Une semaine des Métiers de la Solidarité en Île-de-France, un Forum et un Festival…

La communication et la valorisation des métiers du social suffiront-ils pour recruter les professionnels qui manquent à l’appel ? Il est difficile de le savoir, mais en tout cas, voici venu le temps de la mobilisation des employeurs et des pouvoirs publics. Ainsi, pour mettre en valeur ces métiers, la Préfecture d’Île-de-France, accompagnée d’une vingtaine de partenaires, organise du 10 au 14 octobre 2022 cette « Semaine des métiers de la solidarité ». Le programme est copieux.

L’objectif est de concentrer sur une semaine, une série d’événements organisés par des employeurs, des fédérations, des institutionnels, les « OPCO » (opérateurs de compétences).  Il s’agit de permettre aux jeunes, aux personnes en insertion ou en reconversion de mieux connaître ces métiers et leur environnement de travail pour leur donner envie de s’orienter vers eux.  Est-ce suffisant ? Non, sans doute, mais c’est un début. C’est une réponse institutionnelle qui n’engage pas de moyens nouveaux quant à l’amélioration des métiers qui apparaissent aujourd’hui trop peu attractifs quant aux salaires et aux conditions de travail… Mais cette semaine permettra de montrer au grand public la diversité des secteurs d’intervention, leur intérêt tout en donnant la parole aux professionnel(le)s.

Le programme de cette semaine des Métiers de la Solidarité en Île-de-France est copieux : il présente plus de 70 pages d’initiatives telles des portes ouvertes dans les IRTS, des « Job dating » de recrutement, des visites de structures qui recrutent… On assiste là à une véritable mobilisation du secteur.

semaine des metiers

Une des priorités du Gouvernement

Ce type d’action entre dans le cadre des priorités gouvernementales du Gouvernement d’Elisabeth Borne.  Parmi la liste de 60 actions, 11 d’entre-elles concernent le secteur social et médical. L’une des actions prioritaires du chapitre intitulé « prendre soin des Français » s’adresse directement à notre secteur puisqu’il s’agit de « Répondre aux difficultés de recrutement et de fidélisation dans les métiers de la santé et du social ». Voici la liste des priorités gouvernementales  tellles qu’elles sont définies par une circulaire signée le 19 septembre dernier que vous pouvez consulter ici

actions prioritaires du gouvernement

La colonne de droite précise le ministère qui pilote et s’assure du suivi des actions de terrain via les préfectures.

Un forum au Palais de la Femme à Paris

De son côté, la ville de Paris met en avant un forum qui s’adresse à un large public.  Différents espaces seront proposés pour découvrir les métiers du social avec

  • La « Terrasse des métiers » pour les découvrir et mesurer leurs diversités
  • La causerie : pour rencontrer des professionnels
  • Le jardin de l’information : un espace documentation.
  • L’espace détente avec bien d’autres surprises (photo box, atelier créatif, mur d’idées…)

Des « causeries » sont aussi proposées au fil de la journée : ce sont des rencontres avec les travailleurs sociaux en activité, notamment ceux qui travaillent en polyvalence de secteur, ceux qui interviennent dans les domaines de l’insertion, de la lutte contre l’exclusion et de la prévention des expulsions. Sans oublier non plus les travailleurs sociaux de la protection de l’enfance. Bref, le programme de cette journée du 10 octobre est copieux et si vous êtes en Région parisienne, n’hésitez pas à vous y rendre. C’est au Palais de la Femme, 94, rue de Charonne, 75011 Paris (M° Charonne, Voltaire ou Faidherbe Chaligny)
L’accès PMR est prévu  (96, rue de Charonne), les portes ouvriront à 10 heure et se fermeront à 17 heure 30. Bien évidemment l’entrée est libre.

Un festival du Film Social

4eme festival du film social

Les films seront projetés dans 7 régions, 17 villes et 18 salles. Bourgogne-Franche-Comté, Centre-Val de Loire, Grand-Est, Ile de France, Normandie, Nouvelle-Aquitaine, Auvergne-Rhône-Alpes. Renseignez-vous ici sur le site du Festival

Lire à ce sujet :

 

 

Photo extraite de l’affiche officielle du programme de la semaine des métiers de la Solidarité.

Partager

Articles liés :

Une réponse

  1. Les acteurs du social sont reconnaissants des efforts des pouvoirs publics.
    Cependant toutes ces aides n’arrivent pas aux mains de ceux qui sont réellement concernés  » les auxiliaires de vie » salaire précaire , travail pénible.
    En effet les déplacements de domicile à domicile créent un manque à gagner, celui ci devrait être combler par une prime
    L’ÉTAT devait créer une prime d’activité spéciale auxiliaire de vie mensuelle, pour redonner un élan des vocations .
    Repartir les subventions dans le secteur associatif pour ne pas que soient toute le temps les mêmes qui profitent.
    Toutes ces aides s’arrêtent aux grandes portes, c’est dommage.
    Une auxiliaire de vie satisfaite c’est moins d’hospitalisation en gériatrie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :