Journée mondiale du refus de la misère, les actions et les réactions

  • Emmanuel Macron lance son plan de lutte contre la pauvreté :  alors que le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté ne cesse de croître, le président de la République à lancé ce mardi une nouvelle politique de lutte contre la pauvreté, qui ciblera l’enfance et la jeunesse en particulier. Si le contenu de ce plan n’est pas encore défini, l’Elysée indique que cette politique favorisera une approche de « prévention » et « d’investissement social ». Elle devra aboutir au printemps prochain à une stratégie, avec entre-temps la nomination d’un délégué interministériel pour la piloter. Mais de leur côté, les associations s’inquiètent, comme ATD Quart Monde. Elles pointent certaines mesures négatives comme la baisse des APL ou la diminution des contrats aidés.
  • Toujours plus de délaissés par notre système de santé : à l’occasion de cette Journée mondiale, Médecins  du Monde publie son 17ème rapport annuel sur l’accès aux droits et aux soins des plus démunis en France. Ce rapport témoigne des difficultés persistantes rencontrées par les personnes en situation de précarité pour faire valoir leurs droits et se faire soigner. Malgré les promesses faites lors des récentes  campagnes électorales, les populations en situation de précarité sont majoritairement oubliées des  politiques de santé publique et notamment en termes de prévention, pourtant une des priorités du  ministère.

  • Dans le quartier le plus pauvre de France  : France Culture est allé en reportage à Marseille et ce qu’il en ressort est désolant pour ne pas dire plus :  Marseille est un concentré de pauvreté et pas seulement dans les quartiers nord. Dans le 3ème arrondissement, à moins d’un kilomètre du Vieux-Port, plus d’une personne sur 2 vit sous le seuil de pauvreté et n’a pas d’emploi. C’est le quartier le plus pauvre de France selon l’INSEE. « On se retrouve avec un nombre massif de personnes à la rue : des enfants, énormément de familles abandonnées et exclues. Et il y a une paupérisation globale, aussi bien au niveau alimentaire que des ressources que de l’accès aux soins que de l’hébergement, etc. La situation s’aggrave. Là encore, des expulsions vont avoir lieu sur certains terrains qui appartiennent à la ville de Marseille, donc un bout de trottoir où une centaine de personnes vont être expulsées dans les prochains jours avec des enfants de 3 mois, 8 mois, des femmes enceintes. Donc, oui, la situation est dramatique ! »
  • Emmanuel Macron peut-il muter en président des enfants pauvres ?  C’est la question que pose l’Express qui signale qu’il n’y a « pas de grande loi pauvreté à attendre pour autant. « Il pourrait y avoir des dispositifs législatifs à l’appui d’une stratégie », explique une conseillère élyséenne mais l’objectif est davantage de « mettre en synergie toutes les politiques publiques qui contribuent à la lutte contre la pauvreté ». ( Entendez par là qu’il n’est pas prévu de moyens nouveaux, ni d’enveloppe financière en réponse à des actions concrètes. C’est en quelque sorte un appel du Président en direction des associations et des entreprise à travailler en synergie. De là à penser que finalement l’Etat se désengage de cette question et la délaisse en ne donnant pas de moyens à ses services… C’est ce que risquent d’en penser de nombreuses associations )
  • Terminons ce rapide tour d’horizon par deux reportages

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: