Le surendettement, un fléau social / Autonomie : le droit à l’aide humaine bafoué / La pauvreté touche 1 famille monoparentale sur 3

  • Le surendettement, un fléau social qui profite d’abord aux banques et aux organismes de crédit : Voici une enquête sur ce sujet particulièrement documentée par Audrey Guiller du site « Bastamag ». Elle nous rappelle que «La BNP et le Crédit agricole détiennent à eux deux 95% des organismes de crédit». En 2016, 194.200 personnes ont ainsi déposé un dossier de surendettement à la Banque de France, qui constate aujourd’hui une « baisse tendancielle du nombre des dossiers depuis trois ans ». Elle explique ce recul par la diminution générale des taux d’intérêt, qui facilite le remboursement des crédits. Et par une législation qui a commencé à fermer le robinet de crédits attribués aveuglément. Depuis 2010, la loi Lagarde oblige les banques et organismes de crédit à communiquer de manière plus transparente sur leurs offres.
  • Autonomie : le droit à 24 heures d’aide humaine bafoué.   Les MDPH accordent de plus en plus difficilement les 24 heures d’aide humaine par jour auxquelles les personnes les plus dépendantes ont droit. La situation d’Emmanuel Lucas, paralysé des quatre membres et aphasique, illustre jusqu’à l’absurde la surdité des institutions face aux besoins de ces personnes. Il pourrait faire une fausse-route et s’étouffer. Il pourrait chuter de son fauteuil roulant sans pouvoir se relever ni alerter quiconque puisqu’il n’a pas l’usage de la parole. Atteint d’infirmité motrice cérébrale depuis sa naissance, Emmanuel Lucas, 34 ans, vit en effet seul dans son appartement treize heures par jour. Et il se trouve potentiellement en danger. Tous les médecins consultés l’attestent…
  • Lutte contre l’exclusion – Une famille monoparentale sur trois est pauvre au seuil de 60% et ça fait beaucoup !. Cet article de la Caisse des Dépôts n’est pas rassurant. « Si on prend en compte le seuil de pauvreté à 50% du revenu médian – auquel l’Observatoire des inégalités reste attaché -, le taux de pauvreté est alors de 20,3% des familles monoparentales, soit environ 1,2 million de personnes ».  Or 82% des familles monoparentales sont des femmes seules avec enfants. On apprend également que un quart des familles monoparentales subissent des restrictions de consommation. vous trouverez ici La note de synthèse de l’Observatoire des inégalités sur les familles monoparentales.    et aussi : Les chiffres de l’Insee sur la pauvreté en conditions de vie.

note : Il va falloir que je fasse attention à ce que ce blog ne soit pas uniquement le porteur des mauvaises nouvelles mais il faut quand même dire que les infos qui circulent n’en donnent pas souvent. Je vais tenter de nous remonter le moral sur les prochains articles car je crois que nous en avons tous besoin ! Je profite de ce petit commentaire pour vous remercier tous de votre attachement à ce blog qui a dépassé hier les 1600 abonné(e)s. Merci beaucoup de votre confiance !  

 

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :