« Elle est partie sans faire de bruit » / Les défaillances de l’ASE et celles des documentaires / Le futur RSA devrait concerner les jeunes

Quand la souffrance d’une professionnelle ne trouve pas d’issue.

Lien Social publie une tribune d’une « travailleuse sociale anonyme préférant rester anonyme » . Au mois de novembre écrit-elle, une de nos collègues s’est suicidée. Après un reclassement dû à un grand mal-être en MECS, elle venait de débarquer dans notre gigantesque SESSAD, espérant sûrement y trouver de la ressource, du sens. Son geste fatal nous questionne tous.

« Elle est partie sans faire de bruit. Elle est partie comme tant d’autres avant comme combien d’autres après ? » …/…  » Mais là-haut, se posent-ils la question ? Se posent-ils des questions ? » …/… « Se demandent-ils ce qu’il en aurait été si on avait eu des espaces d’analyses des espaces de convivialité des espaces d’humanité ? »

« Son geste résonne, résonne grave. Est-il vraiment l’heure de s’interroger sur la qualité de vie au travail ? » interroge notre collègue (lire un extrait de cette tribune sur le site de Lien Social)

Décryptage sur les défaillances de l’Aide Sociale à l’Enfance  ET celles des documentaires

Yves Faucoup « Chroniqueur social indépendant » et ancien directeur d’action sociale, nous explique en détail les dérives des pratiques journalistiques qui ne visent qu’à faire le buzz. Des journalistes n’hésitent pas à utiliser les ficelles du sensationnalisme pour obtenir une audience maximum. Il prend pour exemple l’émission Zone Interdite de M6 et rappelle qu’un reportage similaire  avait déjà eu lieu un an avant pour dénoncer des affaires alors qu’elles ne correspondent pas à la réalité de la majorité des établissements de protection de l’enfance.  Mais voilà; il s’agit de provoquer chez le téléspectateur une  forte émotion au parfum de scandale.

Il décrypte les pratiques journalistiques et le comportement « à charge » des producteurs d’émissions qui omettent soigneusement les faits qui ne vont pas dans leur sens.  (lire l’article d’Yves Faucoup sur son blog Médiapart)

Zone interdite : après le documentaire choc sur l’Aide Sociale à l’Enfance, le gouvernement annonce de nouvelles mesures

Les réactions ne se sont pas fait attendre . La réponse du gouvernement n’a pas tardé après la diffusion d’un documentaire édifiant sur l’Aide Sociale à l’Enfance. Adrien Taquet, le Secrétaire d’État s’est  entretenu avec le Président de l’Assemblée des départements de France. Il a ensuite annoncé la prise immédiate de plusieurs décisions, notamment au niveau des contrôles. Les préfets devront s’assurer que chaque département remplit ses obligations en matière d’inspection des établissements avant de rendre leurs synthèses, qui devraient être remontées au Secrétaire d’État dans un délai de trois mois.

Le magazine Parents rappelle que « ce tableau bien sombre de l’Aide Sociale à l’Enfance », est notamment dû à un manque de moyens, Il y a un an, un documentaire télévisé diffusé dans l’émission « Pièces à conviction » de France 2 dénonçait déjà les dérives du système. Le Gouvernement avait alors nommé Adrien Taquet secrétaire d’État à la protection de l’enfance pour prendre en compte et gérer ces problèmes. Un an après des voix s’élèvent pour dire qu’on n’avance pas.

Revenu universel : le futur dispositif qui remplacera le RSA devrait intégrer les jeunes

« La concertation lancée par le gouvernement pour définir le futur « revenu universel d’activité » laisse entrevoir un « consensus » en faveur d’une prestation ouverte aux moins de 25 ans, actuellement non éligibles au RSA ». Un article de l’AFP publié par Sud Ouest apporte aussi d’autres éléments.

Des « ateliers citoyens » ayant réuni au total 475 personnes dans six villes à l’automne – a fait ressortir trois « faiblesses » du système actuel qui font également consensus : son caractère complexe et illisible, ses moyens insuffisants, et le fait qu’il laisse de côté certains types de publics, notamment les jeunes, les familles monoparentales, les aidants familiaux et les migrants.

Pour l’heure, le gouvernement «n’aborde pas la question du financement, car la réflexion doit se mener à budget constant». Si les jeunes sont intégrés au dispositif et que le non recours diminue, il y aura forcément une question de financement. L’enveloppe dédié à ce budget devra être réévaluée, ce qui  ne va pas dans le sens des consignes gouvernementales

Les réflexions se poursuivent, avec d’une part une concertation impliquant associations, collectivités et partenaires sociaux, d’autre part un « jury citoyen » de 15 personnes.(lire l’article de l’AFP paru sur le site de Sud Ouest)

et aussi

« Mourir dans l’indignité » ?

Cela ne suffit pas de réduire les moyens attribués à soigner les vivants. Voilà qu’on s’attaque maintenant aux dotations des soins palliatifs. Dans l’Aude, les financements de l’ARS avaient déjà diminué de 10 % en 2018. Qu’à ne cela tienne : en 2019, ils ont été réduits de 30 % …

A quand la réouverture des salles communes où chaque mourant était séparé par un simple paravent ? C’est une idée comme une autre, pour faire baisser le déficit de la sécurité sociale.

On aurait tort de chercher des coupables bouc émissaire. On est simplement là dans une logique tout à fait cohérente : celle de la réduction du trop d’État et des dépenses sociales qui étouffent la compétitivité dans notre pays. Jusqu’où tout cela peut-il nous conduire ? (lire l’article de La Dépêche du Midi)

 

photo : pixabay.com

Revue de presse réalisée avec le concours de Michelle Verrier Flandre

Cette revue de presse a été rédigée en partie par mon collègue Tom Léducspé… Merci à lui pour ce coup de main 

 

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

16 réponses

  1. Moi aussi on m’a placé mais enfant et pas ensemble. J ai un de mes enfants qui s’est fait taper par une famille d’accueil. j’ai l’impression que personne ne veut nous entendre. comme quand une maman demande de l’aider pour que son enfant ait des soins car les enfants on besoin de leur parents. alors je me demande si on écoute vraiment la parole des parents qui font tout ce qu’il faut pour que leur enfant rentre à la maison.

  2. Bonjour ce documentaire m’a interpellé parmi d’autres, le reportage de dimanche 19 janvier 2020 sur m6 je suis une maman qui se bat depuis 2017 seule. merci de vôtre compréhension

  3. Moi j’ai été placer enfants et j’ai fait une dizaine d établissement je peux vous dire que se que montre m6 est tellement représentatif de ce que j’ai subis et on montre pas les enfants qu ils attachent chevilles et poignets alors arrêter de dire que cela n est pas vrai OK demander à ma fille qui est née de viols pendant mon placement à l’ASE et par la justice. Hein les gamines comme Véronique mbumu qu ils foutaient à poil et qu ils trainaient une jambe en bas et une en l air on pouvait voir tout.
    Aller sur mon Facebook et vous verrez se que c’est l’aide sociale à l’enfance car aujourd’hui mes propres enfants sont placés car j’ai eu une tumeur au cerveau et que je souffre d un syndrome post traumatique complexe dû pour la moitié grâce a l’ASE et la justice.
    Vous mettez christiano marianne et vous pourrez y voir tout les papiers que j’y ai mis car l’ASE de xxxx à raconter pleins de mensonges alors qu’ils ne connaissaient même pas ma situation. C’est une honte ok

  4. Famille d’accueil sérieusement vous voulez dire depuis quelques années et devenu un emploi très prisé je me plains des foyers alors pensez bien aussi que dans un foyer il sont une équipe donc beaucoup plus méfiant car il a ce qui peut faire par cause d’être dénoncé alors s’il-vous-plaît qui surveille une famille d’accueil qui et la plus part du temps femme qui s’en occupe et le mari au travail

  5. C est tout le systeme du conseil departemental qui est pourri de toute facon. Ca embauche et titularise des agents et des soi disant chefs de poles qui ne sont la que parce qu ils connaissent quelqu un qui connait quelqu un ou pire. Il y a un tel dysfonctionnement dans ces structures oû celui qui bosse et qui a des idees pour ameliorer les choses et les conditions va inquieter la majorité qui n est là que pour se tourner les pouces et ramasser la paye et se faire virer. Pour la plupart, aucune notion d empathie aucune objectivité. Bref tant que les élus seront aussi pourris faut pas s attendre à quoi que ce soit ! Mais apres on va reduire les avantages des usagers pour continuer a gaver ces incapables. Je sais de quoi je parle.

  6. Bonjour j’ai grandi toute mon enfance en foyer presque 10 ans et cela me fait plaisir qu’il y et des personnes qui ont pu être enfin entendu et enfin surtout écouter car vous nous avez tousse mis dans un même sac  » ces des délinquants  » voilà comment il nous on fait tousse voir comme des bête a enfermé on m’a retiré de ma famille et croyez moi au jour d’aujourd’hui avec tous ce que j’ai vu dans le foyer avec éducateur et baronne de vie a (dressé) pour le ménage a nous apprendre soi-disent j’ai compris par le temps que c’était peut être moins coûteux 1 femme qui dirigé une équipe d’enfants au ménage du foyer complet car bureau du secrétariat ,bibliothèque ,classe ,les extérieurs enfin tout Quoi une grande roulettes a service qui nous disait quel service on était chaque jour de plus on devait ciré nos lits a la cire nos lit on était fabriquer par des enfants du foyer ha et là cuisine familiale sa m’a manqué pendant tellement d’année je vous promets ces comme si votre enfant manger a la cantine d’une maternelle matin midi soir pendant 10 ans entouré de plusieurs enfants avec des problème différents et croyez moi je me suis plutôt senti comme du bétail qu’on mais là avec des éducateurs qui on bien souvent pas d’enfants l’amour bah j’ai pas connu après je comprends mais aujourd’hui j’ai 34 ans et ma vie il me l’on détruit car l’épanouissement ces pas ça mais souvenir sont avec une famille factice avec tellement de visage d’enfants et de non perdu dans mes souvenirs je passe plus de temps à mon âge présent a aider autour de moi car j’ai décupler une chose avec ce temps au foyer ces les expressions du visage et gestuelle et au variasion timbre de voix je ressens beaucoup ce que ressent les personnes affectées a la tristesse et mal être enfin bref j’en et Vu éducateur Violent éducateur deprecif éducation juste la pour sa paye et j’en passe 3 foyer en tout un petite enfance a Blois 41 , après saint Gervais de Vic 72 jusqu’à mais 16 Ans et obligations de changé après 16 Ans donc le 3 iem Chambon sur cisse foyer de l’amitié pour faire un apprentissage mais là des éducateurs mais d’une autorité mais…. Plus des enfants aussi violent et voir sadic moi j’ai rien demandé a tous celà si j’aurais su » alors j’aimerais ne j’aimais avoir connu cette vie qui nous et soi disant offert mais même si je pouvais revenir en arrière je ne le ferai pas car j’ai a présent 3 magnifique enfants merci si il a des personnes qui m’auront lu Merci
    Yohann saudrais

  7. Juste un mot choque du reportage je suis un enfant maintenant adulte qui a souffert j’ai été mal traité en famille d’acceuil je suis un garçon. Elle me mettait des vêtements de fille robe, barrettes, vernis a ongle… Le père nourricier venait me chercher dans mon lit où je vous passe les details. J’ai vécu un enfer jusqu’à 18ans. Une horreur

  8. Bonsoir,
    Je suis choquée et outrée d’avoir vu se reportage, d’enfants placé,, moi aussi je suis une maman en souffrance, ont m’a retiré mes enfants à tort, sa fait des années que sa dure se système judiciaire avec L’ASE, s’est de l’injustice, je ne peux pas vivre sans mes enfants, Ils m’ont enlevé le lien mère enfants.
    Maintenant je sors du silence.aidez nous à récupérer nos enfants je vous en prie. Cordialement

  9. Moi jsui choquer comment l ase éjecter mon neveu tt son enfance on m’a interdit de le voire sous prétexte ke ma soeur ne voulais pas car elle avait encore tt ses droit mais ne voulais pas s en occuper et jme suis tjrs battu et tjrs dit et dit à mon neveu sache ke si je ne te voit c pas parce que je vé pa on me l’interdit mais jsai tu va grandir et effectivement il a grandi 18 ans vire comme un mal propre rien en main aucune ressource si jsui PA la y mandi jsui trop écœurer mais pa de vs mesdames messieurs les éduc jsai c un manque de moyen moi c les juges a ki j en ve c écoeurant 😢

  10. Bonjour
    Ancienne éducatrice,j ai toujours essayé d améliorer la situation des enfants placés mais souvent des oppositions de ma direction m ont découragée ,pas d ouverture sur l extérieur des foyers .les enfants ne peuvent pas inviter leurs amis pour leur anniversaire ou autres refus de mettre en place des parrainages , beaucoup d interdiction ,interdit de rencontrer nos familles avec les enfants placés , interdit d inviter les parents des enfants pour manger avec nous ou prendre seulement un café ,aucune convivialité autorisée .milieu très fermé où les enfants ont souvent des raisons de craquer et les educateurs accumulent les risques d être en dépression.
    Beaucoup de choses à faire pour améliorer la situation .

  11. Bonjour
    Je suis une maman inquiète et qui voudrait savoir si on a le droit de séparé des frères et comment on fait pour mes enfants rentre à la maison car sa on en parle pas

  12. Bonjour, c est bien beau vos émissions mais vous n en faites jamais sur les familles d accueils, qui dont livrer a eux mêmes,et qui sont en grande souffrances et misent en accusations des qu il y a un pbm…….grrrrrrr merci de faire le nécessaire pour rétablir la bonne vérité

    1. J allais mettre le même com avec une touche d’amertume en plus…il nous arrive à nous aussi d’être maltraités

  13. juste un mot : Cela ne suffit pas de réduire les moyens attribués à soigner les vivants. Voilà qu’on s’attaque maintenant aux dotations des soins palliatifs. les soins palliatifs concernent aussi les vivants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.