La « ligne sociale offensive » de Brigitte Bourguignon / Sans papiers : le dialogue impossible / Paris : retrait annoncé des barrières anti-sdf

  • Brigitte Bourguignon : «La réforme de l’ISF, ce n’est pas ma tasse de thé, mais…». Présidente de la commission des affaires sociales à l’Assemblée Nationale, Brigitte Bourguignon est aussi la présidente du Haut Conseil du Travail Social (HCTS) et c’est à ce titre que les travailleurs sociaux la connaissent. Brigitte Bourguignon est désormais présentée dans la presse nationale comme représentante de l’aile gauche du mouvement « En Marche« . La députée du Pas de Calais entend porter une « ligne sociale offensive » au sein de la majorité.  Elle a réuni une trentaine de députés pour former un cercle de réflexion en vue d’être force de propositions. Dans son interview à Libération, elle a indiqué  avoir elle aussi une « inquiétude » sur le durcissement de la politique migratoire notamment. Pourrait-elle infléchir la politique du gouvernement sur les questions sociales ? Son expertise et reconnue. « En même temps », il n’est pas sûr qu’elle soit entendue.
  • « Les associations s’expulsent du dialogue sur les sans-papier » : Le Canard enchainé a précisé hier mercredi le contenu de la rencontre entre les associations d’hébergement et d’aide aux étrangers et le premier ministre Edouard Philippe. Un dialogue qui ne manque pas de sel et qui nous montre le grand décalage qui existe entre les positions de l’exécutif et le terrain. Un des participants rapporte que la ministre des solidarités Agnès Buzyn a été absente de la discussion. Malgré sa présence à cette réunion elle n’a pas pris la parole ce qui fait dire au Canard que la ministre a oublié sa fonction de « solidarité »… On aurait préféré effectivement qu’elle se positionne clairement sur ce sujet. Voilà une occasion de manquée.
  • La mairie de Paris promet aux internautes de retirer des barrières présentées comme « anti-SDF ». La mairie de Paris était accusée d’avoir installé des barrières pour empêcher des sans-abri de s’installer. Contactée, la municipalité repousse la faute sur ses prédécesseurs et affirme vouloir retirer le matériel. «  »La pose de ces grilles a été portée à notre connaissance hier via les réseaux sociaux, explique la mairie à franceinfo. Dès que nous en avons eu connaissance, Anne Hidalgo a demandé leur retrait sans délais. »

et aussi

  • Centre d’hébergement d’urgence à Montreuil : «Pour eux, c’est un nouveau départ». « Je suis venu ici pour que mes enfants puissent manger », confie Abdallah, arrivé en France il y a près de deux mois et fraîchement installé dans le nouveau centre d’hébergement d’urgence qui a ouvert ses portes le 19 décembre à Montreuil. Reportage intéressant : « On trouve ici des personnes qui n’avaient pas de toit, certaines dormaient dans les salles d’attente des urgences, d’autres dans des voitures », explique Sylvie Pottier, directrice adjointe de La Main Tendue, qui précise : « On a beaucoup d’enfants ». 39, précisément, pour 20 adultes.

 

Photo : Brigitte Bourguignon sur le site du Haut Conseil du Travail Social

Revue de presse et sélection des articles réalisée avec l’aide de Michelle Verrier Flandre 

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :