Protection de l’enfance : Vince, « l’éduc spécial » propose 5 actions concrètes à mettre en œuvre en priorité

Il se considère comme un « trouvailleur social ». Mon ami Vince, L’éduc spécial que nombreux suivent sur les réseaux sociaux, mais aussi chroniqueur sur Lien Social, vient récemment d’être interviewé par le site l’Institut du Comment (c’est une société de conseil et d’accompagnement en milieu professionnel.) Il lui a été demandé de formuler les 5 priorités à engager rapidement pour la secrétaire d’État chargée de l’enfance.  le question posée était précisément la suivante : « Si la secrétaire d’État vous appelle demain et vous demande une liste des cinq priorités pour la protection de l’enfance et qu’il veut des actions concrètes, vous lui dites quoi ? »

Des réponses pleines de bon sens…

Avant tout « je lui propose de poursuivre cet effort du « aller vers » les acteurs sociaux, sans démagogie » écrit-il. « Elle pourrait même, dans un élan d’humanisme, questionner les usagers eux-mêmes sur leurs attentes, leurs besoins, leurs doutes, leurs peurs, leurs colères, leurs espoirs… On parle de référendum sur l’écologie ou l’économie, pourquoi pas sur la question sociale ? » Il aborde le sujet de la protection de l’enfance : « …à proprement parler, je nommerais la nécessité de réformer notre système, de dépoussiérer nos institutions recroquevillées sur leurs propres intérêts plutôt que sur ceux des publics accompagnés.

Cinq actions concrètes à proposer ?

1. Proscrire les politiques concurrentielles qui placent les institutions dans des logiques marchandes au détriment des besoins des enfants. Revenir à une obligation de moyens pour le social (paradigme perdu). Alléger du coup le volume des prises en charge par l’ASE qui empêche un travail de qualité. Sans moyens, point de salut.

2. Donner un vrai statut et une reconnaissance (pas seulement salariale) aux assistants familiaux qui représentent aujourd’hui l’alternative d’accueil la plus respectueuse des parcours des enfants confiés.

3. Faire en sorte que la Convention Internationale des Droits de l’Enfant s’applique partout et pour tous (même les Mineurs Non Accompagnés). En théorie, c’est beau. Reste à voir l’application. Idem pour les familles.

4. Accompagner convenablement les jeunes majeurs, notamment les sortants de l’ASE, en leur garantissant une sécurité et un accompagnement éducatif de qualité (bien au-delà de la loi Taquet qui propose des mesurettes-pansements).

5. Travailler de pair avec la Justice des mineurs pour rendre cohérent le système (tant sur le plan civil que sur le plan pénal). Une coordination des acteurs de la protection de l’enfance ne peut se faire que dans le cadre d’un plan global de refonte des juridictions et dispositifs.

Vince précise qu’il a plein d’autres idées et des propositions… Et le connaissant un peu pour ma part, je n’en doute aucunement !

Et vous, quelles sont vos propositions ?

Certes, nous sommes prompts à dénoncer les dysfonctionnements, mais nous oublions parfois de mettre en avant les actions concrètes pour les résoudre. N’hésitez pas à montrer que les travailleurs sociaux ont aussi des propositions et savent, comme Vince, mettre en avant ce qui est nécessaire aujourd’hui pour que la protection de l’enfance aille mieux et puisse respecter ses missions…

Les commentaires vous sont ouverts…

 

Photo : Vince dessiné par le graffeur Ismael …

 

 

Partager

Articles liés :

2 réponses

  1. Une des priorité la formation initiale et sélection des Educs et ME. Ils sont formés pour l’obtention du diplôme au détriment de l’acquisition des compétences. Ils ne sont pas formés à la méthodologie de projet ni à l’identification des besoin des publics.

  2. 1:priorité à la prevention:médecin et as de l’éducation nationale à recruter pour le 1er degré avec action CO autour de la parentalité et les droits des enfants
    2:priorite à la prevention:recrutement massif de TS pour exercer les mesures administratives
    3:proteger:valoriser et soutenir le travail des asfams pour permettre une attractivité du metier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

26e journées d'étude et de formation :

"Aux risques des protections
des enfanceS"

du 14 au 16 novembre 2022 à Paris 13e

%d blogueurs aiment cette page :