Assassinat d’une éducatrice : elle voulait “toutes les tuer”

Assassinat d’une éducatrice spécialisée : « elle voulait toutes les tuer” . L’agression mortelle d’une éducatrice spécialisée du foyer « Cécile et Marie-Anne » à Poitiers, samedi dernier, a été préméditée. Michel Garrandaux, procureur de la République de Poitiers, a tenu une conférence de presse, hier après-midi qui a permis de préciser les circonstances de ce drame. » Le 26 octobre, une jeune maman hébergée dans le lieu de vie a été informée par les éducatrices spécialisées d’un rendez-vous avec la justice et du risque de retrait de l’enfant, a-t-il précisé (voir la vidéo réalisée par le journal La Nouvelle République). « C’est cette annonce qui a provoqué chez elle le passage à l’acte » affirme-t-il.

La salariée du lieu de vie, Marina Fuseau, 39 ans a donc trouvé la mort samedi matin sur son lieu de travail. Victime de 4 coups de couteaux dont un à la gorge.

Pour Bruno Belin, président du Département, « ce drame est tout ce que nous nous efforçons d’éviter au quotidien par l’action remarquable des services de l’Aide Sociale à l’Enfance. Le signalement effectué vendredi était le signe du risque extrême qui pesait. Je tiens à apporter tout mon soutien à la famille de la défunte et au personnel du lieu de vie comme à tous les personnels de la Direction de l’Enfance du Département. Ils peuvent compter sur mon soutien sans faille dans leur action au quotidien ».

Il semble pour autant qu’il était reconnu que cette jeune femme représentait un danger aussi bien pour sa propre fille que pour le personnel et les résidentes du centre d’accueil…

Voici la vidéo relatant les circonstances de ce drame qui nous rappelle les risques que rencontrent les travailleurs sociaux qui interviennent dans le champ de la protection de l’enfance. Dès lors que les professionnels agissent  auprès de personnes qui ont de réels troubles psychiatriques, ne faut-il pas pouvoir systématiquement en évaluer les risques ? Comment le faire à bon escient sans tomber non plus dans le « tout sécuritaire ». Nos sommes là pour soutenir aider et protéger – pas pour risquer notre vie face à des personnes qui agissent de façon violente et irraisonnées et  perdent le sens de de toute  réalité.

 

 

 

photo : Michel Garrandaux, procureur de la République de Poitiers, lors de sa conférence de presse(extrait de la vidéo de la Nouvelle République)

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :