Privé de RSA pour alcoolisme ? Emmanuel Macron prescrit la rigueur aux collectivités.. Des formations pour les réfugiés..

  • Privé de RSA à cause de son alcoolisme : ce qu’il s’est réellement passé. « Une personne vient d’être suspendue de son RSA à hauteur de 80% pour trois mois à Pont-Sainte-Maxence, dans l’Oise. À l’origine, un signalement du maire LR de la ville, Arnaud Dumontier ». « l’allocataire a signé un « contrat d’obligation réciproque » impliquant certaines exigences liées à son alcoolisme ». Mais ce n’est pas si simple précise le journaliste….  (Malgré les arguments présentés dans cet article, tout cela à mon avis n’est pas normal : Cette signature de contrat est une contrainte posée à l’usager qui, s’il ne signe pas, peut se voir retirer le RSA. Cette signature porte sur des soins médicaux. Cela correspond à une forme d’obligation de soins qui ne devrait pas être instituée par une équipe technique RSA mais par un juge.  Le corps médical est-il associé ? Nous savons bien pourtant que les  soins sous contrainte sont rarement, voire pas du tout, efficaces. Cette personne a d’abord besoin d’un accompagnement social, d’écoute et d’une réponse à d’autres demandes. L’alcool étant souvent la conséquence d’une détresse sociale dont il est fort peu fait état).

  • Emmanuel Macron prescrit une cure de rigueur aux collectivités territoriales  : Cet article de la Gazette des communes date un peu mais il rappelle les choix du nouveau président de la République. Le constat qu’il a dressé  est sévère : « la sphère publique est marquée par un déficit d’efficacité, avec trop de dépenses de fonctionnement et une insuffisance d’investissements ciblés et utiles ». « veut réduire de 120 000 le nombre de fonctionnaires, dont 70 000 dans les collectivités territoriales dans le cadre d’une baisse des dépenses de l’État de 25 milliards d’euros sur cinq ans. Une promesse pour l’instant impossible à tenir puisque d’après le principe constitutionnel de libre administration des collectivités, L’État ne peut pas imposer aux territoires de diminuer leur nombre d’agents.
  • Kiron, des formations en ligne pour aider à l’intégration des réfugiés  Ils sont Bangladais, Syriens, Nigérians et ils ont dû interrompre leurs études en quittant précipitamment leurs pays pour la France. Une petite quinzaine des réfugiés et demandeurs d’asile participant au programme de Kiron sont réunis en ce jeudi soir dans les locaux de la jeune association, dans le 15e arrondissement de Paris.

et aussi

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.