Quand un juriste aide les allocataires de la CAF à faire valoir leurs droits…

Cette initiative d’un habitant de Roubaix mérite l’attention. Le journal la Voix du Nord nous raconte le parcours d’Amine Elbahi. Ce jeune juriste est lui même sorti victorieux d’une procédure contre la Caisse d’allocations familiales (CAF) pour que ses droits soient respectés. Prenant conscience du problème du non recours, il vient de créer la « Caisse sociale » pour venir au secours des allocataires qui ne perçoivent plus leurs prestations..

La Caisse Sociale existe en ligne désormais. C’est une page Facebook qui donne la couleur : « Protégez votre famille,  faites valoir vos droits,  faites face aux abus de la CAF ».  On y découvre comment ce jeune juriste a déjà pu contester des décisions illégales ou juridiquement mal construites. Cette Caisse sociale est une épine dans le pied de la CAF du Nord qui a maintenant intérêt à faire très attention aux notifications de suspension ou de dettes qu’elle engage contre les allocataires. Il est vrai que sur certains sujets litigieux  la CAF est en même temps juge et partie.

Lutter contre le non recours, un engagement citoyen

Le principal défi  de cette jeune association porte sur la lutte contre le non recours. C’est pourquoi elle  propose d’échanger avec des juristes, et des travailleurs sociaux en vue de faire réévaluer les droits ou du moins vérifier si cela est nécessaire. Ce juriste précise qu’il travaille en complémentarité des travailleurs sociaux en limitant son intervention à son champ de compétence : Le droit. Pas d’agressivité ni de faux débats. Avec humour, Amine Elbahi souhaite simplement que le Droit soit respecté.

10 milliards de prestations sociales ne sont pas distribuees en France alors que beaucoup de personnes y ont droit. Manque d’information, peur d’être perçu comme « assisté » les raisons du non recours sont nombreuses. Mais ce n’est pas une raison pour passer à côté. D’ailleurs la CAF elle même en a bien conscience. Depuis des années elle à institué des rendez-vous des droits en proposant à  des  personnes identifiées des évaluations administratives de leurs situations au regard des droits existants. bilan en 2016  : 63 % des personnes pouvant bénéficier d’une prestation sociale y ont accédé après un rendez-vous des droits donné par la CAF.

Il ne s’agit donc pas de stigmatiser cette institution mais à terme de travailler avec. Pour autant de nombreux travailleurs sociaux savent combien cela est parfois difficile notamment quand un allocataire CAF est soumis à un contrôle…

 

Photo issue du Compte Facebook d’Amine Elbahi

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

3 réponses

  1. bonjour, je souhaite avoir des renseignements sur ma situation très complexe que je vis en ce moment vis a vis de la caf du nord laquelle me refuse la validation de mon dossier au droits allocations, sous prétexte mon titre de séjours (ne dépasse pas ou égale a 3 mois), or d’après le texte de loi d’après nos recherches sur internet a partir du 2eme recipicer c’est a dire pendant 6 mois si la préfecture n’a pas statuer sur une procédure la caf doit procédé à l’ouverture des droits pour la famille même si le titre de séjour en question restera égale a la même durée…. chose que malheuresement pour ma famille la caf est resté négative a notre égard… . 2 eme situation j’ai un enfant malade suivie par une décision officiel par l’organisme (MDPH) bénéficier d’une allocation pour son suivie médical en (cours) a l’arrivée la caf du nord nous rejette notre dossier a nouveau donc voilà on sait vraiment pas ce que nous devions fairres ????

  2. Bonjour,
    J’ai besoin de votre aide svp.
    Je me retrouve à payé une erreur de la caf qui ne veut pas admettre et ils m’ont dans une situation de précarité plus complexe.
    Aidez moi svp.
    Cordialement

  3. Bonjour,
    Je souhaiterais vous faire part de mon sentiment d’injustice que je vis depuis un an avec le service de la CAF. Je me bat pour faire valoir mes droits et aujourd’hui je paye une erreur de l’administration de la caf que je n’ai pas commis. Le trop perçu de mes apl. J’ai fais des déclarations de mes revenus et d’une reprise d’activité dans les règles et malheureusement pour moi ils n’ont pas tenu compte de ma bonne foi et depuis mai 2019 il me réclame une somme exorbitante et ils me prélèvent de mes prestations . J’ai du contester avec des justificatifs mais ils n’ont rien voulut savoir, ils m’ont mis dans une situation de précarité encore plus complexe. J’ai demandé auprès de la commission une remise totale et après 7 mois d’attente ils ont rejeté ma demande qui a été fondé. J’en ai référé au tribunal administratif mais aucunes réponses depuis et actuellement je me retrouve désarmé sans aunes reponses? Je souhaiterais que l’on me donne ceux que l’on ma pris. Je vis seule avec un enfant en bas âge avec un contrat en cdd. Je demande votre aide pour me sortir de cette injustice non fondée.
    Dans l’attente de vos nouvelles, je vous prie de croire à tout mon respect pour le combat que vous menez pour des personnes comme moi qui demande la justice. Cordialement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :