À l’écoute de la détresse des aidants / Les temps sont durs pour les associations / Autisme : l’Assemblée favorise le repérage précoce

À l’écoute de la détresse des aidants :

En France 8 millions 300 mille personnes aident bénévolement un ou plusieurs  membres de leur famille. Aider n’st pas si facile qu’il n’y parait surtout quand la pathologie est irréversible. C’est une souffrance d’aider celles et ceux qui ne vous reconnaissent plus, qui vous parlent comme si vous étiez un(e) étranger(e). le journal La Croix dans un article explique que  « le vieillissement de la population et l’augmentation du nombre de personnes en situation de handicap nécessitent une prise de conscience grandissante de la société et des pouvoirs publics ». La Croix a suivi des rencontres d’aidants qui s’épaulent. C’est aussi à mon sens le rôle des travailleurs sociaux « d’aider les aidants » en leur permettant de prendre de la distance avec leurs émotions, trouver des lieux de répits mais aussi de parole. Si vous souhaitez aller plus loin sur ce sujet :

La Croix conclue son article en rappelant qu’un congé pour les aidants a été créé en 2015, par la loi sur « l’adaptation de la société au vieillissement ». Depuis ce 1 er janvier 2017, il n’y a plus besoin d’être membre de la famille ou conjoint de la personne aidée pour bénéficier des trois mois de congé sans solde. Toute personne aidante peut en faire la demande. Les associations réclament désormais une « vraie reconnaissance des aidants, qui passerait par une rémunération de ce congé ».

Les temps sont durs pour les associations

Les financements publics qui leur sont destinés sont à la fois en baisse et plus instables, alors que les besoins sociaux auxquels elles répondent, dans le secteur sanitaire et social, la formation, la culture, le sport ou l’éducation populaire, ne cessent d’augmenter. Moins de la moitié des ressources provient désormais de fonds publics, le reste étant constitué de la vente de services et, marginalement, du mécénat et des adhésions.  Dans l’aide à domicile, les associations se retrouvent toujours davantage en concurrence avec le privé marchand, «avec le risque que les services ne soient accessibles qu’aux personnes solvables»… « « Les pouvoirs publics partent du présupposé qu’il est rentable de soutenir une structure capitalistique, alors que l’ESS est toujours vue comme un coût » Lire en détail cet article d’Alternative Economiques signés Naïri Nahapétian et Philippe Frémeaux

Autisme : l’Assemblée favorise le repérage précoce

L’Assemblée a voté vendredi 26 octobre à l’unanimité un dispositif favorisant un repérage précoce de l’autisme et la mise en place d’un parcours de soins pour les enfants repérés, dans le cadre du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2019. «C’est la première incarnation concrète de la stratégie nationale pour l’autisme et les troubles du neuro-développement», a salué Adrien Taquet (LREM). «Ce parcours de bilan d’intervention précoce va permettre à la France de commencer à rattraper 20 années de retard et à la vie de dizaine de milliers d’enfants de notre pays de changer », a-t-il souligné. Lire l’article du journal Le Monde qui apporte d’autres précisions

Loi ELAN  : Pour ATD Quart Monde c’est une loi qui fragilise le droit au logement des plus pauvres

Un mois après l’annonce d’un plan pauvreté, ATD Quart Monde exprime toute son inquiétude à l’égard de l’adoption de la loi ELAN, la loi portant Evolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique qui ne répond pas aux difficultés d’accès au logement des personnes les plus pauvres. Au contraire, certaines mesures risquent de fragiliser encore davantage leur accès au logement. ATD Quart Monde dénonce un texte qui « ignore totalement les difficultés que rencontrent les plus démunis pour se loger dignement ». ../… En France aujourd’hui, 900 000 personnes sont privées de logement personnel, 1,5 million de familles sont en attente d’un logement social et 2,7 millions de ménages se trouvent en situation d’effort excessif, consacrant plus de 35% de leurs ressources au logement. Pour lutter efficacement contre la pauvreté, ATD Quart Monde appelle à changer le modèle financier du logement social. (lire le communiqué d’ATD quart Monde)

et aussi

Grève des agents du 115 : «Il faut héberger près de 500 personnes à la rue»

à Toulouse la Dépêche du midi relate ce mouvement : L’impuissance des services de l’Etat à traiter la question de l’hébergement pour les près de 500 personnes (demandeurs d’asile, sans domicile fixe, familles avec enfants) qui dorment dans la rue à Toulouse, a considérablement plombé le moral des trois salariés de la permanence de l’appel d’urgence, le 115, avenue Etienne-Billières. Ils se sont mis en grève et ont manifesté au côté de dizaines de personnes sans logement.

Le Défenseur des droits reprend le flambeau contre les violences institutionnelles

Un article de TSA précise le contenu de l’avis de Jacques Toubon  sur les maltraitances « institutionnelles », subies par les enfants ou les personnes dépendantes en établissements médico-sociaux. Ainsi remet-il à jour cette notion, en l’étendant notamment aux enfants handicapés sans solution, ou encore aux mineurs non accompagnés.

 

photo Matthias Zomer  Matthias Zomer

Revue de presse et sélection des articles réalisée avec l’aide de Michelle Verrier Flandre

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :