Les pauvres toujours plus pauvres / Le pécule des enfants placés supprimé / Les CAF contre le non-recours /

  • Les pauvres, toujours plus pauvres et victimes de préjugés, selon le Secours catholique. «Ils font des enfants pour toucher des allocs», «ils profitent et ils fraudent», «le travail, si on cherche, on trouve»: les plus pauvres sont toujours plus pauvres et victimes de préjugés, alerte le Secours catholique dans son rapport annuel publié hier. Ce rapport repose sur l’analyse de 85 165 situations distinctes parmi les 1 438 000 personnes accueillies par l’association en 2016.La proportion des ménages sans aucune ressource est en augmentation: un ménage sur cinq accueilli par le Secours catholique en 2016 est concerné. Ces ménages sont pour 53% d’entre eux des étrangers sans statut légal stable, qui n’ont pas le droit de travailler, ni de bénéficier des aides sociales.
  • La suppression du pécule des enfants placés, un grave recul !  un amendement a été adopté mercredi en commission des affaires sociales au Sénat : il supprime le pécule, voté en mars 2016, en faveur des enfants placés par l’aide sociale à l’enfance. Une décision que juge scandaleuse, Lyes Louffok, lui-même ancien enfant placé et membre du Conseil national de Protection de l’Enfance. À défaut d’obtenir une multiplication des Contrats Jeunes Majeurs, un dispositif d’accompagnement des jeunes de 18 à 21 ans les plus en difficulté, nous avons gagné – dans la loi du 14 mars 2016, portée par Laurence Rossignol – une disposition intitulée “pécule jeune majeur ». Cette mesure, qui constituait un progrès considérable pour la cause des enfants placés, a tout simplement été supprimée
  • Les Caf vont chercher les familles qui ne réclament pas leurs prestations : « C’est un chantier qui pourrait donner du pouvoir d’achat à certains Français mais aussi coûter cher aux finances publiques. La Caisse nationale d’allocations familiales (Cnaf) va en effet chercher à identifier – au niveau national – les allocataires qui passent à côté d’aides sociales auxquelles ils ont pourtant droit. Pour repérer ces allocataires «distraits», la Cnaf utilisera la même technique que celle qui permet déjà aux Caisses d’allocations familiales (Caf)… d’appréhender les fraudeurs aux allocations! «Notre action s’appuie sur le data mining (nldr: exploration de données numériques)

et aussi

  • Handicap et territoires fragiles : la double peine. Le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) publie dans sa lettre « En bref », une étude originale intitulée « Handicap dans les territoires fragiles : accéder à ses droits, plus facilement ».  Cette étude observe que « les quartiers de la politique prioritaire de la ville (QPV) et certaines zones rurales accueillent plus souvent que d’autres territoires des personnes en situation de handicap, également exposées à des difficultés d’accès aux droits ». Selon le CGET, ces difficultés d’accès aux droits « portent notamment sur l’accès aux prestations et allocations sociales.

 

Revue de presse et sélection des articles réalisée avec l’aide de Michelle Verrier Flandre

Photo : issue du rapport 2017 du secours catholique

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Une réponse

  1. Il serait surtout temps de vérifier et contrôler la fonction publique. Vision par tout le monde sur les comptes publiques et vite. C’est notre droit fondamental.Ainsi tout s’assainira, plus aucun profit ne pourra plus être fait sur les naissances et les décès.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :