Ukraine : les personnes handicapés, victimes des bombardements sont mal protégées

Oksana Boyko est enseignante à l’école de travail social à Kyiv (Kiev). Elle a transmis un message des plus inquiétant concernant les personnes handicapées qui sont sous les bombardements. Des bombes et des missiles continuent de tomber. Des chars ont frappé différentes villes ukrainiennes, tuant non seulement des militaires, mais aussi de nombreux civils.

Pour rester en vie, les personnes en situation de handicap devraient se cacher dans des sous-sols, dans des abris, car la probabilité d’être victime d’une bombe s’accroit de jour en jours. Nombre de ces abris ont été construits sous l’ère soviétique. Dans les faits, une grande majorité des installations n’est pas accessibles aux fauteuils roulants ni aux personnes devant être déplacées avec des brancards (sauf le métro).

Certaines personnes handicapées sont laissées seules dans un appartement ou une maison, d’autres sont sans nourriture, lumière et eau, explique Oksana Boyko.  Certaines d’entre-elles deviennent des réfugiés, finissent dans une nouvelle ville ou village où il n’y a pas de connaissances et de logement ni d’organisation permettant de prendre en charge certains handicaps (notamment moteurs).
Le nombre de blessés augmente sans cesse. La guerre produit aussi des personnes handicapées qui ne l’étaient pas avant les bombardements. Certaines d’entre-elles ont des fonctions vitales atteintes et ne peuvent plus se déplacer de façon autonome. Face à la guerre, il est nécessaire de soutenir les victimes atteintes de blessures de la colonne vertébrale et de maladies similaires afin de réduire les effets négatifs et la catastrophe humanitaire qui pourtant est bien là.
*
L’Association panukrainienne des personnes handicapées (Active Rehabilitation Group) a mis en place une ligne de soutien pour les personnes atteintes de lésions de la moelle épinière et de maladies semblables suite à l’agression militaire de la Fédération de Russie.
« Des milliers de personnes souffrent désormais de blessures de gravité variable, elles doivent donc disposer de fauteuils roulants et d’autres technologies d’assistance, y compris des oreillers anti-escarres, dont beaucoup seront nécessaires à long terme » explique l’association.
L’association ukrainienne des personnes handicapées a mis en place un système d’assistance au sein du pays. Elle a aussi lancé un appel à soutien dans le pays. Elle a aussi mis en ligne les éléments leur permettant de recevoir directement des dons venus d’Europe de l’Ouest. Cliquez ici si vous souhaitez apporter votre contribution et recueillir les données bancaires de l’association. Le soutien par virement direct se fait sur le site en ukrainien : ici (je l’ai utilisé, cela fonctionne)

Partager

Articles liés :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :