Handicap : « on va devenir votre priorité » / Mohamed et Anne Sophie, éducateurs spécialisés / pas de sortie sèche pour les jeunes ASE

  • Handicap : « on va devenir votre priorité » : Les personnes handicapées  de la région toulousaine sont « remontées ». Elles ont organisé une opération « péage gratuit »  à la barrière de péage à l’entrée de Toulouse pour protester contre « le recul de leurs droits et de leurs ressources » : « Le candidat puis le président Macron parlait de créer un ‘Nouveau Monde’, de « lutter contre les inégalités » et de faire du ‘handicap une priorité' », a rappelé Odile Maurin, présidente d’Handi-Social, une des associations du collectif. « Mais la réalité de cette priorité est brutale : attaques massives contre les droits des personnes en situation de handicap, tout en prétendant construire une société inclusive », a-t-elle déploré, dénonçant comme les autres associations le plan relatif au logement, le non-respect par la SNCF de ses engagements en matière d’accessibilité ou encore la stagnation de l’Allocation adultes handicapés (AAH), « toujours en dessous du seuil de pauvreté ». (lire l’article du site informations.handicap.fr)
  • Mohamed, éducateur spécialisé engagé auprès des adolescents : le Journal Le Républicain Lorrain nous présente Mohamed Marrakouchi, un « éducateur engagé » qui intervient au sein du Comité mosellan de sauvegarde de l’enfance, de l’adolescence et des adultes.  Cet article rappelle les missions des professionnels et leur capacité à  construire et mettre en oeuvre avec les jeunes, des projets de séjours  en mettant aussi en place des actions de financement. On retrouve là les racines du métier.
  • Anne-Sophie, éducatrice spécialisée, un métier sans cesse renouvelé : de son coté le journal « La Nouvelle République » nous présente le travail d’une éducatrice spécialisée en Sessad (Service d’éducation spéciale et de soins à domicile). Anne-Sophie Chottin participe, en libéral, à l’éducation des enfants, adolescents, et aussi adultes présentant un handicap soit physique, ou mental, sensoriel ou troubles de comportement. Se référant au rapport du conseiller d’Etat Piveteau de 2014, qui visait essentiellement le « zéro sans solution » pour un parcours sans rupture des personnes en situation de handicap et pour leurs proches, elle a créé sa micro-entreprise.  Depuis environ un an, elle partage sa vie professionnelle pour 75 % au Sessad, et pour 25 % au libéral.
  • Pas de sortie sèche de l’ASE pour les mineurs devenus majeurs : Une décision qui va faire jurisprudence. Le Guide Familial nous alerte et rappelle la décision du juge des référés du Conseil d’État qui enjoint le conseil départemental de Seine-et-Marne de proposer un accompagnement comportant l’accès à une solution de logement et de prise en charge des besoins alimentaires et sanitaires d’un mineur non accompagné devenu majeur. À la connaissance du Guide Familial, c’est l’une des premières décisions rendues sur la base des nouvelles dispositions concernant les mineurs sortant de l’aide sociale à l’enfance (ASE) issues de la loi relative à la protection de l’enfant (L. n° 2016-297 du 14 mars 2016, JO du 15). À cet égard, elle est de portée générale et ne se limite pas au seul cas des mineurs non accompagnés. « Le juge sanctionne ici le défaut total d’accompagnement du jeune par le conseil départemental au moment de sa majorité afin qu’il puisse accéder à une solution d’hébergement stable, de prise en charge de ses besoins alimentaires et sanitaires et poursuivre sa scolarité jusqu’à la fin de l’année scolaire. Si la prise en charge par l’ASE n’est pas obligatoire après la majorité du mineur non accompagné, le conseil départemental doit néanmoins organiser les conditions de son accès à l’autonomie ». (lire l’article)

et aussi

  • Des familles avec enfants menacées d’être à la rue dans les Hauts de Seine : L’Etat fait désormais appliquer à la lettre les critères prioritaires pour l’hébergement des personnes sans domicile fixe. Dans les Hauts de Seine, où les services d’aide se permettaient plus de liberté dans l’attribution des logements, des centaines de familles sont maintenant menacées d’expulsion. Cela risque de toucher des centaines de familles

 

photo : extraite du site handi-social de Toulouse

revue de presse réalisée avec le concours de Michelle Verrier Flandre

 

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :