"Je ne veux plus du RSA !".. « Que faire contre les inégalités ? 30 experts s’engagent ».. Diminuer les placements judiciaires des jeunes..

  • Strasbourg : « A cause des contrôles, «je ne veux plus du RSA! » Daniel touche le RSA… du moins pour l’instant. Il a décidé de renoncer à toutes les démarches qu’il suppose, parce qu’il en a marre des contrôles et d’être considéré comme un fraudeur… «Depuis septembre, le conseil départemental et la Caf me condamnent à la mendicité…»
  • « Que faire contre les inégalités ? 30 experts s’engagent » : un ouvrage pour agir.  « Et si l’on agissait au lieu de s’agiter ? En matière d’inégalités, l’écart entre les discours et les actes est trop grand ». « Économistes, sociologues, juristes, philosophes, démographes : l’ouvrage rend justice à des travaux trop souvent méconnus des responsables politiques. Des chercheurs qui « trouvent », on en trouve pour peu que l’on cherche. Si ces femmes et ces hommes étaient autant écoutés que les pseudo-experts des plateaux télé, leurs propositions pourraient nourrir des politiques publiques plus conformes aux attentes de la population et redonner du sens à la politique.
  • Diminuer les placements judiciaires des jeunes, pour développer la prévention.  « Seuls 25 % des enfants placés le sont pour motif de maltraitance (violences, abus…). Les trois quarts le sont pour carences éducatives, une notion subjective …/…  Le placement est censé être une mesure provisoire. Or, dès lors qu’un enfant est placé, aucun travail n’est mené avec les familles ! Dans ces conditions, comment favoriser le retour de l’enfant dans sa famille ? « 

et aussi

  • Les « non salariés » pauvres qui ne bénéficient pas des minimas sociaux étudiés par l’ONPES : Ce sont plus de 461 000 personnes dont le revenu annuel s’élève en moyenne à 8 000 euros. Pour un quart d’entre elles, ce niveau n’atteint que 6 200 euros. Malgré la faiblesse de ces niveaux de vie, elles ne sont que 22 % à appartenir à un ménage bénéficiant de minima sociaux.
  • « Il n’est jamais trop d’Arts » : le social en scène. Le temps d’une soirée, l’association les Échappées culturelles permet à des personnes accompagnées dans des structures sociales ou médico-sociales de venir sur scène représenter un talent, exprimer un potentiel et casser les préjugés. Pour cette quatrième édition, ils ont décidé de faire les choses en grand.

 

Photo : Fotomelia  « homme dormant dehors sur un banc sans abris » par sosoa

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: