Oasis, quelle histoire ! Celle d’une naissance…

www.travail-social.com c’est utile et ça rapporte de l’info !

L’idée est venue au cours d’un repas mémorable à Saint Nazaire. c’était en 2000. Nous étions 6 travailleurs sociaux à refaire le monde entre le fromage et le dessert. « Pourquoi ne pas réaliser un site internet utile à tous les travailleurs sociaux qui leur permettrait de trouver ce qu’ils cherchent grâce à un moteur de recherche spécialisé? « yH5BAEAAAAALAAAAAABAAEAAAIBRAA7

C’était parti… Nous avions retenu plusieurs hypothèses. La première considérait qu’Internet était un outil d’avenir pour les professionnels du social. Même si ceux qui l’utilisent actuellement sont minoritaires, disions nous, il seront de plus en plus nombreux. Mais voilà, Internet, c’est la jungle ! Le meilleur côtoie le pire et il est difficile de trouver une information pertinente. Dès que l’on recherche sur internet une information avec des mots-clefs, on se retrouve avec une multitude de réponses qui n’ont rien à voir avec le travail social. Autre constat : Une multitude de travailleurs sociaux, des services également proposent des informations sur le Web mais peu en connaissent la teneur et notamment ce que font leurs voisins… Comment mettre en valeur ces infos et les rendre accessibles à tous rapidement ? En proposant un portail, c’est à dire une porte d’entrée donnant accès à une base de données alimentée conjointement par nos soins et les promoteurs de services… C’est ainsi que vous pouvez découvrir plusieurs centaines de liens classés par thèmes qui vous sont accessibles d’un simple clic de la souris..

Et puis, il y a aussi les articles de presse. Nous réfléchissions sur l’intérêt de faire avancer les idées nouvelles, la réflexion, et les analyses sur le travail social. Comment permettre aux professionnels de se saisir des débats qui traversent nos professions, de se saisir aussi de fiches méthodologiques, d’articles qui aident le quotidien du professionnel ? Il y a bien sur, la presse écrite sur papier irremplaçable, mais il peut y avoir aussi autre chose en parallèle. C’est sur cet  » autre chose  » que nous avons réfléchi collectivement. L’idée est venue de Jacques Trémintin. On pourrait proposer des articles libres de droits d’auteurs utilisables par tous (à condition que les textes originels ne soient pas transformés et que l’on garde la signature). Ces textes pourraient par exemple aider à réaliser soit une petite revue animée dans tel département, soit aider à constituer un dossier thématique pour telle ou telle institution. Il peuvent aussi donner l’envie d’écrire ou encore de lire la presse professionnelle etc… La presse professionnelle  elle ausssi mettre à disposition de ce  » domaine public  » des articles déjà diffusés sur support papier ou encore  » offrir  » des synthèses de dossiers que l’on peut se procurer par les voies plus classiques.

 Enfin certains d’entre nous possèdent une bonne expérience de gestion et de traitement de l’information. Pourquoi ne pas mettre en ligne des infos brèves sous forme de flashes quotidiens actualisés ? C’était  également ce que nous souhaitions trouver et produire sur OASIS.

 OASIS, justement, comment est venu ce nom ? l’oasis, c’est ce qui nous sauve quand nous sommes perdus dans le désert. C’est un espace rafraîchissant, tranquille et qui protège. Internet avec son tout et n’importe quoi peut aussi être un désert. Celui où l’on reste finalement seul face à son écran d’ordinateur.

 Le concept OASIS à aussi pour ambition de favoriser les rencontres et contacts directs. (ne serait ce que par écrans interposés!) Comme nous l’explique Jean Pierre Pelletier président de l’association OASIS, c’est à l’origine une opportunité saisie, celle de l’internet, pour y développer une  » Organisation d’Acteurs Sociaux Indépendants et Solidaires ».

 L’idée même est partie là aussi d’un constat : Si l’information est généralement libre d’accès et gratuite sur internet, il n’en sera sans doute pas de même dans quelques années. L’internet marchand est en train de se structurer. Et comme pour ce qui fut le cas pour les radios libres, l’espace de gratuité se réduira et seuls domineront à l’avenir les services liés aux marchés et aux grands groupes de communication. Il s’agit dès aujourd’hui de proposer un outil fédérateur pour la profession et qui soit suffisamment fort et attractif et surtout indépendant ! C’est ambitieux mais réalisable.

Seuls, nous pouvons peu, mais à plusieurs c’est autre chose. C’est pourquoi nous avons présenté ce concept à nos amis de la presse professionnelle indépendante. Nous avons reçu le soutien immédiat et spontané de Lien Social et du journal du Droit des Jeunes ainsi que de plusieurs autres revues avec qui nous étions en discussion comme par exemple la revue française de service social.

Voilà brièvement décrite l’histoire d’une naissance. Nous savons tous que l’âge de la maturité viendra au fil des ans. Nous avions voulu construire quelque chose de solide, utile et véritablement proche de vos préoccupations. L’avenir d’OASIS est en quelque sorte entre vos mains et les nôtres. A nous de l’utiliser pour construire et défendre les valeurs du travail social…

Didier Dubasque.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :