Combien y a-t-il réellement de SDF dans la rue à Paris ?

Combien y a-t-il réellement de SDF dans la rue à Paris ? et sont-ils sufisamment protégés ? C’est la question qui fait actuellement débat et qui provoque de vives polémiques. Pour le secrétaire d’État Julien Denormandie,  le nombre de personnes isolées dormant à la rue en Île-de-France correspond à une cinquantaine seulement.  Pour le Samu Social  le nombre de personnes durablement à la rue à Paris est estimé entre 2000 et 3000 personnes. Même si les façon de compter sont différentes l’écart est bien trop grand.

On devrait savoir précisément ce qu’il en est grâce à l’initiative de la maire de la capitale Anne Hidalgo qui organise un recensement sur une nuit. Les parisiens sont invité à participer à la « Nuit de la Solidarité: une nuit pour mieux comprendre afin d’agir ensemble plus efficacement » précise cet appel. Elle se tiendra le jeudi 15 février prochain et verra la participation de 1 500 bénévoles assistés de professionnels sont chargés de compter et recenser le nombre de SDF  en quadrillant 350 quartiers.

L’objectif est de réaliser un décompte anonyme de nuit des personnes « en situation de rue ». Cette action « menée avec les signataires du Pacte de lutte contre la grande exclusion et les Parisien.ne.s a pour but de mesurer le nombre de personnes à la rue et d’améliorer notre connaissance de leurs profils et de leurs besoins pour adapter les réponses proposées.De telles opérations de décompte ont déjà été menées dans plusieurs villes, comme Bruxelles, New York, Athènes et Washington, mais l’initiative, par son ampleur reste inédite à Paris ».

Comment se fera ce recensement ?

« Un guide méthodologique sera diffusé à l’ensemble des participants. Cette opération se déroulera de nuit, entre 20h et 1h du matin. Elle sera réalisée par des équipes constituées de professionnel.le.s du secteur social (Ville, associations) et de citoyens. L’opération à proprement parler sera précédée, le même jour, d’une session de formation de l’ensemble des participants, à compter de 20h, dans chaque arrondissement: vous serez informés des modalités pratiques par courriel. Chaque participant devra signer un engagement éthique afin de veiller au respect des personnes et de leur dignité ».

Une action à enjeu politique ?

Cette action ne fait pas l’unanimité : le journal le Parisien indique que les élus macronistes et de droite redoutent que l’opération de la Ville pour recenser les sans-abri soit, au mieux, de la pure communication, au pire, sans lendemain. Le Préfet de Région, Michel Cadot, avait de son coté, critiqué dans un premier temps la méthode. Il « regrettait à la fois le manque de sérieux et la confusion entretenue entre les migrants et les sans-abri. Après s’être désolidarisée de la démarche, la Préfecture a pourtant annoncé qu’elle participerait finalement à l’opération ».

Pour le journal Le Monde « le comptage des SDF organisé par la Ville de Paris gêne la préfecture »   «On sent une petite angoisse dans les services de l’Etat sur ce comptage», note Mme Versini dont les propos ont été recueillis par le quotidien du soir.

Enfin il est utile aussi de retenir les propos de Louis Gallois, ce grand patron d’industrie qui est le président de la Fédération des Acteurs Sociaux : « Je déplore une volonté politique de minorer le nombre de SDF » a-t-il déclaré sur Europe 1.

On en sera un peu plus après le comptage de cette nuit du 15 février même si les élus de la majorité présidentielle craignent que cela crée de nouvelles polémiques susceptibles de mettre en cause leur action.

 

photo de Claudius DORENROF Les clochards de PARIS 24-01-10   Certains droits réservés

 sélection des articles réalisée avec l’aide de Michelle Verrier Flandre

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :