« Une nuit au chaud » à Poitiers / Protection de l’enfance : La Suède est-elle un modèle ? / Dysfonctionnements à l’ASE : La Guyane en appelle à l’IGAS

  • Poitiers : une page Facebook pour les naufragés du 115. Voilà une belle initiative à saluer. « Chaque nuit, ils sont des dizaines à rester aux portes du 115. Alors que l’hiver pointe le bout de son nez, des Poitevins ont pris l’initiative de créer une page Facebook pour accueillir les sans-abris ».   « Une nuit au chaud ». Cette page Facebook, créée lundi par un Poitevin, promet un répit pour les sans-abris. « Un ami travailleur social m’a appelé pour trouver un logement à un mineur isolé guinéen. J’ai publié un statut sur mon compte Facebook et cela m’a donné l’idée de créer une page », raconte Gil Beucher, à l’initiative du projet. « Et depuis, ça n’arrête pas ! ».
  • Protection de l’enfance en Suède, modèle à suivre ?  Voilà un article publié sous forme de tribune très intéressant : « Le système social suédois est souvent érigé en modèle avancé et généreux, notamment lorsque l’on parle de l’enfance. La France pourrait-elle s’en inspirer pour améliorer la prise en charge des enfants en danger ? Anthony Meignan, élève  à l’EHESP, en stage pendant deux mois à l’automne 2017, a pu analyser les similitudes et les différences entre les deux pays. Un système axé sur la famille et la prévention, avec une culture du placement fondamentalement différente : Alors qu’en France, près de 75 % des décisions sont de nature judiciaire, en Suède 75 % des placements sont au contraire « volontaires », c’est-à-dire décidés conjointement avec les parents. Si besoin, la commission sociale saisit directement le tribunal administratif, qui présente la particularité d’être composé lui aussi de personnes profanes en la matière et non uniquement de juges professionnels » …
  • Dysfonctionnement au service d’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) : le Président de la Collectivité Territoriale de Guyane demande une mission d’appui et d’audit de l’IGAS. Pour faire suite à différents constats effectués, et compte tenu du volume de crédits affectés au service (15 millions d’euros) et de nombreuses doléances des familles, le Président de la Collectivité Territoriale de Guyane, Rodolphe Alexandre, a sollicité auprès de la Ministre des Solidarités et de la Santé, la venue d’une mission d’appui et d’audit de l’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS), concernant la gestion et l’organisation de l’Aide Sociale à l’Enfance en Guyane. (Il est extrêmement rare qu’un exécutif demande une mission d’audit auprès d’un organe d’inspection, ici l’IGAS, sur ses propres compétences. Dans ce cas précis, il s’agit donc d’un acte fort d’un Président qui est prêt à aller jusqu’au terme de la procédure, compte tenu de l’enjeu et des éléments qui sont supposés)

et aussi

  • «La hausse des inégalités n’est pas une fatalité, c’est le résultat de choix politiques»  : Une centaine d’économistes réunis au sein de la World Wealth and Income Database (WID.world) ont publié, jeudi 14 décembre, le premier rapport sur les inégalités mondiales entre 1980 et 2016. Partout, les écarts de richesses se creusent : depuis les années 1980, les 1 % les plus riches ont capté 27 % de la croissance du revenu, contre 12 % pour la moitié la plus pauvre. Lucas Chancel et Gabriel Zucman, coauteurs du «Rapport sur les inégalités mondiales 2018», ont répondu aux questions de lecteurs du Monde.fr lors d’un tchat, vendredi.  » Contrairement à une idée largement répandue, la hausse des inégalités n’est pas une fatalité. Ce n’est pas la faute de la «mondialisation» ou de «révolutions technologiques» sur lesquelles nous n’aurions aucune prise. C’est bien le résultat de choix politiques, comme le montre la comparaison entre les Etats-Unis et la France, ou entre la Chine et l’Inde, par exemple…

 

Revue de presse et sélection des articles réalisée avec l’aide de Michelle Verrier Flandre

Photo issue du compte Facebook « une nuit au chaud »

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :