Maltraitances infantiles : « la responsabilité est nationale », la parole se libère sur le groupe facebook « travailleurs sociaux en danger »

Maltraitances infantiles : « la responsabilité est nationale »: Les travailleurs sociaux sont en première ligne lorsque des drames arrivent, sans toujours pouvoir se défendre. Isabelle Chaumard, éducatrice spécialisée de formation, a lancé un groupe Facebook de professionnels de la protection de l’enfance intitulé « Travailleurs sociaux en danger ». Il permet de recueillir les témoignages des travailleurs sociaux de la protection de l’enfance

Le rappel des faits : Le journal La Croix a publié le 11 janvier dernier un article intitulé «Maltraitance, pourquoi le repérage reste défaillant». Cet article m’avait bien agacé au point que j’en avais rédigé une analyse iciTSA précise : »La journaliste y pointait des travailleurs sociaux « peu formés pour écouter la parole de l’enfant ou encore enrobant des situations très préoccupantes d’un vocabulaire euphémisant et inadéquat ». Choqué, un groupe Facebook réunissant des professionnels de la protection de l’enfance («Travailleurs sociaux en danger») a demandé un droit de réponse au quotidien national, qui ne le lui a pas accordé ».

Ce qui est formidable est aussi le fonctionnement  collaboratif de ce groupe facebook. Isabelle Chaumard a mis à validation plusieurs textes dont un projet de lettre ouverte en lien avec les parents de notre collègue disparue Marina Fuseau. Ces textes sont amendés et validés, la parole circule et une certaine confraternité permet à chacun de s’exprimer de façon authentique. Le groupe ne semble pas parasité par les « trolls » ces messages provocateurs et dénonciateurs qui ne visent que la polémique.  Pourvu que cela dure !

On ne peut que saluer cette belle initiative qui rencontre un large écho.

Encore une fois bravo !

 

Photo : Isabelle Chaumard, éducatrice spécialisée de formation 

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :