Oui, on peut bien vivre dans un Ehpad / Linky : coupures « hâtives » pour les plus précaires / Autistes : les secrets de leurs intelligences

« Oui, on peut bien vivre dans un Ehpad » : à Suresnes, un exemple innovant mise sur l’autonomie et l’attention

C’était hier la journée internationale des personnes âgées. Elle a mis sous les projecteurs les maisons de retraites et la question, souvent taboue, du placement. Ces établissements souffrent souvent d’une image déplorable, appuyée par des témoignages et des reportages dénonçant des situations de maltraitance. Il existe pourtant des  d’Ehpad innovants, au personnel attentif, où l’accent est mis sur l’autonomie. C’est le cas notamment d’une structure à Suresnes, dans les Hauts-de-Seine. D’autres présentent des modèles novateurs, avec du personnel attentionné.  France info est allé enquêter  : « Oui, on peut bien vivre dans un Ehpad, assure Damien Jean, le directeur de l’établissement. À condition effectivement que le taux d’encadrement soit suffisant et qu’il soit ouvert sur son environnement. Les personnes âgées vous diront qu’elles sont bien ici ! » Comme lui, Malika Benyamina, cadre de santé, veut montrer une autre image que celle des reportages télévisés où la maltraitance est présente. « Mon quotidien est de respecter les résidents : on n’est pas chez nous, nous sommes chez les résidents », insiste-t-elle. (lire l’article)

Linky : l’UFC-Que Choisir s’inquiète de coupures « hâtives » pour les utilisateurs précaires

Le compteur Linky permet au distributeur d’électricité de limiter la puissance ou de couper l’électricité à distance. Alors que par le passé il fallait qu’un employé se déplace pour couper la fourniture d’énergie, ce qui donnait du temps à la négociation et à la possibilité d’arrêter le processus de coupure, il en est désormais tout autrement : « Il existe un risque réel d’augmentation des coupures d’électricité pour impayés, sans que dans bien des cas les consommateurs n’en soient correctement avertis et puissent le cas échéant régulariser la situation », redoute ainsi l’association de défense des consommateurs dans un communiqué après avoir rappelé qu’il y a eu 475.000 arrêts soudains en 2016″.

Les prestations sociales fixées pour 2019

Le Guide familial fait le point sur ce qui sera versé l’année prochaine : Le gouvernement vient de révéler ses choix pour les prochains budgets de l’Etat et de la Sécurité sociale. D’un côté, il accorde des revalorisations exceptionnelles pour l’AAH, le minimum vieillesse et la prime d’activité. De l’autre, il fait perdre du pouvoir d’achat à plusieurs autres allocations. (lire l’article d’Olivier Bonnin)

Autisme : les secrets des intelligences atypiques

Si les handicaps des personnes autistes sont manifestes, la révélation de leurs talents est récente. Plusieurs découvertes devraient inspirer la prise en charge éducative… (lire l’article du Monde)

et aussi

Vu d’Anvers: le secteur social est-il à vendre ?

Intéressant cet article de la RTBF : il pose des questions sur la privatisation des services sociaux en Belgique.  « Privatisation », « commercialisation », « marchandisation », « dynamisation »… les termes ne manquent pour décrire le changement d’approche du collège anversois en matière de politique sociale à Anvers. C’est d’ailleurs la première ville en Belgique à ouvrir des projets sociaux à des sociétés à but lucratif. « Une trentaine de militants de l’opposition se rassemblent devant le bâtiment du CPAS, ils sont munis de pancartes « Le travail social n’est pas à vendre ». Ils viennent surtout pour un point à l’ordre du jour : le CPAS va-t-il faire appel à des sociétés privées pour s’occuper de la médiation de dettes des allocataires sociaux ? »

 

Revue de presse et sélection des articles réalisée avec l’aide de Michelle Verrier Flandre

Photo credit: Marmotte73 on Visual Hunt / CC BY-NC-SA

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :