Les Nîmois pleurent la disparition du jeune Kantra

L’association Ados Sans Frontière Gard est sous le choc. Ces militants qui parrainent des mineurs isolés étrangers ont appris, le lendemain de Noël, la mort de Kantra. Selon l’association, ce jeune Malien âgé de 18 ans, hébergé depuis le printemps 2017 à Nîmes s’est jeté sous un train en région parisienne et est décédé. « Nous avons bataillé pour l’aider à s’intégrer, raconte, émue Solesne. Tous ces jeunes mineurs sont hébergés dans des hôtels ou des foyers où ils ne font rien. Ils n’ont qu’une envie, apprendre, avoir un métier. » Pour des raisons administratives incompréhensibles pour sa marraine, Kantra n’a pu obtenir de contrat d’apprentissage. Quatre jours après ses 18 ans, et donc majeur, le garçon a dû quitter le foyer et s’est retrouvé à la rue. Sujet à des crises d’angoisse inquiétantes et paniqué à l’idée d’être expulsé vers le Mali, Kantra a fini par rejoindre Paris et a sombré. Le jeune garçon avait quitté le Mali il y a plus de deux ans. Il était passé par la Libye, l’Algérie, l’Italie et était arrivé par hasard, en train, à Nîmes. Il avait 18 ans.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :