La fin des contrats aidé ? L’avenir incertain des EHPAD.. Emmaüs : pour que vive l’article 13..

  • Fin des emplois aidés : ce que le gouvernement demande aux préfets La Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle – qui dépend de la rue de Grenelle – demande aux préfets d’en finir pour cette année avec les contrats aidés à destination des entreprises et de restreindre fermement ceux réservés à l’État, les collectivités locales et certaines associations. Pour les contrats uniques d’insertion (CIE) du secteur marchand, il est ainsi «demandé de stopper les prescriptions». Pour les contrats d’accompagnement dans l’emploi (CAE), secteur non-marchand, «les priorités arrêtées portent strictement sur l’outre-mer, l’Éducation nationale, le secteur sanitaire et social».

  • L’avenir incertain des EHPAD Joël Plantet journaliste à Lien Social nous rappelle qu’alors que le malaise dans les EHPAD ne cesse de faire l’actualité, une étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) montre que le nombre de personnes âgées fréquentant un de ces établissements a augmenté de 5% entre 2011 et 2015. Elles sont 728 000 fin 2015, soit 10% des personnes de 75 ans ou plus et un tiers de celles âgées de 90 ans ou plus. L’âge des résidents augmente, passant de 86 ans et 6 mois fin 2011 à 87 ans et 5 mois fin 2015, ainsi que leur niveau de dépendance.

 

  • Parce que l’horreur ne prend jamais de vacances : Philippe Dupont, directeur du Centre abbé Pierre – Emmaüs d’Esteville, se prépare à effectuer une sacrée traversée à la nage. Après deux ans d’entraînement, en piscine et en eaux libres, il va tenter de parcourir les 15 km qui relient l’Europe à l’Afrique, avec 35 kayakistes et 8 nageurs du Mouvement Emmaüs. Bénévoles, salariés et compagnons ont relevé le défi : tenter ensemble la traversée du Détroit de Gibraltar, à partir de Tarifa en Espagne, au cours d’une journée entre le 4 et le 10 septembre 2017, selon la météo.  Cette aventure est à la fois sportive et militante. Il s’agit de dénoncer la tragédie des personnes qui décèdent en Méditerranée pour fuir la guerre, la dictature et la misère et de proposer des solutions plus humaines en termes de politiques migratoires. L’opération s’intitule « Article 13 – Emmaüs » en référence à l’article de la Déclaration universelle des droits de l’homme qui stipule que « Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays. »

 

Photo : Philippe Dupont devant des fresques de l’abbé Pierre

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :