Réduction du débit d’eau : Veolia condamnée / Quelle aide aux jeunes majeurs ? / Le Mondial de foot des SDF

Veolia a été condamnée à verser 1 000 euros à un habitant d’Hénin-Beaumont pour avoir réduit son débit d’eau alors qu’il ne pouvait plus payer ses factures.  Depuis une loi de 2013 (loi Brottes), et son décret d’application de février 2014, les coupures d’eau sont interdites dans une résidence principale, quelle que soit la situation financière des clients concernés. Par ailleurs, lors de précédentes affaires, la justice a élargi cette interdiction aux réductions de débit, estimant qu’elles entraînent les mêmes conséquences qu’une coupure en privant les habitants d’un usage normal de l’eau, élément indispensable pour qu’un logement soit qualifié de décent. (reportage France 3)

Ce reportage nous apprend que le débit laissé à la disposition du ménage permet de remplir une bouteille de 33 cl. en 4 minutes 59. Impossible avec ce débit de prendre une douche, de laver son linge et.. de tirer la chasse d’eau. C’est l’association France Liberté qui a défendu ce locataire. Ce jugement qui ne fait que rappeler la loi fera jurisprudence et si, en tant que travailleur social, vous avez connaissance de situations similaires, n’hésitez pas à engager avec les personnes concernées des recours ou rappeler au fournisseur ses obligations, il ne pourra que rétablir le débit normal de l’eau.

  • Jeunes majeurs en difficulté : aide ou contrat ? :  En France, près de 320 000 mineurs sont pris en charge par l’aide sociale à l’enfance (ASE). Depuis l’abaissement en 1974 de l’âge de la majorité, l’accompagnement se termine à 18 ans, âge auquel ils doivent se débrouiller seul. Pour autant, la tendance nationale est à une autonomisation de plus en plus tardive des jeunes adultes. La précarité du travail et l’allongement de la durée des études font qu’en moyenne, un jeune quitte le domicile familial à 23,9 ans. Paradoxalement, ce sont les jeunes avec des situations les plus précaires qui doivent être autonomes le plus tôt.
  • Mondial de foot des sans-abri : « Chaque joueur laisse ses problèmes derrière lui » : Le coup d’envoi du Mondial de football des sans-abri a été donné mardi dernier, à Oslo, en Norvège et s’est terminé hier. Éducatrice spécialisée et ancienne footballeuse, Florence Dejaegher entraîne l’équipe féminine de Belgique, partie concourir. Elle témoigne pour l’Obs : « Au retour en Belgique, nous faisons d’ailleurs très attention à assurer aux joueurs un bon suivi. Durant toute la compétition, ils vivent entourés, participent à une effervescence. C’est de la joie, de l’adrénaline. Et hop, tu rentres chez toi ou retournes à la rue et tu te retrouves seul, en fait. C’est un gros « down ». L’accompagnement et le suivi sont essentiels ! C’est pourquoi le coach local est si important pour accueillir et soutenir le joueur à son retour. »

 

Photo : le débit d’eau tel qu’il est  laissé par Veolia après la pose d’un réducteur de débit suite à des impayés 

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :