Pourquoi avoir choisi de devenir travailleur social ? Ce qu’en disent les étudiants de première année

« Pourquoi avoir choisi de devenir travailleur social ? »

C’est la question que j’ai pu poser aux étudiants assistants sociaux (ASS) éducateurs spécialisés (ES) et éducateurs jeunes enfants (EJE) actuellement en 1ère année de l’ARIFTS à Nantes (plus précisément à Rezé). J’ai eu la possibilité de leur proposer un cours inter-filière sur les valeurs et les enjeux du travail social. C’est un cours que vous pouvez retrouver en ligne ici .

Alors que pensent nos chers étudiants qui seront demain les « hussards de la République » auprès des personnes les plus fragiles, celles qui ont besoin d’être soutenues,accompagnées, aidées ? L’exercice était simple. Il leur suffisait d’écrire quelques lignes sur les valeurs qui les portent et leur ont donné envie de devenir travailleur social ? Le dépouillement a été un peu plus long que prévu. Sur 76 réponses obtenues toutes professions confondues j’ai pu extraire 12 valeurs et objets de motivation sur ce qui attire les étudiants à s’engager dans une profession du travail social :

tableau valeurs étudiants arifts

Ce tableau nous montre d’abord un intérêt et une volonté dt d’accompagner et d’aider les personnes qui en ont besoin, notamment celles qui sont les plus exclues. Mais c’est aussi le souhait d’exercer un métier où la relation humaine est au cœur de leur activité.

Voici les points qui sont ressortis de ces écrits : les étudiants souhaitent devenir travailleur social pour

  1. accompagner aider et transmettre
  2. le contact humain, la relation à l’autre
  3. la parentalité, l’intérêt pour l’enfant son évolution (cette réponse est particulièrement portées par les éducatrices jeunes enfants)
  4. Ce choix s’inscrit dans une histoire personnelle, une rencontre et des expériences de vie ( notamment les assistantes de service social et les éducateurs spécialisés) les ASS ont cité plus fréquemment un aspect vocationnel. L’une dira même sentir avoir la vocation
  5. le désir d’apprendre, pour soi, des autres et pour les autres apparait également quelle que soit la profession plusieurs ont cité leur désir de faire évoluer la société (faire société, la faire évoluer, développer la solidarité). >Il y a là de la graine de militant !
  6. Vient ensuite le souhait de se professionnaliser après avoir connu des expériences de bénévolat.
  7. le besoin et l’envie d’être utile est également cité
  8. viser l’autonomie, trouver l’équilibre, pour soi, pour la personne
  9. apprendre et faire preuve de tolérance et d’équilibre qui rejoint le point précédent
  10. travailler en équipe, ne pas être seul est également cité
  11. le don de soi apparait aussi dans les réponses même si ce concept « sacrificiel » est relativement peu cité
  12. faire preuve d’engagement, vivre son travail avec passion et faire avec sont également

Le tableau ci joint est plus conséquent mais ce qui me fait commenter ces choix sont surtout la façon dont les étudiants ont rédigé sur ce qui les motivent. certains ont résumé leur motivation en une phrase « ramassée », d’autres ont développé leur argumentaire sur une page complète en écriture resserrée.

vos souhaits ou envies

Cette façon de vouloir s’engager  met du baume au cœur. La relève se prépare. Espérons que les étudiants ne soit pas déçus par ce qu’ils découvriront lors de leurs premiers stages. Des stages très importants pour eux. Comme pour leurs collègues des autres centres de formation, les étudiants de l’ARIFTS restent inquiets de ne pas trouver suffisamment de terrain de stages (notamment les 2èmes et 3èmes années). Alors, n’hésitez pas à vous engager à les accueillir si vous le pouvez et si votre travail s’y prête. Vous ferez alors de belles découvertes et de belles rencontres.

En tout cas merci aux étudiants de cette première année qui font preuve d’optimisme et de vitalité ! Surtout ne changez rien à ce sujet !

 

Photo (désolé elles sont un peu floues)  : les 3 promos 1ère année de l’ARIFTS ( ASS, ES, EJE)

tudiants arifts

 

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

2 réponses

  1. étudiant en 3ème année de formation ASS, j’ai choisi comme sujet d’initiation à la recherche « le décrochage scolaire chez les élèves issus de l’immigration ». je m’interroge sur le lien de causalité entre origine sociale/culturelle et la prédisposition au décrochage scolaire.
    pourriez vous svp m’apporter de l’aide par des pistes de réflexions ou des références documentaires, cela m’aiderait beaucoup, car je commence à patauger un peu?

    1. Bonjour,
      De mes lectures de sociologie d’il y a 20 ans, cette question était déjà soulevée notamment concernant les enfants issus de l’immigration Nord-Africaine avec une prévalence marquée d’une meilleure réussite scolaire des filles, jeunes femmes.
      Le lien avec également la langue, la culture, pour les populations fraichement immigrées est peut-être à poser tout comme la question économique, sociale, et donc le décrochage scolaire en général en France qui touche essentiellement les enfants issus de milieu moins qualifiés, sans emploi, marginalisée aussi.

      Cdt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :