Syndrome de Diogène : le trouble compulsif… Mémoires : étudiants, vérifiez vos risques de plagiat… Reportage au SAMU social de Nanterre

Syndrome de Diogène : le trouble du désordre compulsif… Lorsque la personne est diagnostiquée, celle-ci ne se rend pas toujours compte que son état est problématique puisqu’elle vit hors de la réalité. Le plus souvent, il faut faire appel à une entreprise spécialisée afin de se débarrasser des objets accumulés et nettoyer le logement. lire aussi ici et ici 

Etudiants en travail social, attention : voici venir le logiciel anti-plagiat en ligne à télécharger qui permet de déceler si vous êtes un(e) adepte du copier-coller. Si c’est le cas vous risquez fort d’être démasqué(e). Après avoir déposé votre mémoire, il sera top tard…

Au bout du fil avec les écoutants du Samu social de Nanterre. Les coups de fil se poursuivent alors que la soirée avance. A 21 heures, place au régulateur de nuit. Il restera seul en lien avec les maraudes de la Croix-Rouge sur le terrain. «Plus on s’enfonce dans la nuit, plus le public est cassé »,

mais aussi

«Nous refusons de devenir des bancomats». En Suisse, des salariés dont des travailleurs sociaux   dénoncent une surcharge de travail qui met l’offre de prestation en péril au sein de l’Hospice général.

La critique du travail par les travailleurs du « bas de l’échelle ». « J’aimerais déconstruire l’idée selon laquelle le fait de subir la domination amène à des dispositions particulières, en lien avec le consentement. Autrement dit, selon la théorie bourdieusienne, que ces travailleurs très dominés auraient tendance à consentir à la domination qui pèse sur eux. »

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :