Didier Dubasque
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Une conseillère en économie sociale familiale (CESF) agressée au couteau à Bourges

Le journal le Berry Républicain nous apprend qu’une travailleuse sociale a été agressée, victime de plusieurs coups de couteau, mercredi dernier. Elle se trouvait dans un appartement en visite à domicile à Bourges. Elle a reçu 3 coups de couteau dans le ventre et est, malgré cela, parvenue à quitter l’appartement où elle se trouvait en appelant à l’aide.

« Elle a perdu beaucoup de sang »

Deux journalistes – Marion Bérard et Marion Lapeyre – ont recueilli le témoignage d’une habitante venue lui porter secours. Particulièrement choquée, elle raconte que « la dame [la conseillère ESF] tenait le couteau dans sa main. Elle tentait de rejoindre sa voiture. Elle avait trois trous au niveau du corps. Elle était sonnée… »

« On l’a allongée par terre, poursuit-elle. Un monsieur a fait des points de compression pour stopper les saignements. Une voisine nous a prêté une serviette de toilette et un coussin …/…. Elle perdait beaucoup de sang… Pendant ce temps, ma fille a appelé les secours. La dame (l’auteure présumée NDLR), elle, nous regardait depuis sa fenêtre. »

Les secours sont intervenus rapidement et la professionnelle a été transportée au centre hospitalier de Bourges, où elle a été opérée mercredi soir. Ses jours ne sont plus en danger.

Elle intervient dans un service dédié à la protection des majeurs

Notre collègue travaille dans une association, la Croix Marine du Cher qui est un service mandataire judiciaire à la protection des majeurs conventionné par le Conseil Départemental. L’association assure des mesures d’accompagnement judiciaire (MAJ) qui sont destinées à rétablir l’autonomie de la personne dans la gestion de leurs ressources. (Le président de l’association, -cela se comprend- n’a pas souhaité répondre aux questions des journalistes)

Immédiatement après les faits, la police est intervenue pour interroger l’auteure présumée qui aurait reconnu l’agression. C’est une femme âgée d’une trentaine d’années décrite par ses voisins comme « une femme sans histoire ». Elle a été placée en garde à vue et bien évidemment une enquête a été diligentée pour comprendre les circonstances de ce drame.

 Michel Benoît, journaliste à France Bleu, précise que le procureur de Bourges a ouvert une procédure contre cette femme arrivée en France en 2020, comme demandeuse d’asile. Âgée de 36 ans, elle est d’origine Érythréenne. « Le parquet ne cache pas que les raisons de cette violence sont encore assez floues. À la fois en raison de l’état psychique de la mise en examen. Le procureur va d’ailleurs demander qu’elle fasse l’objet d’une expertise psychiatrique. »

Le journaliste indique que les travailleurs sociaux ne cachent pas leur désarroi : « selon certains délégués syndicaux, le travail est de plus en plus difficile depuis quatre ou cinq ans. Des personnes suivies de plus en plus agressives, notamment lorsqu’il s’agit de recadrer les choses. Les assistantes sociales se couvrent alors en travaillant en binôme lorsqu’un risque de violence est décelé. « L’agresseuse est décrite dans son voisinage comme une personne solitaire, vivant repliée sur elle-même. »

Cette agression, qui peut être considérée comme une tentative d’homicide, pose une nouvelle fois la question de la sécurité des professionnels de l’action sociale dès lors qu’ils interviennent auprès de personnes qui, telle l’auteure des faits, paraissent psychiquement instables pour ne pas dire plus. Celle-ci survenue à l’avant-veille du week-end des vacances risque de passer inaperçue alors qu’elle rappelle combien les risques d’agression de travailleurs sociaux sont réels et sont trop souvent banalisés.

On ne peut que souhaiter bon courage et un prompt rétablissement à notre collègue.

Des détails sont apportés dans les articles

 

Note 11 juillet 17h00 : plusieurs messages m’ont signalé que la travailleuse sociale agressée n’était pas assistante sociale mais CESF. J’ai donc modifié le titre en cours de journée et les intitulés de la professionnelle dans le texte

Photo : Google Map capture d’écran. L’endroit où a eu lieu l’agression

Partager

Articles liés :

Une réponse

  1. Bonjour,
    Les travailleurs sociaux doivent redoubler de vigilance sur le terrain notamment lors des visites à domicile et prioriser le travail en binôme autant que possible.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Catégories
Tous les sujets
Rechercher