Didier Dubasque
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Prendre soin de soi pour mieux aider les autres : 5 stratégies gagnantes pour les travailleurs sociaux

Les travailleurs sociaux sont des professionnels très souvent engagés qui travaillent chaque jour pour aider les personnes les plus fragiles de notre société. Cependant, ce travail est généralement émotionnellement éprouvant et peut avoir un impact sur leur bien-être et leur disponibilité.

Dans un article récemment publié dans The Guardian, Tess Reidy, journaliste présente cinq stratégies pour aider les travailleurs sociaux à garder la forme et évacuer leur stress professionnel. Dans cet article, nous allons découvrir ces stratégies plus en détail, en nous appuyant sur les témoignages de travailleurs sociaux de Grande-Bretagne. J’ai tenté de traduire et résumer cet article au mieux.

Il s’agit d’abord de reconnaître que prendre soin de sa santé émotionnelle n’est pas un signe de faiblesse. Les travailleurs sociaux sont traditionnellement perçus comme des personnes qui doivent être fortes et capables de tout gérer. C’est pour cela qu’il leur est difficile de demander de l’aide ou de prendre du temps pour eux-mêmes.  Selon une travailleuse sociale interrogée par The Guardian, « il y a une pression pour être parfait et pour ne jamais montrer de signe de faiblesse ».

1. Bénéficiez d’une supervision et de temps d’échanges

La première stratégie est avancée par Stuart Harragan. Il est le praticien référent des familles et des réseaux à l’école Mulberry Bush. C’est l’un des seuls établissements en Angleterre à proposer des soins résidentiels, thérapeutiques et une éducation aux enfants gravement perturbés mentalement à la suite de graves traumatismes. Les enfants accueillis sont âgés de cinq à 12 ans. Leur accompagnement est difficile, car les praticiens peuvent entendre parler de choses que la plupart des gens n’ont jamais rencontrées dans leur vie.

Il est donc essentiel de bien utiliser la supervision clinique. C’est bien évidemment l’occasion de discuter des situations, de leur gestion et de leurs impacts sur vous avec un collègue plus expérimenté. Il recommande de préparer vos séances en amont en réfléchissant à ce dont vous souhaitez discuter. C’est une occasion positive de demander à quelqu’un de comprendre certains des stress auxquels vous êtes confronté,  de vous écouter sans jugement et de vous offrir des conseils de professionnels expérimentés.

C’est une bonne idée de partager des dilemmes éthiques avec les autres explique Stuart Harragan. « Notre équipe dispose d’un espace de réflexion mensuel où nous sommes dans une salle avec un animateur pendant une heure. C’est un espace sans jugement où vous pouvez parler de l’impact du travail sur vous et vos collègues ».

Milcah Riitho assistante sociale, confirme que travailler en équipe permet aux membres de partager leurs expériences. Partager le fardeau de votre charge de travail peut vous aider à voir les situations différemment et à bénéficier des connaissances des autres. « Parfois, les gens restent bloqués sur une affaire et ont du mal à avancer, surtout lorsqu’il s’agit de choses très complexes. Le partage aide vraiment ».

2. Donnez la priorité à votre santé mentale et physique

La deuxième stratégie consiste à trouver un équilibre entre le travail et la vie personnelle. Ce n’est pas si évident qu’il n’y parait. Les travailleurs sociaux sont souvent passionnés par leur travail et peuvent avoir du mal à se déconnecter. Cependant, il est important de se rappeler que vous ne pouvez pas aider les autres si vous ne prenez pas soin de vous-même.

Un travailleur social interrogé par The Guardian, témoigne : « je suis tombé malade l’année dernière à cause du stress et de la charge de travail. J’ai dû prendre du temps pour moi et apprendre à dire non ». Il est important de fixer des limites claires entre le travail et la vie personnelle et de prendre du temps pour des activités qui vous procurent du plaisir et vous aident à vous détendre.

Milcah Riitho, est par ailleurs responsable d’une équipe intervenant dans du quartier londonien de Bexley. Elle affirme que se promener pendant le déjeuner avec ses collègues contribue à renforcer la santé du corps et de l’esprit. Même lorsqu’ils sont préoccupés, cela les éloigne de leur bureau. Cela permet aussi de mieux se connaître.

Les professionnels sont aussi encouragés à s’adonner à des passe-temps qui changent les idées. Milcah Riitho aime nager en plein air. «Je nage presque tous les matins. Les gens pensent que c’est fou, mais j’apprécie ça. Je fais du jogging, ça aide aussi. Je le fais tôt le matin et c’est libérateur. Au moment où j’arrive au bureau, je me sens vraiment frais. Prendre le temps de faire les choses que vous aimez peut vous aider à vous détendre et vous rend plus attentif.

Que ce soit la lecture, la randonnée ou la peinture, il est important de prendre du temps pour des activités qui vous procurent du plaisir et qui vous aident à vous détendre. C’est ce que confirme une travailleuse sociale interrogée par The Guardian, « je suis une grande fan de yoga et j’essaie de pratiquer au moins une fois par semaine. Cela m’aide à me détendre et à me recentrer ». Il est important de trouver des activités qui vous conviennent et de les intégrer régulièrement à votre emploi du temps.

3. Ne restez pas seul(e)  avec vos pensées

La troisième stratégie est de chercher et de trouver du soutien auprès de ses collègues et de sa famille. Attention toutefois à ne pas les « envahir » ! En tout cas, en tant que travailleur social, vous pouvez souvent vous sentir isolés dans votre travail. Il est important de vous rappeler que vous n’êtes pas seul(e).

Parler à quelqu’un de ce que vous vivez peut s’avérer incroyablement utile. Cela peut également aider à renforcer les liens avec vos collègues et votre famille. Selon une travailleuse sociale interrogée par The Guardian, « j’ai un groupe de collègues avec qui je peux parler de tout. Cela m’aide à me sentir soutenue et à ne pas me sentir seule ».

Milcah Riitho estime que travailler en équipe permet à chacun de partager leurs expériences. Partager le fardeau de votre charge de travail peut vous aider à voir les situations différemment et à bénéficier des connaissances des autres. « Parfois, les gens restent bloqués sur une affaire et ont du mal à avancer, surtout lorsqu’il s’agit de choses très complexes. Le partage aide vraiment.

4. Continuez d’apprendre

La formation continue n’est pas seulement une exigence, c’est aussi l’occasion de se concentrer sur des centres d’intérêt. Milcah Riitho est à mi-parcours d’une formation en gestion. Elle affirme que le fait de se former peut réellement aider au développement d’une carrière. Gareth Gault, membre du Forum consultatif national de travail social en Angleterre explique son parcours « J’ai rejoint Bexley en 2014, et depuis j’ai beaucoup évolué et j’accompagne désormais les étudiants en travail social tout au long de leur stage. »

Il constate que la formation continue ajoute des compétences aux professionnels : « cela maintient les connaissances à jour et améliore ce que vous apportez aux services. » Les méthodes de travail évoluent constamment, alors essayez de tirer le meilleur parti des opportunités d’apprentissage qui s’offrent à vous. Des conseils en développement personnel sont également disponibles pour les travailleurs sociaux qui ne sont pas en activité directement auprès du public.

5. créez-vous des espaces temps protégés

La gestion du temps est essentielle en travail social. Planifiez des pauses dans votre agenda et consacrez des parties de votre journée à la paperasse. Amanda Rae, assistante sociale, conseille de tirer le meilleur parti de la flexibilité des horaires de travail  pour l’adapter à votre vie quotidienne. Si vous accumulez des heures supplémentaires, assurez-vous de les récuperer.

Pensez à bloquer vos e-mails professionnels afin qu’ils n’arrivent pas sur votre téléphone personnel. Essayez de ne pas ramener votre travail à la maison avec vous. « Gardez votre ordinateur portable éteint. Votre temps vous appartient lorsque vous n’êtes pas au travail.

Prendre du temps pour vous contribue non seulement à votre propre bien-être, mais améliore aussi la quelité de vos interventions envers les autres.  Votre apport est une contribution importante à la société et votre travail compte. « Les familles sont complexes, il faut être bien soi-même pour pouvoir soutenir les autres », explique Milcah Riitho. « Je crois au travail social et vous pouvez faire une réelle différence dans la vie des gens. »

Il n’a pas de solution miracle

Vous le savez, les travailleurs sociaux sont confrontés à des situations difficiles, délicates et émotionnellement éprouvantes. Il est essentiel de prendre soin de sa santé émotionnelle pour pouvoir aider les autres de manière efficace. Les cinq stratégies présentées par Rachel Williams sont une chose mais il y en a d’autres.

Il est important de noter que ces stratégies ne sont pas des solutions miracles et qu’il est parfois nécessaire de chercher de l’aide professionnelle. Si vous vous sentez dépassé par vos émotions ou si vous avez des difficultés à gérer votre stress, n’hésitez pas à en parler à un(e) psychologue ou à consulter.

Cet article nous rappelle combien il est important de reconnaître le travail « incroyable » que font les travailleurs sociaux chaque jour. Comme l’a dit une travailleuse sociale interrogée par The Guardian, « nous sommes là pour aider les gens à traverser les moments les plus difficiles de leur vie. C’est un travail incroyablement gratifiant, mais cela peut aussi être très difficile. Il est important de prendre soin de soi pour pouvoir continuer à aider les autres ».

Source :

 


Photo : avatargpointstudio sur Freepik

Partager

Articles liés :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Catégories
Tous les sujets
Rechercher