Didier Dubasque
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

SOS parents, femmes, et hommes battus… 3 témoignages pour se délivrer de la violence

SOS parents battus :  Se confronter à un enfant tyrannique, parfois violent est un tabou domestique qui concerne de nombreux parents en souffrance. Il est facile de les accabler sur ce qu’ils n’auraient pas su faire avec leurs enfants. Certains témoignages peuvent permettre de nous rendre compte de cette réalité si difficile à comprendre. Ainsi, Sonia Kronlund, productrice des “Pieds sur terre”, sur France Culture a récemment  évoqué un fait divers survenu l’année passée à Arles pour aborder ce sujet. Celui des parents maltraités par des enfants tyranniques. Épuisées par la violence au quotidien de leurs enfants, Johanna, Catherine et Emmanuelle trouvent des solutions grâce à une méthode de thérapie de groupe inédite en France.  Ecoutez cette émission le midi en semaine entre 13h30 et 14h00. Les témoignages recueillis sont souvent  remarquables. Vous pouvez écouter l’émission sur les parents maltraités ici :

Une autre forme de violence beaucoup plus présente est celles que subissent des femmes victimes de leurs compagnons. TSA  dans sa série « A voix haute » donne la parole à celles et à ceux qui n’ont longtemps pas eu voix au chapitre : on les nomme  les « usagers », les « bénéficiaires » ou encore  les « personnes accompagnées ». Extrait : Sofia témoigne de son parcours de combattante pour se libérer de l’emprise d’un mari violent et du soutien qu’elle a trouvé au sein d’un accueil de jour pour les femmes victimes de violence. Sa famille m’appelait  »la chose » nous dit Sofia quand elle évoque ce qu’elle a vécu : « Il me contrôle sur tout : quand j’achète un vêtement, il faut que je le mette tout de suite, sinon il dit : »Tu l’as acheté pour un autre homme, c’est ça ? » Si je regarde la télévision, il me dit :  »Tu regardes les hommes ! » J’avais tout le temps une boule dans le ventre. Je ne pouvais pas respirer.» Le reportage de TSA nous montre comment les travailleuses sociale ont agit auprès de Sofia « Mais elles, elles ne m’ont jamais lâchée. Elles ont tenu leur parole. Elles m’ont dit :  »On sera toujours derrière toi. » J’étais faible quand je suis arrivée ici. C’est ici que j’ai appris à être forte.» Un témoignage à découvrir dans son intégralité sur TSA-quotidien.fr  

Les hommes aussi sont parfois victimes de violences. Prenez connaissance de ce témoignage récent de Yaël K., étudiante de 21 ans : « Mon père est un homme battu et personne ne le prend au sérieux« .  Ce sujet est abordé par la Libre Belgique qui reprend un témoignage du site la ZEP, « Zone d’Expression Prioritaire » :  » dans l’inconscient collectif, un homme battu, ça n’existe pas, il n’y en a que pour les femmes. Il n’y a qu’à regarder le nombre d’organisations venant en aide aux femmes battues ou les campagnes contre les violences conjugales : on ne parle que des femmes. Pour moi, cela n’est pas seulement malsain pour les hommes battus, qui sont totalement déconsidérés, mais ça l’est également pour les femmes ». « Cette image, en tout cas, ma mère l’avait bien saisie, se faisant passer pour ce que la société attendait d’elle : une victime frappée par son mari. Il suffisait qu’il se défende un minimum, qu’il tente de la retenir pour éviter les coups. Il suffisait d’un bleu, d’un cri ou d’une chute dans les escaliers simulée… Et bien entendu, tout le monde y a cru ».  N’hésitez pas à lire l’intégralité de ce témoignage qui est loin d’être caricatural et qui n’enlève en rien les témoignages précédents.

Ces 3 témoignages nous invitent à réfléchir. Lorsque nous sommes face à une situation de violence intrafamiliale, il nous faut savoir être prudent(e). Savoir gérer nos affects et nos propres émotions, être au clair avec nos représentations pour ne juger personne. Ecouter, accueillir la parole même si elle est chargée de subjectivité. Le travailleur social n’a pas à juger, ni à rechercher qui a raison ou qui a tort. Il est là pour aider toute personne en demande d’aide même si parfois il perçoit que certaines victimes devant lui peuvent tout autant être, dans d’autres circonstances, de véritables bourreaux.

revue de presse réalisée avec le concours de Michelle Verrier Flandre

Photo : Pexels.com

Partager

Articles liés :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Catégories
Tous les sujets
Rechercher