CFDT: N’oublions pas les travailleurs sociaux. / 93 : les « agent.e.s solidaires » du Département / MSF: un précaire et migrant sur deux infecté

Les travailleurs sociaux ne veulent pas être les oubliés du Covid

Comme dans d’autres département ceux qui interviennent  dans la Meuse seront en grève mardi à l’appel de la CFDT indique le journal l’Est Républicain. Cet appel est national. Le syndicat lance l’opération : « Et nous ? » en faveur du secteur social et médicosocial, et du sanitaire privé.

Plusieurs actions revendicatives ont été  prévues en vue de transposer l’accord du Ségur de la santé dans le secteur social :

  1. Une conférence de presse le 1er octobre a permis de lancer cette opération.
  2. Les syndicats départementaux ont interpellé les élus locaux et ont tenu des conférences de presse.
  3. Les salariés sont appelés à envoyer une lettre-pétition au Premier ministre (document à télécharger).
  4. Un préavis de grève a été déposé pour le 13 octobre.

Pendant toute la durée de cette opération, tous les salariés qui se reconnaissent dans cette action peuvent envoyer une photo avec le mot d’ordre « Et nous ? » à cette adresse ou en flashant un QR Code :

mceclip1 - 2020-10-02 16h19m42s

(Lire le contenu de la conférence de presse de la CFDT)

(à quand un mouvement d’ampleur intersyndical  associant les collectifs de travailleurs sociaux ?)

Seine-Saint-Denis : Des agents du département aident des associations sur leur temps de travail

Le département de la Seine-Saint-Denis vient de lancer le dispositif « agent.e.s solidaires » permettant aux agents de la collectivité de s’investir jusqu’à deux jours par mois dans une association. Et ce, avec maintien de salaire.

C’est assez original et cela peut aussi poser question : les 8.200 agents du département peuvent dès à présent s’engager auprès d’associations en parallèle de leur emploi et pour s’investir pleinement dans leur mission, ils peuvent prendre d’une demi-journée à deux jours par mois sur leur temps de travail. Et ce, sans aucun impact sur leur salaire. Le journaliste Romain Lescurieux est allé voir de plus près ce qui est dénommé un  « plan de volontariat et de mécénat de compétences ».

« Ce dispositif est la suite de l’engagement de nos agents pendant le confinement », se réjouit auprès du journal 20 Minutes, Stéphane Troussel, président du Conseil Départemental. L’objectif est en effet de pérenniser ces initiatives prises notamment via la plateforme d’appels solidaires mise en place en avril pour lutter contre l’isolement des personnes âgées et handicapées.

De nombreuses associations participent à cette opération : le Secours populaire, les Restos du cœur, Article 1, Parrains par Mille, Proxité, France Parrainage, ou encore Un enfant, une famille. Le nombre d’associations partenaires disponibles devrait s’étoffer progressivement.

Covid-19. La moitié des précaires et migrants infectés par le virus en Ile-de-France

C’est une étude de Médecins sans frontières qui l’affirme : plus d’une personne en grande précarité sur deux a contracté le Covid-19 en Ile-de-France. Menée entre le 23 juin et le 2 juillet, cette étude révèle de fortes disparités selon les lieux explique Ouest France : dans les 10 centres d’hébergement où  intervient MSF, le taux de positivité atteint 50,5 %, contre 27,8 % sur les sites de distribution alimentaire et 88,7 % dans deux foyers de travailleurs migrants.

Ces résultats s’expliquent par la promiscuité au sein des foyers qui regroupent plusieurs personnes dans une seule chambre sans possibilité de gestes barrière. « Dans les foyers de travailleurs, par exemple, un tiers des résidents partagent une chambre avec 2 à 5 personnes, et 21 % avec plus de 5 personnes »

La quasi-totalité des personnes testées dans les foyers hébergeant de migrants ont été infectées, « on parle de livreurs Deliveroo, de chauffeurs Uber, etc. », relève un responsable de MSF. L’association a présenté son étude au ministère des solidarités et de la santé et demande que des mesures soient prises pour enrayer ce phénomème qui touche les personnes les plus exclues des droits.

et aussi

Marseille : un accueil simplifié pour les victimes de violences conjugales à l’hôpital de la Timone

Ce dispositif expérimental entre les différents services de police et de santé et services sociaux pour accompagner au mieux les victimes de ces violences si difficiles à endiguer. Cela concerne  les urgences, la médecine légale, les travailleurs sociaux, les services de police, de justice et d’aide sociale. France 3 en détaille le contenu.

La victime n’aura plus à se déplacer au commissariat pour porter plainte. « Si elle le souhaite, le médecin légiste pourra l’examiner et établir un certificat médical qui sera directement transmis au parquet », précise le docteur Tuchtan, de la Timone, qui a travaillé sur le protocole et est interrogé par la journaliste .

Dans le temps de l’expérimentation, une formation interprofessionnelle sur les violences conjugales, sera organisée auprès des professionnels concernés pour harmoniser les connaissances et les pratiques, avec le soutien du parquet et de la préfecture. Ce dispositif coutera 47.000 euros. Le financement sera réparti entre le ministère de la Justice : 20.000 €, la préfecture de police des Bouches-du-Rhône : 13.500 € et le conseil départemental des Bouches-du-Rhône : 13.500 €.  (lire l’article de France 3 Alpes Côte d’Azur)

 

Photo : issue de la conférence de presse CFDT. Catherine Blanc, secrétaire nationale Interco CFDT, et Ève Rescanières, secrétaire générale CFDT santé-sociaux.

note : je n’ai pas d’intérêt particulier qui me conduirait à soutenir un syndicat plus qu’un autre dès lors qu’il défend les intérêts des travailleurs sociaux et des publics qu’ils accompagnent.

La sélection des articles a été réalisée avec l’aide de Michelle Verrier Flandre

 

 

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :