Sans emploi, ni retraite après 50 ans / Réduire encore le secret professionnel / L’école peine à accueillir les enfants handicapés

Après 50 ans, on vit souvent sans emploi ni retraite

On parle souvent des jeunes sans emploi ni formation. Moins des seniors sans emploi ni retraite. Ils sont pourtant 1,4 million en France, soit 11% des 53 à 69 ans. Dans une étude publiée ce mercredi, et basée sur des chiffres de 2015, le service statistique du ministère de la Santé (Drees) se penche sur les problématiques que traversent ces seniors, « qui concernent à la fois les politiques publiques de l’emploi et celles de la retraite ». Voici le portrait-robot de ces Français, ni actifs ni retraités, qui traversent « une période intermédiaire ». La journaliste  précise que ce son propos : ce sont principalement des femmes de 58 ans peu ou pas diplômées éloignées du monde du travail qui sont le plus exposées à la pauvreté…

Réduire encore le secret professionnel : une proposition de loi mal motivée.

Le site secretpro.fr nous apprend qu’une nouvelle proposition de loi avait été déposée le 19 avril 2018,  par  la sénatrice Brigitte LHERBIER,  et plusieurs de ses collègues. Elle vise « à obliger toute personne ayant connaissance d’un crime ou de mauvais traitements infligés à un mineur ou à une personne vulnérable à en informer les autorités judiciaires ou administratives ».  Bref, la levée du secret deviendrait une obligation légale. Laurent Puech reprend les arguments développés par la proposition de loi et démontre la faiblesse de l’argumentaire qui l’accompagne. La levée du secret professionnel est un serpent de mer qui revient régulièrement sr le tapis comme par exemple en novembre 2017 où une autre proposition de loi visait à «adapter» le secret professionnel des travailleurs sociaux en réponse à aux évolutions de la radicalisation.  d’ailleurs ce projet avait déjà été déposé  en 2016 par les mêmes élus. Cette « fixation » est inquiétante d’autant plus que l’argumentation avancée n’est pas bien étayée.

L’école peine à s’adapter aux enfants handicapés

Le journal Le Monde explique que les parcours à la carte voulus par « l’école inclusive » promise par Emmanuel Macron restent difficiles à mettre en œuvre. Pourtant le nombre d’enfants pris en compte est plus important que par le passé : 340 000 enfants handicapés sont scolarisés cette année dans « l’école inclusive »  Au total, 80 000 enfants sont pris en charge dans des instituts spécialisés, où les heures d’enseignement sont variables selon les cas. Le nombre d’enfants handicapés pris en charge par l’école elle-même a augmenté de 6 % par rapport à la rentrée précédente. Ils n’étaient que 100 000 en 2006… Mais en pratique, ces parcours « à la carte » ressemblent souvent à un parcours du combattant pour les parents.

et aussi

Une rencontre pour jeunes assistants sociaux à Paris et une soirée débat avec Cristina De Robertis et Henri Pascal

C’est à l’ANAS qui a été à l’initiative de ces 2 rencontres. La première s’est tenue le 10 septembre dernier : le guide familial en fait un compte rendu intéressant et nous montre qu’n début de carrière, les interrogations sont souvent multiples et on ne sait pas toujours vers qui se tourner pour échanger sur sa pratique. L’Anas d’Île-de-France s’est saisi de cette question en  proposant de mettre en place un espace pour « penser à plusieurs » en associant  jeunes professionnels et professionnels expérimentés. Cette section Île de France est dynamique : elle organise ce soir une seconde rencontre : une soirée débat avec Cristina De Robertis et Henri Pascal. Une rencontre qui abordera l’histoire de la profession et la méthodologie d’intervention. C’est à 19h30 ce soir au 15 rue de Bruxelles. accueil à partir de 19h00… Si vous le pouvez, allez-y. Vous ne le regretterez pas

 

Image : Pexels.com

 

Revue de presse et sélection des articles réalisée avec l’aide de Michelle Verrier Flandre

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :