L’ONPE et le 119 en manque de budget / Tout ce qu’il faut savoir sur le revenu universel d’activité / Secretpro, l’engagement du « libres ensembles »

Protection de l’enfance : le GIPED est en danger.

 La CNAPE,  (fédération nationale d’associations qui se consacrent à la protection de l’enfant, de l’adolescent et du jeune adulte) tire la sonnette d’alarme et s’inquiète. Elle  alerte en annonçant que  le GIPED  (le Groupement d’Intérêt Public Enfance en Danger)  fait l’objet de réductions budgétaires massives qui mettent en péril son existence.  Ce groupement gère le numéro d’écoute le 119 ainsi que l’Observatoire National de la Protection de l’Enfance (ONPE) : « La baisse de 200 000 euros par l’État décidée pour le budget 2019  se double automatiquement de la baisse de la participation des Départements pour le même montant au nom de la parité des participations. C’est donc à une baisse de 400 000 euros que devra faire face le GIP, baisse qui est la répétition de 2018. Si pour cette année, la baisse a pu être amortie grâce au fonds de roulement du GIP, pour l’année prochaine, il n’en sera pas de même, car il n’existe plus aucune réserve de trésorerie. Cela aura pour conséquence directe la réduction des effectifs parmi les écoutants du n°119 allo enfance en danger. La qualité de l’accueil téléphonique en sera affectée. En conséquence La CNAPE appelle à une mobilisation massive pour sauver cette institution. Il  en appelle aussi à la ministre des Solidarités et de la Santé afin qu’elle revienne sur cette décision.

Revenu universel d’activité : tout ce qu’il faut savoir

Le site dossierfamilial.com propose un récapitulatif clair et intéressant sur ce futur revenu qui ne sera pas vraiment universel: « Cette prestation doit prendre en 2020 la suite du revenu de solidarité active (RSA), de l’aide personnalisée au logement (APL) et de la prime pour l’emploi ».  Mais dans les faits, le périmètre complet des aides ainsi fusionnées est encore inconnu. Contrairement à son nom, ce revenu sera loin d’être universel car il faudra pour le percevoir apporter une contrepartie. Ce qui est annoncé confirme les interrogations que j’avais posé dans un précédent article.

secretpro.fr, ou l’engagement « libres-ensembles »

Laurent Puech nous explique comment et pourquoi  il en est venu avec  ses collègues à penser « la construction d’un outil engagé pour des professionnels engagés ». Dans un article paru dans le Revue Française de Service Social qu’il publie aussi sur son blog, l’ancien président de l’ANAS propose une réflexion à partir l’évolution de sa perception de l’engagement professionnel. Elle passe au travers de trois étapes. La première est  celle du professionnel de terrain l’assistant social, c’est  « l’engagement de base ». La seconde est collective, c’est celle qu’il a connu au sein de l’ANAS. La troisième est celle de l’engagement qu’il nomme «libres-ensembles» et correspond au projet qui a permis la création du site secretpro.fr.

et aussi

Camp de migrants à Besançon : l’appel au secours de SolMiRé 

Un bel article signé Willy GRAFF pour l’Est Républicain. « Au milieu du désespoir, l’humour fait face. Affublé d’un cœur dessiné, un écriteau donne le ton : « Camping 5 étoiles, merci pour le confort ». Bienvenue sur le camp du parking Robelin, derrière la rue d’Arènes à Besançon. Terrain de graviers et de misère humaine, où s’entrechoquent les illusions brisées ». Le journaliste nous précise que « …Derrière ce terme générique de « migrants », néanmoins, vivent et respirent de vraies personnes, avec de vrais visages, de vraies trajectoires de vie, à la fois chaotiques et courageuses, et de vraies souffrances ». Des membre de l’association SolMiRé expliquent : « il y a de plus en plus de mineurs isolés sans papier d’identité, notamment venus de pays africains, que l’ASE (Ndlr : l’aide sociale à l’enfance) ne prend pas en charge ».  Face à la situation, le collectif SolMiRé en appelle à la solidarité de chacun. Toute aide matérielle ou humaine est la bienvenue. Bénévole, Paul insiste sur un point en particulier : « Nous cherchons des familles volontaires pour héberger les mineurs qui sont rejetés par le Pôle Enfance du département et ne sont pas pris en charge. » Contact possible via leur page Facebook.

 

Revue de presse et sélection des articles réalisée avec l’aide de Michelle Verrier Flandre

 Photo on VisualHunt.com

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :