Qui sont les français fragilisés par le numérique? "La CAF 13 perd le social".. Maine et Loire : La protection de l'enfance en danger..

  • Qui sont les Français fragilisés par la e-administration ?  La logique d’une administration 100% digitale conduit de nombreux Français à frapper aux portes des services sociaux pour se faire aider. En livrant ses premiers résultats, l’enquête nationale Capacity sur les usages du numérique permet de mieux comprendre la complexité et les motivations de cette population. Réalisée auprès d’un panel représentatif de 2000 personnes, celle-ci a permis, via un questionnaire délivré en face à face au domicile, de recueillir l’opinion des Français en marge du numérique et d’en tirer un portrait-robot…
  • Sans cesse réorganisée, la Caf 13 en perd le social : Le service social de la Caf 13 en grève hier à Marseille pour dénoncer une course aux dysfonctionnements. En réorganisation permanente les services de la Caf cassent les missions des agents et ne répondent plus aux besoins de la population. Après l’externalisation du courrier, la suppression des accueils physiques, des services de médiation familiale et du recouvrement des pensions alimentaires, la Caf n’en finit plus de se réorganiser. Des mesures qui ont permis de réduire des effectifs mais pas de résorber les retards dans le traitement des dossiers qui continuent à s’accumuler. C’est désormais le service social qui est dans le collimateur de ces réorganisations intempestives, alors même que le CA de la Caf 13 est en panne d’administrateur, suspendu depuis 4 ans.
  • Maine-et-Loire : La protection de l’enfance crie au scandale.  L’appel à projets lancé par le Conseil départemental aux structures s’occupant de la protection de l’enfance en Maine-et-Loire arrive à son terme. Des centaines d’emplois sont menacés, mais aussi la qualité du travail effectué auprès de ces enfants déjà fragilisés. « Des salariés vont devoir travailler pendant 6 mois alors qu’ils savent pertinemment qu’ils vont perdre leur emploi » Avec, pour certaines d’entre elles, « un arrêt de mort ». L’Urpep, l’Apaech et Arpej, pour ne citer qu’elles, subiraient donc de plein fouet les décisions prises par la collectivité. 

et aussi

  • Les « assistés ne sont plus une minorité désignée à la vindicte, mais des abstentionnistes qu’on espère voir voter ».  Au soir du premier tour, Marine Le Pen n’a strictement rien dit à l’encontre de l’assistanat qui, pourtant, a été longtemps un de ses thèmes de prédilection. Emmanuel Macron, qui, au cours de son meeting à Paris le 10 décembre 2016, avait annoncé de façon alambiquée une augmentation de la prime d’activité pour ne « plus entendre qu’il est plus intéressant de ne pas travailler ou de travailler moins que de se mettre au travail », a juste dit le dimanche 23 avril au soir qu’il voulait être « un président qui aide ceux qui ont moins, sont fragiles ou bousculés par la vie », invoquant pour ce faire « la solidarité » ../..  Cette mise sous le boisseau, même tactique, est étrange..

Photo : Pexels.com

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :