Les enfants face aux écrans : le débat / Une nouvelle stratégie de lutte contre la maltraitances des personnes âgées / Hôpitaux, Ehpad : le soin saccagé

  • Les enfants face aux écrans : Deux articles intéressant publiés par le Monde ont abordé ce sujet récemment. Le premier nous alerte. Il indique que « l’enfant surexposé peut présenter de graves retards » alors que le second rédigé sous forme de tribune conteste certaines présentations de la situation en titrant « ne cédons pas à la démagogie » . En fait ces 2 textes ne sont pas contradictoires. Le premier nous alerte et peut aussi nous rassurer car les effets s’ils sont réels ne sont pas totalement irréversibles. Sabine Duflo nous explique qu’il existe deux effets majeurs de l’exposition massive des enfants  aux écrans : « L’un direct, avec sa potentialité addictive, et l’autre indirect, le temps volé à la mise en place d’un attachement sécurisant à son parent ».  Si vous souhaitez lire cet article en entier, il est en ligne sur ce blog.  L’autre article est signé de plusieurs spécialistes dont Serge Tisseron. Il précise : « Conscients des dangers des écrans chez les plus jeunes, nous souhaitons pourtant témoigner de nos inquiétudes face aux affirmations erronées dont certains médias se font l’écho, notamment dans le reportage d’« Envoyé spécial » « Accros aux écrans » (18 janvier, France 2) » …/…  « Les rumeurs infondées lancées actuellement nourrissent une panique morale exploitée par certains médias, en dehors de toute rigueur scientifique ».
  • Vers une nouvelle stratégie de lutte contre la maltraitance des personnes âgées : La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a installé hier  une commission sur la bientraitance, dont l’ambition est «de proposer une stratégie nationale de lutte contre la maltraitance associant tous les acteurs» dans le cadre du Haut conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge.Les attentes sont fortes après la dénonciation de la «maltraitance institutionnelle» des personnes âgées fragilisées lors de la grève intersyndicale nationale des personnels des maisons de retraite et des services à domicile, qui s’est tenue le 30 janvier. Les manifestants pointaient notamment des situations de maltraitance liées au manque de temps et à la surcharge de travail des soignants. La commission installée par la ministre de la Santé n’est cependant pas une réponse à ce mouvement social. Sa création avait déjà été prévue sous le précédent septennat et  la mise en place du Haut Conseil de l’âge, un nouvel organisme associé au Haut Conseil de la famille et de l’enfance.
  • Hôpitaux, Ehpad : le soin saccagé.  Ce n’est plus un bouillonnement, c’est une explosion. Le 8 janvier, le ministère de la santé publie un rapport accablant sur le fonctionnement du centre hospitalier universitaire (CHU) de Grenoble, où un neurochirurgien de 36 ans s’est donné la mort, en novembre 2017, dans un bloc opératoire …/…  Comment en est-on arrivé là  ? Outre le manque de moyens et d’effectifs, le constat des observateurs est quasiment unanime : appliquées sans discernement, les méthodes modernes de gestion et de management issues du privé sont une catastrophe pour les institutions sanitaires et sociales …/… Le professeur Halimi en est convaincu : si l’hôpital est si malade, c’est que son organisation actuelle, celle d’un système «quasi totalitaire», s’appuie sur une gouvernance où« 90 % des responsabilités sont dans les mains des directeurs d’établissement», qui «appliquent une logique administrative comptable pure et dure, incompatible avec la bonne marche de l’hôpital public» …/… En un an, dix suicides d’internes mais aussi une souffrance des soignants de plus en plus aiguë. Les étudiants sont les premiers à en faire les frais, comme l’a dénoncé le livre-choc de Valérie Auslender, Omerta à l’hôpital…   à lire sur le Blog de la matinale du Monde

 

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :