« Oui, les pauvres sont exclus du logement social » / AAH et revenu du conjoint / Jugée pour un claque sur son enfant

  • «Il faut assurer l’accès inconditionnel des familles en précarité au logement social»  : Claire Hédon, présidente d’ATD Quart Monde, plaide dans une tribune au « Monde » pour une autre politique du logement social, fixant des loyers indexés sur les revenus, mais sans aide sociale, et diminuant la charge foncière des bailleurs sociaux. « Oui, les pauvres sont exclus du logement social car les loyers sont trop chers. Oui, les aides au logement ne sauraient être un puits sans fond. Mais la solution n’est ni dans le rabotage des aides, ni dans la baisse aveugle des loyers. Il faut s’attaquer aux causes de la crise, non à ses effets ».
  • AAH et revenu du conjoint : la mesure est-elle choquante ?  Selon le « rapport Sirugue » de 2016, « le niveau de ressources garanti à un couple comptant un bénéficiaire de l’AAH s’établit aujourd’hui à 2 fois celui d’une personne isolée, alors qu’il s’établit à 1,5 fois pour les bénéficiaires du RSA. Les règles d’appréciation des revenus des bénéficiaires de l’AAH en couple, qui représentent un peu moins d’un quart des allocataires, seront rapprochées en deux temps de celles des autres minima. » L’APF a  fait son propre calcul et le site « faire face » indique que les allocataire handicapés en couple pourraient perdre jusqu’à 271 €/mois dans l’hypothèse la plus défavorable. Le gouvernement assure, lui, que la hausse de l’AAH compensera le changement du mode de calcul.
  • A Perpignan, une mère a été jugée pour un claque sur son enfant : Elle a finalement été relaxée mais « cette mère de famille de 32 ans va désormais y réfléchir à deux fois avant de lever la main sur ses enfants ». Pour avoir giflé l’un de ses fils de 2 ans et demi, le 25 juin dernier, elle s’est retrouvée en garde à vue, puis à la barre du tribunal correctionnel de Perpignan pour « violences sur mineur ». «C’est le geste d’une maman à bout de nerf» a  plaidé son avocate. A la barre, la prévenue a raconté les 48 heures qu’elle a passé sans dormir, à s’occuper de son fils..

et aussi

Revue de presse et sélection des articles réalisée avec l’aide de Michelle Verrier Flandre

Photo : Claire Hédon, journaliste à RFI et présidente d’ATD Quart Monde. lors de la 4ème édition du Colloque « Fragilités Interdites? » 2016.

 

 

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :