5 aborde le rôle doivent jouer les parents pour la réussite de la levée du confinement car est-il précisé « ils jouent un rôle clef dans l’effort collectif pour tenir l’épidémie sous contrôle ». Pour protéger les enfants et les professionnels, ilssont appelés à respecter les consignes qui sont déclinées en détail

Le chapitre 6 s’intéresse à l’accompagnement des professionnels. C’est là que sont précisés la place et le rôle des référents Covid-19 au sein des établissements. Du côté des assistants maternels, c’est la protection maternelle et infantile (la PMI) qui est concernée par cette référence. Elle est en lien avec les agences régionales de santé et la médecine de ville. Enfin pour compléter le tout, une fiche de renseignent en cas de signes évocateurs du Covid-19  est proposé en annexe de ce guide qui une fois lu parait assez complet. (mais je ne suis pas un spécialiste de la question)

Télécharger ici le protocole sanitaire pour la petite enfance 

photo : pixabay

 

 

 

 

 

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.