Michel Serres, les femmes, le samaritain, les incultes, le travail en réseau et la pauvreté…

Le philosophe  Michel Serres nous a quitté samedi à l’âge de 88 ans. Ce grand humaniste nous a dit plusieurs choses sur  la société et « le vivre ensemble ». Des propos à méditer que l’on soit ou non travailleur social. En voici un florilège

La victoire des femmes

Michel  Serres : « j’enseigne depuis maintenant un demi-siècle et mon expérience d’enseignant m’a montré la victoire des femmes. Elles sont plus travailleuses. Elles ont plus à montrer, prouver, dans une société qui n’est pas pour elles. Du coup, elles travaillent mieux, sont plus appliquées. Je suis féministe, du point de vue de la lutte des sexes. Elles prennent une place extraordinaire ». Propos recueillis en 2012 par le journal l’Humanité que vous pouvez trouver ici

Le Samaritain l’emporte sur le Bonaparte

Michel Serres : « Si vous faites des recherches sur les causes de mortalité dans le monde, les chiffres de l’OMS, de l’Unesco, de l’ONU vous apprennent que 0,3 % des causes de décès viennent des guerres, du terrorisme et de la violence. Jamais le taux n’a été aussi bas, et il ne cesse de baisser. Nous sommes dans un monde spécialement paisible ; or, nous avons l’impression du contraire. Pourquoi ? Parce que les médias et aussi les politiques sont tellement habitués à une Histoire qui serait scandée par la violence qu’on ne peut plus lire une époque scandée par la paix : elle est presque illisible, presque invisible. En 2015, 17 Américains sont morts pour cause de violence terroriste sur leur propre sol ou au Moyen-Orient, alors que 50 000 sont morts en raison du port d’arme libéralisé, 200 000 à cause du tabagisme, un million dans des accidents de voiture, 3 millions pour raison médicale. Vous voyez le paradoxe ?  Ici, nous sommes en paix depuis 70 ans, ce que j’appelle « les soixante-dix paisibles ». Propos recueillis par Philippe Malidor in « réforme.net » novembre 2016

« Les incultes ont la parole, c’est là le grand changement »

Michel Serres :  » Il se trouve que les nouvelles technologies de l’information et les manières modernes de communiquer ont voulu que les incultes prennent beaucoup de place! Dans l’Antiquité, on écoutait Virgile et Suétone, au Moyen Age, Villehardouin, ensuite Corneille… Aujourd’hui, c’est la télé et le gazouillis ».  le gazoulli ?  « Oui, mais ce n’est pas nouveau. Pensez à Néron… Cela dit, vous avez raison, Donald Trump est un bon exemple de ce qui devient désormais possible ».  (propos recueillis par Christian Makarian in l’Express avril 2017)

Il est essentiel de travailler en réseau

selon Bernard Ginisty, L’action sociale se doit de prouver, non pas par des mots, mais par des pratiques, que tout être humain a quelque chose à dire et à apprendre à autrui, et que son choix ne se réduit pas à l’assistance ou au pouvoir. C’est un des points forts de ce que Michel Serres appelle la pratique des Réseaux : «Le réseau a autant de centres que de carrefours, exactement autant que l’on veut, tout autant que de chemins. Dès lors, finie la hiérarchie des centres. Finie la concentration, notre modèle de vie et de pensée. Si nous pensions en réseau, nous deviendrions, ô merveille, de vrais démocrates (…) Nous ne sommes pas encore devenus des hommes. Le réseau va nous y aider » . (in Vie sociale 2006/2 (N° 2), pages 9 à 19)

La pauvreté

Michel Serres : « La loi du plus fort marque la pensée et les sciences. La misère doit entrer dans la culture. Les plus pauvres forment un peuple… » « La pauvreté est une vertu. Qu’est ce que le vice ? c’est du toujours plus, plus de femmes, plus de richesse, plus de possession etc. et après, et après ? »  » C’est un délire de la raison et la sagesse n’est pas là ». « Je suis pauvre et je vous emmerde »

 

photo Michel Serre (Wikimedia)

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: