Une nouvelle stratégie pour la protection de l’enfance / Elève le jour, SDF la nuit / Rien ne va plus à l’IRTS de Clermont- Ferrand

  • Agnès Buzyn lève le voile sur la future stratégie nationale pour la protection de l’enfance 2018-2022: la ministre des solidarités et de la santé a rappelé que les départements sont « les chefs de file » de la politique de protection de l’enfance, tout en indiquant que la stratégie 2018-2022 sera « conçue collégialement avec l’ensemble des parties prenantes (départements, associations…) ». Les travaux correspondants seront lancés « au cours du premier semestre 2018 ».  Il s’agit notamment de mieux repérer les violences faites aux enfants, en particulier dans la sphère intrafamiliale, et d’améliorer leur signalement.de permettre la prise en charge par l’ASE des enfants porteurs de handicap, ou encore de mettre en place des outils d’évaluation, notamment l’évaluation qualitative de l’offre de prise en charge. Une « mission d’expertise » sur les mineurs non accompagnés est également annoncée.
  • Élève le jour, SDF la nuit : zoom sur un phénomène très inquiétant, à Toulouse.  le phénomène des élèves et étudiants scolarisés qui n’ont pas de moyen d’hébergement s’aggrave. (Actu Toulouse). Le phénomène est bien présent dans la Ville rose et touche toutes les catégories scolaires, du primaire à la fac en passant par le collège et le lycée. Une situation dont les acteurs ont bien du mal à en ressortir des chiffres précis, mais qui interroge en 2017. « On appelle le 115 tous les jours et on n’a pas de réponse. Pourtant, Cristian va tous les jours à l’école, il parle mieux français que moi. Mon frère est intégré dans l’école, il peut rester y faire ses devoirs avec le professeur. Mais c’est difficile le soir, car il fait froid. »  Est-ce qu’il faudra qu’un enfant meure dans la rue pour réagir ? », conclut Laurence, de la FCPE et RESF.
  • Rien ne va plus à l’école des travailleurs sociaux de Clermont-Ferrand : Depuis un an, une quinzaine de salariés ont quitté l’ITSRA de leur plein gré, un autre a été licencié. Deux autres procédures de licenciement sont actuellement en cours. Certains salariés dénoncent une véritable souffrance au travail et soupçonnent un plan social déguisé …/… « Des salariés, mais aussi des étudiants inquiets pour le déroulement de leur formation, et leur avenir professionnel. « Est-ce que notre formation va durer dans le temps ? Est-ce que l’on va pouvoir la terminer ? Dans un deuxième temps, la question c’est dans quelles conditions ? Et la dernière question est que, combien même on serait diplômé, quel est l’avenir pour nous ? », s’interroge Adrien Pillet, étudiant à l’ITSRA.

et aussi

  • L’intelligence artificielle n’est pas (encore ?) capable de faire preuve d’intelligence sociale : C’est Nathalie Levray qui l’écrit dans la Gazette des Communes. « L’OCDE et le Conseil d’orientation pour l’emploi ont finalement minimisé l’impact du numérique : 10 % des emplois seraient automatisables et la moitié, exposée à une évolution »…/…  « La bonne nouvelle dans ce climat anxiogène d’un monde qui se transforme, c’est que le numérique valorise les compétences transversales, socio-émotionnelles et cognitives. Même avec l’intelligence artificielle, la machine, n’est pas (encore ?) capable de faire preuve d’intelligence sociale. Ouf ! Il suffira d’être bon là où la technologie ne peut pas l’être. Dans ce meilleur des mondes possible, au numérique les tâches routinières et un humain, libéré, replacé au centre du travail social ? » La question reste posée et au regard de la complexification administrative on peut malheureusement en douter.
  • Solidarité. Nouvelle alerte sur l’aide alimentaire :  À l’occasion de son 36e congrès, le Secours populaire français a pointé le risque de dissolution, à l’horizon 2020, du Fonds européen d’aide aux plus démunis. Un texte distribué aux 1 200 délégués et invités partenaires du Secours populaire, cosigné par la Croix-Rouge, les Restos du cœur, la Fédération française des banques alimentaires et l’European Social Action Network tire la sonnette d’alarme : « Les négociations du cadre financier pluriannuel qui s’engageront prochainement devront donner une visibilité sur l’avenir, la pérennité et le périmètre de ce fonds. (…)

 

Revue de presse et sélection des articles réalisée avec l’aide de Michelle Verrier Flandre

 

Photo Agnès Buzyn ministre des solidarités et de la santé  lors d’une de ses interventions

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.