« Nous ne travaillons pas seulement pour des gentils » / La mort de Jess… / Les travailleurs sociaux dans la rue

« Nous ne travaillons pas seulement pour des gentils »

Le Média Social a donné la parole à Dafna Mouchenik qui dirige une structure parisienne d’aide à domicile. Dans sa tribune, elle nous rappelle une évidence qui est peu abordée. Les travailleurs sociaux interviennent aussi auprès de personnes insupportables et toxiques pour leur environnement. Dans son exemple elle parle de Marthe. Elle est auxiliaire de vie.  Mais voilà, elle intervient au domicile d’une vieille dame complètement déjantée et particulièrement agressive. Cela va jusqu’aux coups.

« Ça déraille sévère, quand même. Une bonne décompensation psychiatrique, dirait Vincent Lapierre, directeur du Centre de prévention du suicide (CPS).  « le psy le plus fantastique de Paris » précise Dafna Mouchenik. « Elles ne sont pas rares en cette période de confinement ».

Combien de travailleurs sociaux sont ainsi quotidiennement agressés ? Nous avons tous eu à subir un jour les foudres de personnes en crise, bipolaires ou autre chose, qui nous prennent pour un punchingball. L’intérêt de cet article est de nous le rappeler. Il y a dans les personnes accompagnées « les pas sympas, les odieux, les insupportables, les vicieux, les tyranniques, les déjantés, les violents, les méchants ».

« Il convient de tous les accompagner le mieux possible lorsque qu’ils rencontrent des difficultés à vivre seul » nous rappelle Dafna Mouchenik. « Pour autant, à nos services aussi de veiller à ce que l’auxiliaire de vie puisse faire son travail sereinement et en toute sécurité. Rien n’est moins évident » conclut-elle. (lire cette excellente tribune du Média Social)

La mort de Jess, 17 ans, symbole du scandale des adolescents placés dans des hôtels… et du « désintérêt de certains élus » pour l’Aide sociale à l’enfance ?

Le 12 décembre 2020 à Suresnes (92), un adolescent de 17 ans a été poignardé à mort par un autre jeune. Tous deux avaient été « placés » par l’Aide sociale à l’enfance dans un hôtel où ils étaient livrés à eux-mêmes. Des travailleurs sociaux débordés et en colère témoignent dans cet extrait de « Pièces à conviction ».

Les travailleurs sociaux dans la rue

La Gazette des Communes rend compte de la manifestation qui a rassemblé à l’appel de la CGT des milliers de professionnels de la santé, du médicosocial et du social dans une trentaine de villes  jeudi dernier. À Paris, ils étaient un peu plus d’une centaine à s’être rassemblés devant le ministère de la Santé précise le magazine. Ce qui est peu au regard des enjeux.

Delphine Depay, secrétaire fédérale CGT Services publics et travailleuse sociale territoriale décrit une reprise post-confinement « particulièrement violente » dans les services sociaux qui ont dû faire face à une déferlante de personnes précarisées par la crise sanitaire : « L’humain a complètement disparu, il s’agissait juste d’actionner des dispositifs pour les bénéficiaires. »

La principale revendication porte sur une revalorisation salariale significative. Le Ségur de la santé a annoncé une augmentation mensuelle de 183 euros par mois pour les agents hospitaliers et les soignants des Ehpad mais il laisse bon nombre de professionnels sur la touche. « Une injustice de plus » que sont venus dénoncer les manifestants. Il est aussi question dans cet article de la « pression managériale » subie dans ce cadre  (lire l’article de la Gazette.fr)

L’Assemblée a débattu du « devoir d’agir » face à la pauvreté

Le 12 janvier dernier l’Assemblée nationale organisait, à l’initiative du groupe Les Républicains, un débat sur les politiques de lutte contre la pauvreté. Il a fait émerger de toutes parts des inquiétudes sur les années à venir.

Sans surprise les députés LREM ont répondu en mettant en avant l’enveloppe de 8,5 milliards « consacrée à la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté avec un objectif clair fixé par le président de la République : faire plus pour ceux qui ont moins ». Fadila Khattabi (Lrem) a aussi insisté sur la contractualisation entre l’État et les départements en matière de lutte contre la pauvreté et souhaite en connaître les résultats. (lire l’article de Localtis) (lire l’intégralité des débats sur le site de l’Assemblée Nationale)

Retour sur 2020 : quand la solidarité s’organise en ligne

Le numérique a été le support quasi exclusif du tissu social pendant plusieurs mois nous explique le Labo Société Numérique. Alors que sa culture est, par définition, ancrée dans le présentiel, le secteur social a subi de plein fouet la crise sanitaire, provoquant une nécessaire migration vers le numérique et l’accompagnement à distance.

Un rapport remis au gouvernement, sur la base d’une enquête réalisée auprès de nombreux acteurs du social le précise. WeTechCare montre « comment le numérique a permis aux travailleurs sociaux de maintenir une activité interne, de diffuser des informations aux publics, d’accompagner à distance (notamment avec le retour du téléphone) et, pour certains, de former leurs publics au numérique afin de les mettre en capacité dans la durée. L’adaptabilité et la créativité de ces structures, qui étaient peu nombreuses à avoir enclenché leur transformation digitale, est particulièrement intéressante ».

Cette transformation numérique est définitivement enclenchée. Pendant plusieurs mois il a fallu accompagner des usagers par téléphone, par visioconférence, parfois en physique. Le rapport précise que « Ces solutions, créées dans l’urgence, ont le mérite d’avoir permis d’accompagner et de rassurer de nombreuses personnes, et notamment des publics isolés géographiquement. Il s’agit pour autant d’un métier qui demande à être structuré afin d’être pleinement efficace et complémentaire aux autres formes de médiation ». Pour autant cette pratique du numérique a aussi révélé de nouvelles inégalités… (lire l’article du Labo Société Numérique)

lire aussi

 

La sélection des articles a été réalisée avec l’aide de Michelle Verrier Flandre. Merci à elle

 

Photo créé par karlyukav – fr.freepik.com

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :