Didier Dubasque
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Mai 68 : la 2ème naissance du travail social / Handicap : L’absolue précarité des accompagnants / A Lyon, le service social revisité

  • Mai 68 : la deuxième naissance du travail social.  Un article très intéressant de Marcel Jaeger, membre du Haut Conseil du Travail Social : « Le secteur est né de la révolte contre les inégalités. En France, le travail social a connu d’intenses transformations ces dernières décennies, liées aux évolutions de la société, aux problèmes sociaux…  Ce secteur, parmi les plus dynamiques de l’économie française, compte plus de 1,7 million de salariés, dont 1,2 million de travailleurs sociaux, 36 000 établissements ou services sociaux et un important tissu associatif assurant la gestion de nombreux établissements. Mais c’est en 1968 que le travail social a connu un véritable tournant, porté par une série de revendications plus anciennes. (lire cet article sur le site the conversation)
  • ATD Quart Monde nous parle aussi de l’année 68 : C’était le début de la reconnaissance des savoirs de la rue. Joseph Wresinski, le fondateur du Mouvement, avait appelé les étudiants qui manifestaient au Quartier Latin à venir dans les bidonvilles «partager leurs savoirs». Le point de départ des bibliothèques de rue. Le dossier réalisé par Véronique Soulé nous rappelle cette époque L’année 1968, avec tout son bouillonnement, fut aussi une année importante pour ATD. Elle donne le coup d’envoi de la dynamique du Savoir dans la rue, aux fondements mêmes du Mouvement. Dans les années suivantes, les bibliothèques de rue vont se multiplier, puis les Universités populaires Quart Monde….
  • 50 ans après mai 1968, la vie familiale a bien changé. Mai 68, dont on célèbre les 50 ans, a été porteur d’une révolution des mœurs et de bouleversements démographiques. Sous les pavés, une nouvelle société émerge. l’Institut national d’études démographiques (Ined) s’est penché sur quatre changements inimaginables il y a un demi-siècle. Il y a l’étonnante progression de l’espérance de vie qui est passée de 71,5 ans à 82,5 ans. L’âge plus avancé des maternités : en 68, les femmes, sont mères de leur premier enfant à un peu plus de 24 ans en moyenne. Elles le sont près de cinq ans plus tard aujourd’hui. L’augmentation des naissances hors mariage représentent maintenant près de 60 % des enfants contre 6% en 68. Enfin, l’invention et le succès du Pacs instauré en 1999, en partie pour permettre aux couples de même sexe de faire enregistrer leur union mais aussi plébiscité par les couples hétérosexuels.
  • Handicap : L’absolue précarité des accompagnants.   Les personnels accompagnants des enfants en situation de handicap tirent la sonnette d’alarme. Le syndicat Sgen-CFDT du Lot a annoncé l’envoi d’une lettre aux maires, députés et sénateurs du Lot, pour les alerter à ce sujet. «90 % des accompagnants vivent avec moins de 700 € par mois», pointe Vincent Gomez, secrétaire départemental du Sgen-CFDT. En cause, leurs contrats. Une évolution dans ce domaine est pourtant urgente, aussi bien pour les enfants que pour leurs accompagnants. «Beaucoup d’AVS et d’AESH sautent le repas du midi faute de moyens»… (lire l’article de la Dépêche)
  • A Lyon, le service social revisité (3) : Olivier Bonnin nous livre là le troisième et dernier volet de son reportage fort instructif sur le rapprochement opéré ente le service social départemental et le CCAS :  « A Lyon, les polyvalences viennent d’opérer une double mutation. D’une part, un accueil sans rendez-vous a été mis en place. D’autre part, le service social issu du département a été rejoint par celui du CCAS. Dans le quartier de Vaise, les premières semaines de fusion auront été agitées.
  •  L’accès aux soins pour tous, de façon équitable, n’est plus garanti : Patrick Bouet, le président du Conseil national de l’ordre des médecins, alerte sur un « système à bout de souffle »  explique-t-il dans une interview au Journal du dimanche,  estimant que depuis des années, la gestion budgétaire s’est faite « au détriment de l’exigence de solidarité et d’innovation thérapeutique » …/… « Le vieillissement de la population et le traitement de maladies chroniques ou de polypathologies nous imposent de repenser le système, explique Patrick Bouet. Ces personnes pourront-elles rester chez elles ? Si oui, auront-elles accès à des infirmiers, des kinésithérapeutes, des médicaments et des technologies nécessaires à leur prise en charge ? Pourront-elles être reçues à l’hôpital en cas de pathologie aiguë ? Pour résoudre ces défis, il faut arrêter de penser économie pour repenser solidaire. »

et aussi

  • À l’approche des vacances d’été, les migrants de Ouistreham sont priés de devenir invisibles : Depuis quelques semaines, les démantèlements de camps de migrants s’intensifient à Ouistreham – ville stratégique à l’ouest de la France pour les migrants qui espèrent rejoindre l’Angleterre. « En ce moment, les gendarmes viennent évacuer les lieux quatre fois par semaine », explique à InfoMigrants Miguel, membre du collectif d’aide aux migrants à Ouistreham (Camo). Le but : rendre les exilés invisibles à quelques semaines des arrivées de touristes et des commémorations du débarquement de Normandie, le 6 juin. (lire l’article)

 

revue de presse réalisée avec le concours de Michelle Verrier Flandre

Photo : Flickr vpagnouf Avignon 13 mai 1968 place de l’Horloge  Certains droits réservés

Partager

Articles liés :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Catégories
Tous les sujets
Rechercher