Hébergement Île de France : 12.000 familles à l’hôtel / L’émancipation des a.s. / Un plan d’urgence pour mineurs isolés ?

  • Hébergement d’urgence en Ile-de-France : 12 000 familles environ logées à l’hôtel. « Un élève sans abri, c’était ma hantise ! » Ce cri du cœur d’une assistante sociale, en poste jusqu’à l’an dernier dans un lycée de Seine-Saint-Denis, résume le désarroi du monde scolaire lorsque les familles tombent à la rue. Car l’école est bien démunie face à ce type d’urgence. Le fonds social dont disposent les établissements sert parfois à payer quelques chambres d’hôtel. La solidarité joue aussi. L’an dernier, élèves et profs du lycée Blanqui à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) avaient collecté de quoi loger provisoirement les familles d’élèves SDF. Mais c’est souvent l’impasse. « Je suis parfois restée une heure au téléphone pour tenter de joindre le 115, sans succès…
  • Comment les assistantes sociales se sont libérées des autorités (2) : Vous trouverez ici la suite de l’article d’Olivier Bonnin sur l’émancipation des assistantes sociales qui par le passé ont pris les moyens de leur autonomie en protestant et refusant mais aussi en détournant des ordres qui leur étaient donnés et qui allaient à l’encontre de la déontologie de la profession. C’était dans les années 50 (fouilles des femmes pendant la guerre d’Algérie) les années 70 ( soutenant le droit à l’avortement) et plus proche de nous en 2004 face à la loi Perben II puis en 2007 avec la loi sur la prévention de la délinquance qui prévoyait initialement une levée totale du secret professionnel.
  • Mineurs non accompagnés : l’Etat saura-t-il répondre à l’urgence ?  Début 2016, un rapport d’Europol dénonçait la disparition de 10 000 mineurs isolés en Europe. Combien sont-ils aujourd’hui à demeurer sans contrôle ? Depuis deux ans en effet, les arrivées se sont multipliées sans qu’en France, les départements qui ont la responsabilité de les accueillir se soient dotés des moyens nécessaires à leur prise en charge. 95 % sont des garçons et plus des deux tiers viennent d’Afrique. Nombre d’entre eux voient leur minorité contestée et ceux qui sont reconnus n’ont pas toujours accès à une formation. L’Etat a promis à la mi-septembre une aide financière aux départements et annonce un plan d’action pour 2018. Lien social traite également de ce sujet dans ses brèves.

 

Revue de presse et sélection des articles réalisée avec l’aide de Michelle Verrier Flandre

La photo a été réalisée par le service de presse du Conseil Départemental du Val de Marne. (Joseph Melin) Une femme et ses deux enfants habitent dans le pavillon partagé des Tilleuls à Villeneuve-le-Roi. Ce pavillon contient plusieurs chambres et est géré par l’association d’aide d’urgence du Val-de-Marne.

Certains droits réservés (licence Créative Commons)

 

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :